Pour ou contre : Acheter son Auto Ancienne aux Enchères

Les enchères… c’est un énorme sujet pour le monde des anciennes. On y voit passer des autos d’exception, et il faut dire qu’elles attirent les regards. Si certains les voient comme le diable en personne, c’est qu’il y a des raisons. Si certains s’y précipitent, c’est qu’il y en a aussi. On vous propose donc de peser le pour et le contre d’Acheter son Auto Ancienne aux Enchères.

Acheter son Auto Ancienne aux Enchères : constat

Les ventes aux enchères en France ont le vent en poupe c’est indéniable. On compte évidemment un grand nombre de maison de vente généraliste à s’y être essayé, avec plus ou moins de succès. On comptera plus précisément les maisons de vente qui possède une vraie expertise dans l’automobile, et encore plus dans l’automobile ancienne. Aguttes, Alcopa, Artcurial, Leclère, Osenat ou Stanislas Machoïr (dans l’ordre alphabétique) organisent ainsi des ventes très en vue sur notre territoire. Sans compter Bonhams, RM Sotheby’s et plus récemment Coys qui profitent généralement de grands événements pour organiser leurs ventes.

On y trouve évidemment des autos très chères, prestigieuses et qui laissent rêveur. Mais aussi des autos plus courantes, des populaires aussi, qui peuvent changer de main en étant de belles opportunités. On ne parlera pas ici des enchères sur internet qui sont encore à part.


Acheter son Auto Ancienne aux Enchères : les arguments pour

Des bonnes affaires

Les ventes aux enchères ne rassemblent pas que des autos qui nécessitent de gagner l’euromillion. On peut tout à fait y trouver de bonnes affaires. Il faut guetter les estimations, et si on veut y aller crânement, les autos sans prix de réserve. Ces autos partiront, quoi qu’il arrive et se placer permet parfois d’acheter son auto ancienne aux enchères pour bien moins cher que sur le marché.

Autre astuce : guetter les collections complètes dispersées. Les plus gros lots sont souvent mis en vente avec des prix de réserve.

Des spécialistes pour aiguiller l’acheteur

Les maisons de vente ont aussi un rôle de conseil. Evidemment pour le vendeur en fixant l’estimation. Mais aussi pour l’acheteur. Les expositions des ventes sont (normalement) publiques et chaque acheteur potentiel peut tourner autour de l’auto et demander aux spécialistes de la maison de vente les infos sur l’historique de la belle (ou pas). En tout cas un spécialiste n’a aucun intérêt à mentir à un enchérisseur : c’est le meilleur de se faire de la mauvaise pub.

Le passage obligé pour certaines autos

Dernier point pour : certaines autos passent presque obligatoirement par les salles des ventes. Même si les deux Ferrari 250 GTO les plus chères se sont vendues en dehors, les salles des ventes rassemblent les autos les plus spéciales. On parle par exemple des voitures avec palmarès, avec des propriétaires stars, ou des concept cars et des one shot. Bref, surveiller le catalogue c’est l’occasion de dénicher une auto pas comme les autres.

Acheter son Auto Ancienne aux Enchères : les arguments contre

Il faut être attentif

Les enchères sont un monde bien différents des petites annonces et des négociations de vendeurs à acheteur potentiel. Il faudra inspecter l’auto avant la vente. Si vous ne le faites pas, envoyez quelqu’un. Et si ce n’est toujours pas possible, les spécialistes cités plus haut pourront vous prendre des clichés des points sensibles. Trouver tous les défauts d’une ancienne n’est pas si aisé. Mais c’est obligatoire, qu’on veuille acheter son auto ancienne aux enchères ou par le Bon Coin.

La raison doit quand même peser

Si vous vous intéressez à une auto qui est présente sur un catalogue, c’est parce que vous la désirez. C’est le point de départ obligatoire. Mais c’est aussi parce que l’estimation est dans vos cordes, même si c’est l’estimation basse. En tout cas, il faut faire attention et être raisonnable. Gare à la “folle enchère”. Ce moment où vous êtes tellement dans l’émulation que la salle des ventes, bien aidée par un commissaire priseur qui connaît son métier, saura créé et qui vous fera dépasser votre budget. C’est à ce moment qu’on passe de la folle enchère à la grosse galère.

N’oubliez pas non plus qu’au prix annoncé juste avant que le marteau ne tombe, il faudra ajouter des frais… et si vous les avez oublié, c’est là que vous avez dépassé la ligne rouge.

Peu de recours par la suite

Autre petit inconvénient des ventes aux enchères… qui nous ramène au premier point. En cas de problème détecté après la vente… c’est trop tard. La voiture est vendue en l’état et il ne faudra pas chercher à vous retourner contre le vendeur.


Donc…

Pour conclure, acheter son auto ancienne aux enchères est une bonne idée dans bien des cas. Mais il faut absolument s’y connaître et ne pas y aller les yeux fermés… comme pour l’achat de n’importe quelle auto en fait. Restez serein, restez raisonnables… mais faites vous plaisir quand même !

La prochaine vente aux enchères ? C’est Osenat qui la propose, elle aura lieu samedi et on en parle ici.

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

5 commentaires sur “Pour ou contre : Acheter son Auto Ancienne aux Enchères”

  1. En paraphrasant Aragon, on peut écrire « qu’il n’y a pas d’enchérisseur heureux ».
    En revanche, il y a beaucoup de commissaires priseurs satisfaits.
    Car, à moins d’acheter une « sortie de grange » pourrie sous un mauvais auvent dont toutes les parties métalliques rouillées ou écrouies et réduites à l’état de merdanium ne laissent place à aucun espoir, je ne connais pas de collectionneur enchérisseur qui n’ai une histoire de mauvaise surprise à raconter. A part moi, qui me suis toujours bien gardé d’acheter une voiture aux enchères quelque envie que j’en ai eu parfois.

  2. Je pense que la maison de vente à un rôle primordial. J ai acheté mon auto via une vente artcurial et l accompagnement a été sérieux. Tout le dossier du véhicule mm ayan été présenté et expliqué le jour de la visite, j ai pu me présenter le jour de la vente en connaissance du dossier et sereinement

  3. Le danger des ventes aux enchères, c’est la fièvre de l’enchère qui vous amène à dépenser plus que ce que vous vous étiez fixé en amont de la vente. C’est comme ça qu’une MG TC sans particularité peut se vendre plus de $100 000 à une vente alors que le même modèle s’est vendu à un prix normal ($40000 de mémoire) à la même vente.
    Mais ces derniers temps, la fièvre s’est répandue en dehors des salles de vente pour gagner bon nombre d’amateurs qui croient que parce qu’une MG TC s’est vendue $100 000 qu’une MG TC vaut maintenant $100 000. Et tout ceci fait le bonheur des maisons de vente aux enchères dont les revenus sont directement proportionnels aux montants des ventes (de l’ordre de 20 à 25% tout de même).
    Donc prenons du recul avec les résultats des ventes, ça évitera une hépidémie de fièvre acheteuse !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.