Citroën HY et Juvaquatre à la fête au rasso des Dérouillés des Trois Provinces

De l’utile à l’agréable, c’est le vécu de cette matinale au beau milieu du Vignoble Nantais. Le rendez-vous mensuel d’octobre organisé par l’asso des Dérouillés des Trois Provinces, s’ouvre une nouvelle fois sur la commémoration de nos chères véhicules populaires. L’an dernier, nous honorions les Solex et les 4cv, (voir ici), cette année c’est le tour du Citroën H (70 ans) et de la Renault Juvaquatre (80 ans).

Une bien belle brochette de Type H paradait aux côtés des quelques Juvaquatre dont leurs présentations restent exemplaires.

La qualité prime sur la quantité. Du côté des Juva, un coach, une fourgonnette et une camionnette gendarmerie, trois magnifiques versions bien représentatives pour ceux qui, comme moi, ont pu les côtoyer dans leur jeunesse.

Dans cet état de présentation, le cap du centenaire sera atteint sans soucis. De quoi rassurer les générations futures. La Juvaquatre a débuté son parcours sous une version coach… pour s’étendre rapidement en mode utilitaires où elle devint un maillon incontournable de la vie de tous les jours. Sept déclinaisons, coach, berline, coupé, break, camionnette, fourgonnette et dauphinoise… de quoi satisfaire la demande du moment. Elle deviendra l’aïeule de notre chère Renault 4L. Longue vie donc à nos représentantes au losange, ainsi qu’à nos mythiques fourgons du jour.


Le Citroën Type H maintenant. Au menu du jour, des versions bien diverses, du travailleur aux cicatrices bien présentes, au super H, restauré style food truck, en passant par le modèle « sapeur pompier », l’éventail est intéressant. Toujours vivant, toujours debout… comme dit la chanson…. toujours roulant surtout ! Véhicule à tout faire, notre laborieux chevronné n’a pas toujours été en fête, puisque construit pour le travail. Des destinations tellement variées, une histoire avec un grand « H ». C’est un après guerre destiné à durer et à endurer. Du brut et à moindre entretien, pour son propriétaire… c’est effectivement un projet bien abouti.

Remplaçant du « TUB », dont on parle ici, il emprunte des éléments de la confrérie Citroën et notamment à la traction et à la 2CV. Le pare-brise est même volontairement prévu en deux éléments (au départ), pour des raisons d’économie pour l’usager. Le résultat est rustique, sa robe en tôle ondulée, le poursuivra toute sa carrière. Contrairement à la 2cv, qui a vu la sienne se lisser au fil des années… Il est encore parmi le plus représentatif de nos fameux food truck. Quel parcours !

On est évidemment venu en anciennes à ce rasso des dérouillés et en nombre, pour souffler les bougies. Une belle réunion de laborieux et de populaires… Pas de monotonie, chez les Givrés, les nouveautés affluent dans le parking du Champilambart, au rythme des meetings.

 


 

Regardons les (autres) forces en présence de plus près.

Bienvenue à ce gaillard de Citroën U 23 L après guerre, qui effectuait sa première sortie. A son bord, son propriétaire s’empresse de décharger deux drôles de cycles à moteur de Solex. Sur le coup, j’ai pensé à des fabrications artisanales… mais que nenni, ce sont de vraies pièces de collections. Des deux roues orientés pour la jeunesse. Un « Micron» construit à 4000 exemplaires entre 68 et 74 et qui s’est fait une réputation par son usage aux épreuves de code de la route. Et un des 300 « Trotilex », fabriqué vers les années 2000, au Pays Basque par l’entreprise EDEM.

Une chevronnée encore, une des dernières versions de 2 cv AZ (1954), reconnaissable à sa capote qui part du pare –brise jusqu’au pare choc arrière, et sa vitre arrière intégrée… Très belle pièce dans son nectar.

 

Plusieurs Simca intéressantes. Une 900 (la petite Simca 1000), deux berlines Simca 9 Deluxe, et cette version P60 intendante.

 


Autres marques, autres modèles…. Que dire de plus sur cette pimpante Peugeot 301CR, cette Hotchkiss Artois, et de l’état de présentation de ce modèle Rolls Royce Silver St Cloud.

Sensibles à nos très belles, mais incollables dans l’univers des populaires…. Toujours bien assistés…. Des 2 roues aux laborieux d’antan, Nos dérouillés savent joindre l’util(itaire) à l’agréable. Plaisir partagé en si bonne compagnie.

Vous aimez ? Partagez !

Marc
Rédacteur et Photographe à News d'Anciennes

Jeune retraité, Marc avait du temps pour prendre des photos et aller à la rencontre des passionnés de l’ouest de la France, tant que sa Renault 8 est en restauration.

Il a rejoint News d’Anciennes au tout début 2016.


1 commentaire sur “Citroën HY et Juvaquatre à la fête au rasso des Dérouillés des Trois Provinces”

Laisser un commentaire