Vue à Montréal… une belle Porsche 356 Cabriolet

C’est Hugo qui a été vif sur ce coup. A Montréal, profitant du soleil, une bien belle auto prenait le soleil.

La Porsche 356 a connu bien des déclinaisons. La première des Porsche a toujours été fidèle à son concept initial : un moteur 4 cylindres à plat, dérivé du cousin VW, et lui aussi installé en porte à faux arrière. Mais au niveau des carrosseries, il y a eu différentes carrosseries.

La version coupé est la plus connue, c’est une d’elles qu’on a essayé dans cet article. Il y a bien eu des carrosseries spéciales, comme la Glöckler, mais les proportions restèrent les mêmes. Dans la famille 356, la plus recherchée est sans nul doute la Speedster, un roadster au pare-brise rabaissé, une version plus radicale (et désormais bien plus chère) que le cabriolet de la gamme.

Le cabriolet classique paraît moins racé quand on pense au Speedster. C’est cette version qu’a croisé Hugo. La Porsche 356 Roadster qu’on a sous les yeux est une version A. On la reconnaît notamment au tombé de son capot, qui présente une forme arrondie que perdront les versions postérieures. Avec son moteur 1600, commun donc à la 356 qu’on a essayé, l’auto développe 60ch. Pas de quoi devenir reine du quart de mile, mais bien suffisants pour en faire une auto sportive. Un joli bout de voiture en tout cas !

Vous aimez ? Partagez !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes

Passionné d’automobile ancienne, il a créé News d’Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.

Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu’elles sont un peu plus rapides !


Laisser un commentaire