La vente des Ferrari de Leggenda e Passione par RM Sotheby’s a cartonné

Profitez des 70 ans de Ferrari à Maranello, rassemblez un superbe catalogue venant des plus belles collections privées et quelques autos sorties des réserves de l’usine et vous obtenez la vente aux enchères Leggenda e Passione. RM Sotheby’s tenait boutique en Italie pour cette vente hors norme, réservée à Ferrari et qui a logiquement cartonné.

38 autos vendues et 63 millions d’euros. Voilà le résultat. Pour les résultats détaillés, vous pouvez cliquer ici. Sinon on avait noté quelques lots à retenir et force est de constater que les résultats sont plutôt conformes aux estimations. En même temps le cheval cabré est une valeur sûre…

Les Ferrari 250 GT tiennent leur rang

Les trois plus grosses estimation du catalogue Leggenda e Passione étaient trois Ferrari 250 GT. Sur les trois deux se vendent, et même plutôt bien.

La plus chère, en estimation, était une Ferrari 250 GT SWB Berlinetta Competizione de 1960. Estimée entre 8.5 et 10 millions d’euros elle ne sera pas l’auto la plus chère de la vente puisqu’elle ne se vend pas.
La Ferrari 250 GT LWB California Spider de 1959 est du coup l’ancienne la plus chère qui ait été vendue. Estimée entre 7.5 et 9.5 millions d’euros elle est adjugée à 7.855.000 €. Beau score pour un châssis long.
La dernière 250 GT, un des 40 cabriolets Serie I de 1958 signé Pininfarina. Estimé entre 4.7 et 5.5 millions d’euros, ce cabriolet blanc part 4.719.000 $ quand même !

Mais une LaFerrari bouscule le classement !

Une LaFerrari Aperta toute neuve est finalement l’auto vendue le plus cher de toute la vente. En plus l’auto s’adjuge le record pour une auto construite au 21e siècle ! Vendue 8.3 millions d’euros, sans commission, tout sera reversé à Save the Childrens. Un gros prix, pour la bonne cause.

Les pistardes s’en sortent bien

La vente Leggenda e Passione présentait plusieurs Ferrari faites pour la piste. La plus ancienne était une 750 Monza qui avait un passé essentiellement sud-américain. Estimée entre 3.4 et 3.8 millions d’euros, elle est finalement adjugée 3.375.000 €.

Moins chère mais avec un passé plus récent comprenant les 24h du Mans 1994, une Ferrari 348 GTC/LM. Elle était estimée entre 390.000 et 450.000 € et grimpe à 437.000 €.
Autre auto d’endurance, la 333SP, restaurée et jamais utilisée utilisée en course, RM Sothby’s l’estimait entre 2.8 et 3.3 millions mais elle ne se vend pas.

Recherchées et bien vendues.

On ne peut pas parler de la vente Leggenda e Passione sans évoquer deux autos en particulier. La première, une sortie de grange qui a fait le tour du net ces dernières semaine, une Ferrari 365 GTB/4 Daytona Berlinetta “Alloy” de 1969. Jalousement conservée depuis 40 ans, elle était estimée entre 1.4 et 1.7 million d’euros et atteint finalement 1.807.000 €.

L’autrec’est le prototype et démonstrateur de la Ferrari LaFerrari. Estimée entre 1.1 et 1.3 millions d’euros, elle explose cette fourchette en partant pour 2.129.600 €.

Les autos les moins chères de la vente Leggenda e Passione

Sur le papier, les deux autos les moins chères de la vente étaient cette Ferrari 348 TS de 1991, et une 400i de 1983

La 348 avec seulement 337 km au compteur était estimée entre 125.000 et 150.000 € et elle est bien l’auto la moins chère de la vente en s’adjugeant 149.500 €. Mais la 400i, ex Keith Richards double une 365 GTC/4, une 348 TB Challenge, une 330 GT 2+2, et deux 550 pour finir à 345.000 €, soit le double de son estimation (125.000 à 175.000 €).

Quand le badge ne suffit pas, un beau nom est toujours utile !


Photos : RM Sotheby’s

Vous aimez ? Partagez !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes

Passionné d’automobile ancienne, il a créé News d’Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.

Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu’elles sont un peu plus rapides !


Laisser un commentaire