Les Habits de Lumière 2016, victimes de leur succès

La semaine dernière se déroulaient les festivités des Habits de Lumière 2016 à Epernay dans la Marne, grande ville de Champagne. Je m’y suis rendu pour découvrir ce rassemblement de voitures anciennes, vanté comme le plus grand du nord-est de la France.
Début décembre, depuis maintenant 17 ans Epernay devient le théâtre de nombreuses festivités, défilés, foires, feux d’artifice etc, qui ont pour habitude de se terminé par un grand rassemblement de véhicules anciens. Ces Habits de Lumière 2016 étaient pour nous l’occasion de nous y rendre pour flâner au volant de nos anciennes.

Le Rassemblement Statique des Habits de Lumière 2016

La mise en place

8h30 en ce dimanche matin après deux mauvaises heures de route notre cortège composé d’une Porsche 914, BMW 316 e21, BMW 320i e30, BMW 3.0cs pointe le bout de son nez sur l’esplanade Charles de Gaulle. Par chance le soleil décide enfin de briller.
Police, gros staff, l’affaire semble rodée et plutôt bien organisée. Après  les traditionnels contrôles d’inscriptions, remises de plaquettes et goodies les autos sont rapidement stationnées. On peut alors déambuler sur l’esplanade, observer les véhicules déjà présents.

Le menu

Au menu beaucoup d’autos mais vraiment beaucoup. Le titre de “plus gros rassemblement de l’est” n’est pas usurpé. Plus de 400 véhicules envahissent la place. Et parmi eux du beau monde :
– Ferrari 400i
– Peugeot 402
– nombreuses Alpine A110, 310….
– Mercedes 600 Pullman
– Aston Martin
– AC cobra
– Porsche 911, 356
La liste est longue. On retrouvera aussi en très grand nombre d’automobiles plus populaires, Coccinelles, Simca, 2CV… Si la qualité est là on regrettera cependant le mélange de toutes ces autos. Au final les véhicules exceptionnels ne sont pas mis en valeurs. Et avec l’affluence record il devient difficile de circuler entre les autos garées comme sur un parking d’hypermarché.

L’animation

Sur place l’événement est assez animé, le speaker fait son travail et met l’ambiance au fil des arrivées, décrivant les autos, leurs histoires, laissant la parole aux propriétaires parfois timide. Il guide aussi les visiteurs vers les autos les plus atypiques, et c’est une bonne chose car sans lui on ne saurait pas qu’il y a tant de perles rares.
On retrouvera aussi une buvette, et l’ensemble est accompagné de musique lors des temps morts. Les sourires sont sur les visages, les propriétaires discutent passion et automobile, entre eux ou avec les passants curieux, ambiance bonne enfant. Bref on est dans l’événement et on ne s’ennuie pas sur ce statique !

La parade

11h30 le speaker invite la foule à se disperser afin de laisser démarrer la parade. Bien menée l’évacuation ne prend pas plus de 10min et c’est parti pour parader dans les rues d’Epernay. Je m’installe donc derrière mon volant. Le départ se fait de manière très organisée, c’est carré rapide, très bien organisé. La foule est présente le long de l’avenue de champagne que nous remontons à bonne allure (25km/h). Flash, klaxons, pousses levés, cette première partie de parade est très plaisante.
Puis arrivé au bout de l’avenue de Champagne ça se gâte. Les intersections sont sous contrôles, mais la parade perd progressivement en fluidité. Je me retrouve à devoir alterner 1ère roulante, arrêt pendant plusieurs secondes-minutes. La foule disparaît et le tracé s’engage dans des rues et des quartiers assez peu attrayants. Et plus on avance dans la parade plus ce phénomène devient présent. Si bien que dans les rues désormais vides, les quartiers sales on se croirait être dans un bouchon. Et la très belle impression des premiers kilomètres laisse place à l’agacement. Au bout de 30 min à alterner les stops et rouler au pas, la situation devient vraiment longue et énervante.
Il est vrai qu’organiser un convoi de 400 autos fluide en pleine ville relève de l’impossible et que les effectifs présents faisaient de leur mieux pour assurer le tracé, mais, pourquoi ne pas avoir vu moins grand pour cette parade ?! Est il nécessaire de faire le tour de l’agglomération, et pourquoi ne pas s’être contenté de plusieurs tours d’un circuit plus court mais tellement plus simple à gérer ?! Sur ces interrogations je décide de mettre fin au cauchemar et m’extirpe de la parade au 1er carrefour venu.

Conclusion

La grande parade des Habits de Lumière 2016, c’est un événement à voir, beaucoup d’autos, une belle animation, une bonne organisation pour la partie statique. Mais la partie roulage n’a pas vraiment d’intérêt et est vite gâchée par un tracé trop long et trop compliqué à gérer pour l’organisation. Au final si la voir est un incontournable de l’événement, la faire ne l’est assurément pas.

Vous aimez ? Partagez !

Mark on Facebook
Mark
Rédacteur-Photographe à News d'Anciennes

Passionné de photo et de sa BMW E30, Mark a rejoint News d’Anciennes courant 2016.

Essais, road-trip, reportages, tout l’intéresse du moment qu’il peut sortir son appareil photo.


Laisser un commentaire