St Patrick : les anglais fêtent-ils le British Racing Green ?

Si on ne connaît guère plus que la De Lorean DMC-12 qui rattache l’automobile à l’Irlande, on le sait moins, mais c’est aux Irlandais que l’on doit le fameux vert anglais.

Tout commence au début du 20e siècle. La compétition automobile de référence à cette époque est la Coupe Gordon Benett. Créée par James Gordon Benett, richissime propriétaire du New York Herald, le principe est une course automobile par nations. Attention, c’est la nationalité de la voiture qui compte, pas celle du pilote.
Le gagnant organise alors la compétition, sur son territoire, l’année suivante.

A cette époque, les voitures sont peintes de façon très fixes, même si rien ne l’oblige, dans cette compétition. Les allemands peignent leurs voitures en blanc, les français en bleu, les américains en rouge (avant que l’Italie ne le récupère) et les belges en jaune…
Les anglais n’ont pas de couleur, les 3 couleurs de leur drapeau sont déjà prises.

En plus de cela les anglais triomphent à la Coupe Gordon Benett en 1902. Entre Paris et Innsbruck c’est l’australien Selwyn Edge qui l’emporte au volant d’une Rapier 50HP, de nationalité anglaise. L’Angleterre doit donc organiser l’édition 1903.
Mais c’est aussi le moment pour le parlement anglais de voter le Motor Car Act, qui limite la vitesse de toutes les voitures à 22 km/h. On est en 1903, mais malgré tout, les voitures de la coupe vont plus vite que ça (51.2 km/h de moyenne en 1902).

L’Automobile Club of Great Britain and Ireland va donc organiser la course à Athy, dans le comté de Kildare.
Et c’est là que les voitures anglaises vont se parer de vert. Pour remercier les irlandais, les anglais décident alors d’adopter le Shamrock Green, ou vert Irlandais pour peindre leurs voitures.

Le vert va rester, la Coupe imposant même aux anglais ces couleurs en 1905. Dans les années 20 le vert, sur les Benltey du Mans notamment, va s’imposer sur la scène automobile et devenir marquant. Il est progressivement assombri, seule Napier et Aston Martin conservant un vert plus clair.

Il sera aussi utilisé en F1, où dans les premières années, les voitures reprennent ces couleurs, jusqu’à ce que Lotus (qui porte alors les mêmes couleurs que Vanwall, Cooper et BRM) n’impose la première livrée sponsorisée (on y reviendra).

Voilà pourquoi les pilotes anglais devraient fêter la Saint Patrick !

Vous aimez ? Partagez !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

0 commentaire sur “St Patrick : les anglais fêtent-ils le British Racing Green ?”

Laisser un commentaire