Dossier : Préparer sa voiture pour le circuit

img_4568Lorsque l’on possède une voiture un peu (ou très) sportive, on aime se faire plaisir avec. Seul problème il est de plus en plus compliquer de se faire plaisir en restant dans la légalité… La solution : les sorties circuits !

On trouve des circuits automobile un peu partout en France qui s’ouvre aux amateurs régulièrement (un dimanche par mois par exemple) ou de nombreuses journées de roulage organisées par des clubs/associations, tel le SCCT. Ces journées, souvent abordable, nécessitent assez peu d’équipement. Mais attention à ne pas négliger certains points pour être sûr de profiter au maximum des plaisirs de la piste !

Tout d’abord, il faut veiller à ce que la voiture soit dans un bon état général (on ne « finit » pas une voiture sur circuit !). Tout les éléments mécaniques (moteur, boite, direction…), et de sécurités (freins, pneus, éclairage…) doivent être en parfait état de fonctionnement ! Et ceux pour la sécurité de tous.

Niveau moteur, pas besoin d’une grosse préparation, la plupart des sportives (même les bombinettes) permettent de sortir sur circuit en étant d’origine. On pourra au besoin amélioré le refroidissement ou l’admission pour profiter un peu plus « à fond » de la voiture, mais rien d’obligatoire.

Idem pour la boite, il est inutile d’investir dans une boite séquentielle robotisée à double embrayage… tant que celle d’origine n’a pas de problème (tringlerie faiblarde ou synchro sur la fin) on peut y aller. Penser tout de même à ménager la mécanique, ça reste des voitures « civiles » et non des bêtes de courses.

Pour la direction, aucune modification à prévoir. Par contre ceux qui veulent un comportement un peu plus sportif pourront équiper leurs bolides de barres anti-rapprochements, ou de cale pour élargir les voies. Ces équipement, peu coûteux, donne un peu de rigidité et de stabilité à la voiture, très appréciable sur piste.

p1100137_resultatConcernant les éléments de sécurité, il ne faudra pas lésiner par contre. Sans s’équiper de jantes en magnésium avec des pneus slicks de différentes duretés, des roues et des pneus en bon état sont indispensable ! Pour les pneus, certains manufacturiers proposes des gammes axées un plus sur la performance avec des gommes plus tendre (donc un meilleur grip) mais qui s’use plus vite. A éviter en usage quotidien + piste sous peine de les changer tout les deux mois. Par contre l’offre est désormais très large et même pour les anciennes dont les dimensions ne sont plus si courantes, des sites comme Tirendo par exemple vous offrent beaucoup de choix.

Pour les freins, des disques peu usées et une paires de plaquettes correctes feront l’affaire. Mais la encore on peut opter pour des équipements de séries typés plus « sport » pour pas beaucoup plus chère que de l’origine. Si les freins de votre voiture ont tendances à chauffer et perdre en efficacité, une paire d’écope de refroidissement et quelques dizaines de centimètres de gaine (appelée boa) vous aideront à remédier à ce problème.

img_4859Enfin, ne pas oublier un casque homologué car on est pas la pour se faire mal mais une sortie et un tonneau arrive plus vite qu’on ne le pense… Pour le circuit, préférer un casque jet à un intégral de moto, moins chère, ils sont surtout plus léger et la visibilité est bien meilleure. Prévoir une tenue assez légère pour être à l’aise mais éviter les matières trop inflammables comme les survêtements polyester ! Un jean/t-shirt avec une paire de chaussure à semelles plates et fines fera parfaitement l’affaire. La encore pas besoin d’acheter une combinaison en nomex anti-feu…

Bien que pas obligatoire, nous vous conseillons d’avoir avec vous un extincteur ! Solidement attaché dans l’habitacle (et accessible) il vous sera très utile en cas de départ de feu de votre véhicule (ou celui d’un autre, soyons solidaire).

Également optionnel mais très pratique, un coupe-circuit (comme celui-ci homologué FIA). En cas de souci il vous permet de couper l’alimentation de toute la voiture et pas juste de couper le contact.

Dernier point, concernant le roulage cette fois. Que ce soit sur route ou sur piste, il y a certaines règles à respecter comme les différents drapeaux des commissaires de courses :

– Jaune immobile : danger au bord de la piste ; restez en dessous de vos capacités ; interdit de doubler
– Jaune agité : danger sur la piste ; ralentissez ; interdit de doubler
– Bleu immobile : une voiture plus rapide vous rattrape ; cédez le passage
– Bleu agité : une voiture plus rapide va vous doubler ; cédez le passage
– Jaune à bandes rouges : piste glissante ; changement d’adhérence
– Rouge : fermeture de la piste ; réduisez votre vitesse ; rentrez aux stands
– Noir : conduite dangereuse ; réduisez votre vitesse et rentrez aux stands

p1080543_resultatOu encore ne pas gêner les autres conducteurs, (le comportement « gentleman drivers » est de rigueur) on est tous la pour se faire plaisir alors respectons nous !

Voilà, vous êtes maintenant prêts à mordre le bitume et attaquer les vibreurs ! Mais nous vous rappelons que le fait de modifier votre véhicule ne vous autorise plus à circuler sur route ouverte car la plupart des pièces sont réservées à un usage en compétition. Il faudra donc soit utiliser des pièces homologuées et limiter la préparation, soit déplacer votre voiture sur plateau pour vous rendre jusqu’au circuit.

Vous aimez ? Partagez !

thomartini
Rédacteur-Essayer à News d'Anciennes

Thomas est le premier à rejoindre Benjamin dans l’aventure News d’Anciennes, dès 2013.

Amateur d’autos sportives, il sait aussi jouer le copilote en Simca ou bricoler un proto qui ressemble à une 4L.


2 commentaires sur “Dossier : Préparer sa voiture pour le circuit”

  1. Merci pour ce dossier, c’est vrai qu’en ancienne on adore les sorties circuit. Je recommande particulièrement les journées du SCCT, il faudrait en organiser plus ! Sinon la plupart des clubs acceptent les anciennes sur leurs journées circuit, et là il y le choix (calendrier sur pilotedudimanche ou trackdays.fr)

Laisser un commentaire