Modèles à la Une : la MG B

MG B 7Lorsque l’on parle de “Roadster à l’anglaise” on a souvent les images des Triumph et autres Austin-Healey. Mais celle qui dura le plus longtemps fut sans contestation possible, la MG B.

Le modèle se veut une évolution de la MG A, mais largement modernisée. La voiture abandonne ainsi le châssis traditionnel pour l’adoption d’une coque autoporteuse emboutie. La voiture est plus courte et plus large que la A avec respectivement 3.89 m et 1.52 m. Avec une hauteur de 1.25 m, elle est résolument d’allure sportive.
MG B 4Pour la propulser ses concepteurs font confiance à un moteur 1,8 L trois paliers de 94 ch. Il est couplé à une boîte 4 vitesses. Les roues avant sont indépendantes avec des ressorts hélicoïdaux et amortisseurs quand les roues arrières font confiance à des ressorts à lames. Le freinage est assuré par des disques à l’avant et des tambours à l’arrière. Le poids total est de 920 kg.
La vitesse maxi est de 173 km/h et le 0 à 100 km/h est atteint en 11,8s.
La production commence en mai 1962.

Dès 1963, la boîte de vitesse reçoit en option un overdrive électrique sur les 3e et 4e vitesses.

En 1964, le moteur évolue. Le 3 paliers est remplacé par un 5 paliers, plus moderne et plus fiable. Par contre sa puissance baisse à 89 ch. A partir de ce modèle, le radiateur d’huile est généralisé. Il était jusqu’alors une option sur les modèles destinés au marché intérieur et en série pour l’export.

MG B GTGrosse évolution en 1965 avec un nouveau modèle ajouté à la gamme. Reprenant la même base mécanique, apparaît le coupé MG B GT. Avec son toit, le poids passe à 988 kg. Pour le coup, une barre stabilisatrice apparaît à l’avant et une lame de ressort vient renforcer le train arrière qui passe d’une conception “Banjo” à un “Salisbury”.

En 1966, tous les modèles reçoivent une barre antiroulis.

En 1967 apparaît la MG B MkII. La boîte est revue, elle est entièrement synchronisée et les rapports sont modifiés. Le tunnel élargi qui en résulte permet en outre de monter en option une boîte automatique. Le chauffage s’installe aussi dans le modèle en série. Enfin le modèle troque sa dynamo pour un alternateur.
Pour le marché américain, principal débouché de la MG B, un troisième essuie glace apparaît, le tableau de bord est modifié pour le rendre plus absorbant en cas de choc et la marque commence à dépolluer le moteur.

MG B ap 72Le modèle MkII évolue peu, jusqu’en 1970. Là les évolutions sont si nombreuses qu’on peut presque parler de MG B MkIII. Le pare choc reçoit désormais un butoir en caoutchouc, la calandre est noire, seulement entourée par un jonc chomé, les sièges sont en vinyle. Les ailes gagnent un monogramme “BL” (pour British Leyland qui a repris la marque en 1969), le logo MG à l’avant passe au centre et est moulé en une seule pièce à l’arrière.

En 1972, nouvelle évolution. Le badge MG Rouge qui équipait les modèles jusque 1969 revient sur une calandre en plastique noir de type nid d’abeille. Les sièges des modèles GT passent en tissus.

MG B GT ap70En 1973 apparaît au catalogue officiel une nouvelle version de la GT, la V8. Le modèle était jusqu’alors proposé par un préparateur indépendant, Ken Costello, qui équipait les roadster et les GT de V8 Oldsmobile de 3.5L.
Ici, le modèle est équipé d’un V8 Buick-Rover de 3.5L. La puissance passe à 137 ch et le poids à 1101kg. Il se distingue des préparations Costello par un capot identique aux modèles 4 cylindres.

En 1974, les pare chocs reçoivent des butoirs en plastique noir. Cette année là, la GT disparaît du marché américain.

MG B ap75En 1975, ce sont des pare chocs entièrement en caoutchouc qui sont installés pour les normes américaines. La garde au sol est également rehaussée. Cette année là une édition limitée Jubilee voit le jour. Elle est peinte en British Racing Green avec des bandes dorées et des jantes de MG B GT V8 peinte en doré.

En 1976, la maniabilité est un peu de retour. Une barre stabilisatrice faisant son retour à l’arrière.

En 1979 et 1980, apparaît la Limited Edition. Elle représente le dernier modèle produit. 6682 roadster de couleur noire avec autocollants LE, 420 roadster beige métallisé et  580 GT couleur étain métallisé sont produits.

Au total, ce sont environ 500.000 exemplaires de la voiture qui ont été produite. Le titre de voiture de sport la plus produite restera attaché à la MG B jusqu’à ce que la Mazda MX5 l’en détrône.

Et retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne Youtube en cliquant ici.

Vous aimez ? Partagez !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes

Passionné d’automobile ancienne, il a créé News d’Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.

Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu’elles sont un peu plus rapides !


3 commentaires sur “Modèles à la Une : la MG B”

Laisser un commentaire