Le musée Michelin : Bien plus qu’une aventure !

Cette fois-ci nous avons visité pour vous le musée de l’histoire Michelin ! Certes ce n’est pas le musée le plus connu en France… mais c’est bien dommage !

Michelin, les débuts

C’est à l’initiative des frères André et Edouard Michelin que l’entreprise familiale, spécialisée dans la transformation de caoutchouc né en 1889.

En 1891 une simple anecdote qu’illumine les deux frères. Il s’agit d’un cycliste anglais ayant crevé avec son boyaux d’époque. La réparation est immédiate par Michelin. Ce ” pneu à air ” les inspire sur le moment même. Vous connaissez déjà la suite !

Dès la fin et le début du nouveau siècle, Michelin ne cesse d’innover ses conceptions et propotypes. La marque connaît très rapidement une notoriété élevée. Michelin est demandé sur tous les flancs pour son côté révolutionnaire. C’est de cet aspect là qu’on va désormais parler au cours de notre visite à Clermont-Ferrand.

Le musée a été lui inauguré en 2009 pour retracer tous les symboles assimilés à Michelin et son histoire. L’ensemble est situé au cœur de la ville de Clermont, divisé en quelques étages. Bon voyage !

L’Aventure Michelin, les prototypes

Avec le vélo sont apparus les premiers pneus à air. Parallèlement à cela des gommes équipaient aussi les charrettes, carrosses ou voitures de la fin du 19ème.

Leur confort était impressionnant pour l’époque. Pour les cyclistes, il était très pratique de pouvoir changer où de réparer son pneu ou boyau lors d’une course comme le Tour De France.

Côté voitures maintenant, on commence avec l’Eclair de 1895 ! Cette automobiles est la première au monde à prendre le départ d’une course en étant équipée de pneumatiques. Il s’agit d’un châssis Peugeot auquel on a attribué un moteur de bateau 4HP.

Une immersion inédite chez Michelin

Plus on accumule les pas à l’intérieur du musée, plus on est intrigué par toutes les anecdotes historiques présentées.

L’immersion est très présente une fois à l’intérieur. Cette dernière s’accentue à chaque découverte. Le silence dans ces lieux ajoute du mystère et on a l’impression d’être dans un centre d’essai secret. Un laboratoire qui fait frissonner par ce sentiment de retour en arrière dans le temps.

Ci-dessous le fameux Type-H Citroën. Un véhicule symbolique de la marque Michelin sur lequel on a rajouté le Bibendum. Connu comme le bonhomme Michelin, mascotte officielle et historique de l’enseigne.

Ce musée est notamment un centre de souvenirs pour les plus nostalgiques. Effectivement tout le monde repensera et associera ces véhicule à l’époque liée.

Les pubs à la télé pendant les repas avant d’aller à l’école, le passage de la caravane du Tour de France, les affiches sur les panneaux etc

Michelin a donc su marquer les esprits à toutes les époques. Le mythe Michelin se retrouve également dans les compétitions ou traversées de déserts divers, comme avec cette affiche.

L’idée était donc de s’associer avec le milieu dans lequel Michelin passait. C’était une façon de s’assimiler et à la fois innover son concept stratégique de communication. On ressent cela à l’issue de notre visite. Chaque décennie ou presque, Michelin ne cesse de proposer quelque chose de nouveau, voir de révolutionnaire.

Des prototypes inédits au cœur de l’Aventure Michelin

Ce côté révolutionnaire pourrait être associé à cette voiture très atypique. Connue sous le nom du ” Mille-Pattes “.

Sa conception consiste faire de cette presque DS une laboratoire d’essai roulant ! Les tests s’effectuent autour des pneumatiques de poids lourds, avec une roue embarquée. Cette dernière est entraînée par un bloc V8 américain. Un autre bloc de 3.5 litres de cylindrée propulse la voiture… Oui oui vous avez bien lu, cette voiture possède deux V8 3.5 litres dans le coffre !

Cela lui permet de monter jusqu’à 160 km/h sans s’essouffler.

Quelques pas plus loin nous découvrons cette Citrën 2CV. Présentée d’une manière originale et intrigante.

L’aventure Michelin c’est aussi des moments de découverte à travers des détails qu’ont construit l’histoire de la marque.

On découvre l’origine des matières premières, les différentes étapes qui consistent à fabriquer un pneu de A à Z.

Des salles aux grands écrans sont également mis à la disposition des visiteurs. Si vous prenez le temps de tout observer, les deux heures de visite sont vite atteintes. Avec autant de choses à raconter après.

Un musée Michelin original !

Finalement tout le long de notre visite, chaque coin mérite de l’intérêt. Car c’est un peu comme des étapes qui retracent la légendaire histoire de Michelin. Si vous aimez l’histoire automobile ou vous voulez simplement tuer le temps à Clermont-Ferrand, c’est un lieu à ne pas manquer !

Il y’a du vélo à l’avion comme exemples et des centaines d’histoires à découvrir pour chaque monument Michelin.

Nous tenons à remercier l’Aventure Michelin pour nous avoir accordé une visite dans leur musée.

Concernant les diverses informations sur ce lieu, vous pouvez les retrouver directement sur le site officiel.

Artiom Galouchko
Passionné de photographie et d'automobile ancien. Parcourant les routes en Bmw série 5 ou 7 pour vous partager tous ces reportages pleins de passion.

7 commentaires sur “Le musée Michelin : Bien plus qu’une aventure !”

  1. J’ai visité ce Musée à 2 reprises et chaque fois avec le plus grand plaisir. La première fois, on m’y avait trainé, il faisait gris et nous nous étions dit “ça ou autre chose, pourquoi pas”. Quelle ne fut pas notre surprise de découvrir que cette histoire de caoutchouc, déclinée sous toutes ses formes, était loin d’être rébarbative. La scénographie est très intéressante et participe de l’intérêt de cette visite. Nous y sommes restés 3 heures. Nos épouses elles mêmes s’y sont intéressées et pas que pour nous faire plaisir puisque nous y sommes revenus ensemble, quelques années plus tard. C’est dire.

    1. Bonjour, comme mentionné dans l’article, ce premier sert à entraîner la roue de poids lourd placée à l’intérieur.

      Bien à vous

        1. Bonsoir et bien cette roue de poids lourd permet de réaliser différentes analyses concernant le pneu nouvelle génération en temps réel. Avec des dispositifs embarqués.

          Bien à vous

  2. Quand on visite un tel musée la phrase “tuer le temps” n’est pas forcément adéquate : on le remonte, on le (re)vit ! Bel article, merci …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.