RM Sotheby's à Monaco 2018

Du bon et du décevant pour RM Sotheby’s à Monaco

Après la vente de Bonhams, dont on vous donne les résultats ici, il y avait la vente RM Sotheby’s à Monaco. Là aussi le catalogue était énorme mais les surprises ne sont pas toujours bonnes…

La vente RM Sotheby’s à Monaco

100 lots étaient mis en vente, et 72 sont partis. Par contre cette vente de dimanche n’a pas vendu ses lots les plus chers. Il en ressort tout de même un résultat élevé avec 23.317.290 € récoltés. C’est mieux que Bonhams, sans être à 100% satisfaisant.

Les stars de la vente

La grosse estimation ne part pas

C’était rien de moins qu’une Ferrari 250 GT Berlinetta Tour de France de 1957 que proposait RM Sotheby’s à Monaco. Las, l’auto ne s’est pas vendue, malgré un palmarès alléchant. Comme chez Bonhams, la Ferrari star a déçu ! C’est finalement une 275 GTB qui est la plus chère sous le marteau. Elle part à 2.142.500 € pour une estimation comprise entre 2 et 2.2 millions d’euros.


Quatre autres autos sont millionnaires

Sur les six autres autos estimées au dessus du million d’euros, RM Sotheby’s en vend trois. La Bugatti Veyron Grand Sport Vitesse et sa déco Transformers se vendent 1.720.625 €. Suit la Ferrari 250 GT Cabriolet Series II partie pour 1.692.500 €, bien au dessus de son estimation, entre 800.000 et 1 million d’euros.
Derrière on trouvait deux allemandes, une Porsche 911 Carrera RS 2.7 Lightweight, estimée entre 1.4 et 1.8 millions d’euros qui se contente de 1.242.500 € et une RUF CTR3 Clubsport de 2018 partie à 1.107.500 € !

Les invendues qui auraient pu dépasser le million sont donc le 250 Coupé GT Boano de 1957, estimée entre 800.000 et 1 million d’euros, la Ferrari Sergio, estimée entre 2.5 et 3 millions d’euros et l’Aurelia B24S Amercia, estimée entre 800.000 et 1 million d’euros.

Fortunes diverses pour les F1

Les F1 du catalogue de RM Sotheby’s à Monaco n’atteignaient pas la renommée de celles proposées par Bonhams. Et les prix ne sont pas non plus au niveau. La Benetton Ford de 1992, ex-Schumacher était estimée entre 550 et 750.000 € et grimpe même jusque 815.000 €. La Jordan Mugen Honda de 1999, s’arrête à 241.250 € pour une estimation comprise entre 250 et 350.000 €.

Les Porsche déçoivent !!!

On notait une belle collection de Porsche au catalogue de RM Sotheby’s à Monaco. C’est de cette collection que provenait la 2.7 RS, mais aussi un des prototypes de la 911 S 2.2 de 1969, estimé entre 250 et 350.000 €, qui ne se vend pas… Pas plus que la 996 Turbo de 2001 et que la 911 Turbo “Groupe B”. Les 911 symbolisaient les dérives des prix des anciennes, il semble que leur répit n’ait pas duré longtemps.

 


L’autre collection est en partie dispersée

Une deuxième collection était proposée, beaucoup plus variée. La Jaguar Xk140 Coupé de 1955 estimée entre 90 et 120.000 € s’arrête à 86.250 €, la 911 Carrera S Martini Racing et ses 150 km au compteur se vendent 109.250 €.

Mais la collection comptait surtout beaucoup d’italiennes. Ni la Maserati Mistral de 1965 estimée entre 175 et 225.000 €, ni laFerrari 328 pour la Consiso Concept de 1993 fabriquée par Michalak, estimé entre 100 et 120.000 €, ni la 430 Scuderia ne se vendent. La Ferrari 512 BBi estimée entre 225 et 275.000 € part, mais pour “seulement” 184.000 €.

Du sport, du sport et encore du sport !

Beaucoup de sportives étaient inscrites au catalogue de RM Sotheby’s à Monaco. Comme anciennes gloires des circuits, la BMW 635 CSi de Groupe A 1983 ex-BTCC et ex-ETCC était estimée entre 300 et 350.000 € part pour 297.500 €. LaPorsche 924 GTR de 1981, une des 17, avec 5 participations à Daytona et autant à Sebring était estimée entre 475 et 525.000 € mais elle ne se vend pas.

Pour les autres autos qu’on avait noté, on retiendra les ventes de :
– La Porsche 914/6 de 1972, homologuée FIA et estimée entre 90 et 110.000 € et partie à 73.600 €
– La Ferrari F430 Challenge que Bruno Senna avait en 2007, estimée entre 80 et 120.000 € vendue 126.500 €
– La 360 Challenge de 2001, estimée entre 70 et 90.000 € qui s’échange pour un petit 57.500 €
– La Ford Mustang 289 homologuée FIA, estimée entre 80 et 95.000 € vendue elle aussi très en dessous à 51.750 €
– La MG A Twin Cam, préparée par le département sport de MG, estimée entre 90 et 120.000 € et “bradée” 43.125 €


Une affaire ?

On avait pas identifié de vraie affaire dans cette vente, mais quelques prix en dessous des tarifs habituels.

La DS 21 Cabriolet usine. Une auto de 1969 était estimée entre 150 et 170.000 € mais monte tout de même à 184.000 €. Quand on sait que certains modèles s’échangent à 200.000, chacun se fera son propre avis. Enfin la Ferrari 456 GT de 1995, avec 14.000 km, en parfait état part pour 85.100 €. Dommage qu’elle soit autant montée. La meilleure affaire était donc la MG A, sans contestation possible !

Tous les résultats sont ici.

Photos : RM Sotheby’s

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.