René Arnoux dans une F1 Ferrari, on fait un point sur les engagés du Grand Prix de Monaco Historique

René Arnoux dans une F1 Ferrari, on fait un point sur les engagés du Grand Prix de Monaco Historique
Cédrichttp://www.retro-viseur.com/
Passionné par la course automobile et par son histoire depuis son plus jeune âge, c'est au début de l'année 2016 qu'il a rejoint l'équipe News d'Anciennes. Amoureux des voitures italiennes et plus particulièrement des Ferrari, c'est pourtant au volant d'une Porsche 944S2 Cabriolet qu'il parcourt les routes du Grand Est le week end.

À la une sur News d'Anciennes

Certificat d’Immatriculation de Collection (ancienne Carte Grise Collection) : quelques rappels

En France on adore les lois. Et on en a tellement, qui sont amendées tellement souvent qu'on peut s'y perdre facilement. Du...

ZFE : nouvelle menace sur les anciennes ? L’espoir est de mise

L'écologie et la qualité de l'air sont au centre de nombreux débats. Et les ZFE (Zones à Faible Émissions) placent le débat...

Une jolie première pour le Rétro Rencard de Montauban

Dimanche était lancé le Rétro Rencard de Montauban un nouveau rassemblement de voitures anciennes. Cet événement lancé par l'association Ca Monte En...

Italian Meeting 2020, Grazie mille !

L’autodrome de Montlhéry accueillait l’Italian Meeting 2020 ce samedi. Malgré un temps gris, la journée consacrée aux Italiennes a été un franc...

À moins de trois mois du Grand Prix de Monaco Historique, le voile est enfin tombé sur la liste des engagés ainsi que sur le programme. Et c’est pas moins de 201 voitures, couvrant une période allant de 1925 à 1980, qui parcourront les rues étroites de la principauté.

Série A  – Louis Chiron

Avec 35 voitures inscrites, il s’agit de la catégorie la plus fournie.  Composée de voitures de Grand Prix d’avant-guerre et de voiturettes, elle abrite la plus vieille voiture de cette édition 2020, il s’agit de la Bugatti 35 de François Fouquet-Hatevilain et elle date de 1925. On notera la présence d’une femme, Julia De Baldanza, collectionneuse aguerrie et habituée des circuits ainsi que celle de l’ancien pilote de F1 Pastor Maldonado. Le vénézuélien prendra le volant d’une Maserati 4CM de 1937. Il faudra surveiller de près les ERA de Paddins Dowling et Michael Gans qui devraient, comme en 2018, se battre pour la gagne.

Série B  – Juan-Manuel Fangio

Dans la série B, on retrouve les voitures de Grand Prix à moteur avant construites entre 1946 et 1960. Il s’agit des premières voitures ayant participé au championnat du monde de Formule 1. Les Maserati 250F auront fort à faire face aux Cooper, et autres Lotus présentes en nombre. L’ancien pilote de rallye monégasque, triple champion du France des rallyes sur Terre, Jean Pierre Richelmi sera de la partie sur une belle Simca Gordini de 1952. Ce sera également le cas du pilote français Evens Stievenart sur une Lotus 16. Aucun doute qu’il faudra compter sur eux aux avant postes, même si Tony Wood et Nick Padmore seront là pour leur mener la vie dure.

Série C  – Vittorio Marzotto

Plus proche des voitures de série, que des monoplaces, cette catégorie qui regroupe les voitures de sport à moteur avant de 1952 à 1957 a bel et bien sa place ici à Monaco. Plutôt que de m’attarder sur le sujet, je vous laisse découvrir pourquoi en parcourant cet article (Grand Prix de Monaco 1952 : les voitures de sport plutôt que les F1 ! ). Cette année, il y aura un plateau exceptionnel avec des Maserati 200S, 250S, 300S, A6GCS mais également deux fantastiques Ferrari, la 340MM de Roberto Crippa et la 250MM de David Franklin. Attention cependant aux voitures anglaises, qui ont tendance à dominer outrageusement cette catégorie avec les puissantes Cooper et Lister.

Série D  – Graham Hill

Avec la série D, on bascule cette fois dans une autre dimension. Finies les voitures à moteur avant, place aux voitures à moteur arrière. Énormément de Lotus dans cette catégorie dont la fantastique Lotus 25 ex-Jim Clark de Andy Middlehurst. Comme en 2018, la victoire devrait d’ailleurs se jouer entre lui et la Ferrari 1512 pilotée par Joseph Colasacco. Cette série D, c’est également l’occasion de voir en piste les premières Brabham. Bref un véritable bonheur pour les yeux comme pour les oreilles.

Série E  – Jacky Stewart

Si vous souhaitez entendre un V12 Matra et un V12 Ferrari résonner cote à cote sur les façades des immeubles de Monaco, c’est la catégorie à ne pas louper. Mister John Of B sera en effet au départ avec sa Matra MS120 face à une petite armada de Ferrari. Le triple vainqueur des 24h du Mans, Marco Werner pilotera une Ferrari 312B de 1969. Quant à Juergen Boden et Franco Meiners ils piloteront respectivement, une 312B2 de 1971 et une 312B3 de 1972. Deux voitures équipées d’un 12 cylindres à plat. Les anglaises seront pas en reste, puisqu’au départ on retrouvera également quelques autres modèles fantastiques comme une Lotus 72, une Mclaren M14A, une Tyrrell 005 et une voiture que j’affectionne tout particulièrement, la Brabham BT33 de Charles Nearburg.

Série F  – Niki Lauda

La catégorie F sera certainement la catégorie la plus relevée, avec pas moins de 3 anciens pilotes de F1 au départ. Giovanni Lavaggi (7 départs en F1) et le français René Arnoux (18 pôles position & 7 victoires) prendront le volant de deux 312B3 de 1974 engagées par le team Methusalem. Alessandro Cafi (56 départs) sera lui au volant d’une Ensign N176. Des Hesketh, des Shadow, des March, des Lotus, il y en aura pour tous les goûts. Il faudra également surveiller de très près Nick Padmore au volant de sa DN5B, et Michael Lyons et sa McLaren M26 Ex James Hunt qui sont des habitués des courses de F1 historiques.

Série G  – Gilles Villeneuve

Place aux voitures les plus rapides, celle ayant couru entre 1977 et 1980. Période qui a vu Colin Chapman et ses ingénieurs révolutionner le monde de la F1 grâce à l’apparition de l’effet de sol sur la Lotus 78. Takuzo Kaneko sera d’ailleurs au volant de l’une d’elle. Le chassis 78-4 pour être précis ex Mario Andretti / Gunnar Nilsson. Deux Lotus 81 seront également en piste dont une aux mains de Marco Werner. Le monégasque Fred Lajoux sera comme en 2018 au départ avec son Arrows A1. On lui souhaite plus de chance qu’il y a 2 ans. Les fans de Ligier pourront quant à eux admirer deux JS11/15.

La liste complète des engagés est à découvrir en cliquant sur ce lien : Liste des engagés

Le Programme

Histoire de faire votre choix parmi tout ce qu’on aura à voir, voici le programme du Grand Prix de Monaco Historique 2020 :

René Arnoux dans une F1 Ferrari, on fait un point sur les engagés du Grand Prix de Monaco Historique

René Arnoux dans une F1 Ferrari, on fait un point sur les engagés du Grand Prix de Monaco Historique

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Matra MS650, Ferrari 512, ces protos qui ont couru le Tour de France

Cette année le Tour Auto faisait la part belle aux Porsche de compétition et surtout aux protos de Stuttgart qui ont couru...

La vente Osenat du 20 Octobre confirme la santé des enchères

Ce mardi c'est à Fontainebleau que le marteau s'abaissait. Osenat proposait une vente d'autos anciennes et d'automobilia avec un beau catalogue très...

Certificat d’Immatriculation de Collection (ancienne Carte Grise Collection) : quelques rappels

En France on adore les lois. Et on en a tellement, qui sont amendées tellement souvent qu'on peut s'y perdre facilement. Du...

Une jolie première pour le Rétro Rencard de Montauban

Dimanche était lancé le Rétro Rencard de Montauban un nouveau rassemblement de voitures anciennes. Cet événement lancé par l'association Ca Monte En...