Chambéry AutoRétro 2019 : de belles anciennes et plein de pièces

Le salon Chambéry AutoRétro 2019 était ma première sur ce salon. Et je ne suis pas déçu. Il y avait plein de belles voitures, motos et cyclos. Mais il ne faudrait pas oublier l’autre moitié du salon, une bourse aux pièces bien fournie. De quoi ravir les visiteurs !

Les premières anciennes présentent avant l’entrée

Comme sur de nombreux salon, une partie du parking extérieur est réservée pour les anciennes. La météo fraîche et incertaine, à cheval entre novembre et décembre n’a pas découragée les passionnés. En ce samedi matin, il y avait déjà de belles choses.

On retrouve beaucoup de voitures populaires, les Renault 4L sont les plus nombreuses. Mais pas mal de variété était visible pour la marque au losange, avec une très belle R10, R18, 4CV ou encore une R5 GT Turbo et une R5 Turbo bleue. Les Alpine sont parquées en nombre entre les A110 et A310. Un peu plus rare on retrouve une NSU TT, une Simca 1100 TI, ou une Fiat 126 coursifiée.

Deux autos que je n’avais jamais vues, la première italienne, une Fiat 130 dans sa version coupé. Ces formes très carrées ne sont pas passées inaperçues. L’autre unique est une Suncar Arpège. C’est une fabrication locale, puisque les premiers modèles sont assemblés à Annecy puis à Clermont Ferrand. 154 exemplaires seront produits de 1980 à 1986. La base est un châssis tubulaire sur lequel est vissée la carrosserie. Pour la mécanique de ce roadster deux places, c’est du Renault 5, le moteur de la 5TS accouplé à une boîte 4 rapports et des trains roulants de Renault 5.

Pour terminer ce tour d’horizon du parking extérieur de Chambéry AutoRétro 2019, on trouvait une très belle Visa GT, trop peu présente sur nos rassemblements. Toujours pour la marque aux chevrons, venue braver le froid une très belle traction 15-6, non loin d’une cabriolet. Pour le lion il y avait une très belle 403, ou encore une 504 coupé. Concernant les marques étrangères on avait sous les yeux une magnifique Autobianchi A112 Abarth et plusieurs Alfa Romeo.

Quelques surprises dans le hall

Il est temps de se diriger à l’intérieur de Savoie Expo pour découvrir le salon. Petite surprise dans ce premier espace ou se trouve la billetterie quelques voitures sont exposées. Un petit avant goût très sympa, puisque le plateau est varié, il y a une Peugeot 205 Rallye à côté d’une 104 ZS de la Coupe 104 ZS Glace. Dans la lignée on retrouve une 304 GLD, une Golf deuxième génération et une Renault Avantime. De l’autre côté, des autos plus ancienne accompagne l’entrée des visiteurs, une Ford Funderbird, une Jaguar MKV de 1951 et une Mathis Emysix cabriolet de 1930.

À la découverte du Chambéry AutoRétro 2019

Une bourse de pièces complète

Ce Chambéry AutoRétro 2019 est composé de quatre halls. Les boursiers occupent trois moitiés de hall. Les stands sont très bien répartis et les allées sont assez grandes pour bien circuler parmi tous les vendeurs. Et des vendeurs il y en a ! Il y a de tout sur ce salon, des vendeurs de pièces autos, motos et cyclos neuves ou d’occasions.

On retrouve aussi des objets de décorations pour son salon ou le garage. De nombreux vendeurs de vêtements aussi, pour avoir un super look vintage. Si vous recherchiez une revue technique, il y avait une nouvelle fois plusieurs vendeurs spécialisés. Enfin pour les petits ou les grands enfants de nombreux jouets anciens ou miniatures étaient disponibles, à tous les prix.

Les professionnels mis en avant

De nombreux professionnels de l’automobile anciennes sont venus montrer leurs savoir faire à Chambéry AutoRétro 2019. Authentic Legend 74 présentait une sublime BMW Isetta ou une Jaguar Type E sans le capot pour se rendre compte de leur travail. En face il y avait les équipes de Jean Lain Heritage qui exposaient plusieurs Porsche 912, une 356 mais aussi une Ferrari 400i GT. Enfin Auto Légende Expertise proposait une très belle Renault 4CV noir et beige.

Les clubs toujours au rendez-vous

Ce Chambéry AutoRétro 2019 regroupait de nombreux club. Le premier visible est Collectour, organisateur de plusieurs balades dans l’année et multi-marques. Sur leur stand on retrouvait une très belle Peugeot 309 GTI 16 bleu Miami.

Ensuite deux clubs Citroën étaient côte à côte. Tous deux ont respectés le thème de cette année, les congés payés. L’Ami Club de France exposait deux Ami 8, l’une avec un canoë gonflable et l’autre avec une canne à pêche sur le toit.
Le 2cv Club Annecy exposait une 2cv Transat. Cette version de 2cv n’est jamais sortie, mais c’est elle qui inspira la Spot.

Ensuite, toujours dans le thème, le Club NSU France propose une TT avec les ski en bois sur le toit. La liste des clubs est encore longue, avec le club Simca, Bagheera, Club Golf GTI Série 1, l’Amicale Véhicules Anciens Le Bourget du Lac et le club Les Allumés du Chrome.

Les deux roues en grand nombre

Les deux roues étaient présentes partout sur le salon avec des petites et grosses cylindrées.

Dans un couloir entre deux hall on retrouvait deux clubs notables. Le premier regroupait énormément de motos de courses d’époque. On retrouvait de la Triumph ou de la Ducati. Mais les plus impressionnantes étaient la Brough Superior, avec son moteur 1000 à compresseur de 1938 et son look brut (elle était destinée aux records de vitesse) et la Jawa GP500 Sidecar de 1952. Avec son carénage en alu, son look interpellait de nombreux passants.

De l’autre côté du couloir on retrouve Les Meules de Savoie. Ce club regroupe de nombreux passionnés de mobylettes. Leur espace était coupé en deux. D’un côté il y avait des Peugeot 102 MT, 103 Vogue, 103 SP, 105, TLX et 175 TC4. L’autre espace est consacré à des modèles beaucoup moins répandus. On retrouvait un Solex 330, une Francis Pelissier, une Peugeot Bima et une Libéria. Vous retrouverez Les Meules de Savoie au salon du 2 roues de Lyon avec environ 150 mobylettes !

Bien d’autres motos étaient réparties parmi les différentes expositions. Dans le dernier hall on avait une Malenca, trois Flandria et une Motobecane pour les petites cylindrées. Plus loin il y avait deux scooters Magnat Debon de 1954 avec une version pour enfant.

Mais les plus marquantes restent quand même les motos des années 10. Leur conception très fine avec leur grand guidon reste intemporel, et le petit détail la courroie en cuir riveté. Autre modèle à part, la Nimbus et son moteur 750 cc avec 4 cylindres en ligne de 1952.

Les voitures anciennes de Chambéry AutoRétro 2019

Le thème du Chambéry AutoRétro 2019, c’était donc les congés payés. un très grand espace leur était d’ailleurs dédié. On retrouvait des modèles emblématiques de cette période avec les caravanes accrochés, comme pour la Peugeot 404 ou la Citroën ID21 break. Il y avait aussi une Volkswagen Coccinelle qui tractait un bateau. Au milieu de tout ça une Peugeot 202 et une 402 découvrable. Mais le top était la Renault Pairie tractant une Renault 4L “en panne”.

Juste à côté il y avait un hommage à la marque Opel qui fête ses 120 ans. C’était plutôt malin de parler de la marque Opel, plutôt que du centenaire de Citroën que nous avons (beaucoup) vu cette année. Avant Chambéry AutoRétro 2019, seul Automédon y avait pensé ! On retrouvait ici, une Manta B GT/E et à côté une Manta pilotée à l’époque par Jimmy McRae et Ari Vatanen, en championnat d’Angleterre des rallyes, puis par Guy Frequelin en championnat de France. Cette auto est l’une des 16 autos d’usine construites par Opel. Toujours dans les sportives on retrouve une Ascona 400 et une Kadett GT/E. Enfin on retrouve sur cet espace une Opel Rekord et un fourgon Blitz dans son jus.