Roadbook d’Anciennes Episode 16 : L’ouest Américain deuxième partie, l’Océan Pacifique

Alexandre Pierquet est l’auteur de plusieurs guides qui permettent aux collectionneurs de voitures anciennes de vivre de beaux voyages en voiture ancienne. On en parle d’ailleurs dans ces articles. Dans Roadbook d’Anciennes il nous fait découvrir des routes remarquables. Par leur tracé, avec les paysages traversés, ces routes sont à faire absolument, que ce soit en faisant un crochet dans notre voyage, ou son but tout simplement. Et évidemment, c’est en anciennes qu’il faudra les apprécier !

La première étape de notre roadtrip était au départ de Las Vegas à travers la « Death Valley » (Vallée de la mort) et ses paysages arides, pour arriver dans l’altitude des forêts d’acacias, c’est à relire ici. Nous partons pour la montagne et pour finir, l’océan.

Les road trip aux États-Unis permettent de varier les paysages et les modes de vie à l’infini. Du désert et ses dangers, des montagnes et sa vie sauvage, direction la Californie, ses bords de mer et la belle vie, pour ne pas dire le rêve Americain.

Direction le Pacifique

Au départ de Tipton, on emprunte la Golden state Highway 99. Le terme « highway » indique une route importante comme une autoroute, une autouroute ou une grosse artère urbaine. En général, elle est placée sous le contrôle de l’agence étatique ou provinciale à la place d’une autorité routière locale.

La Highway 99 est rectiligne et traverse d’immenses exploitations d’arbres fruitiers, des champs d’oliviers et en arrivant dans la région de Delano, des vignes qui font le réputation du vin Californien.

Petit rappel “code de la route”

A cet égard, un petit rappel s’impose. Les vitesses sont en miles. Attention il y a des contrôles radars partout et les vitesses sont plus réduites qu’en France. Si vous êtes suivi par un véhicule de police avec gyrophares allumés et sirènes hurlantes rangez-vous sur le bas côté et laissez les mains en évidence. Un petit conseil : les ordres d’un officier de police ne se discutent pas.

Autre particularité routières :

  • Les feux tricolores : ça passe de rouge à jaune à vert, ne passez pas au jaune, vous risquez une forte amende.
  • Au feu rouge on peut tourner à droite.

Reprenons notre route

Après Delano et ses vins, Bakerfield siège du comté de Kern dont la principale activité est l’exploitation pétrolifère.

Encore quelques kilomètres sur cette route typiquement urbaine et nous rejoignons la « Maricopa Highway » (166) qui va nous mener à travers les dernières exploitations agricoles vers des paysages désertiques de l’Arizona. La route passe à travers une région montagneuse et aride, viroleuse à souhait. Les points de vues sont lunaires.

Plus loin les paysages deviennent verdoyants, broussailleux (on se croirait presque en Provence) et croisent une succession de gorges (canyons).

En route, une petite halte s’impose à Matilija Hot Springs, une petite randonnée à pied à travers des sources d’eaux chaudes qui mène à un lac, la pause pique-nique idéale.

Au terme de ce périple qui mène vers Oxnard les premiers palmiers bordent la route.

À Ventura, on rejoint la fameuse « Highway 1 » (Pacific Coast Hwy), Les Californiens l’appelle parfois la « California Dream Road ». Cette autoroute relie San Francisco à Los Angeles.

Après Oxnard, au « Point Mugu State Park » la route est à flanc de colline et vous donne l’impression de surfer tant la mer est proche.

On arrive ensuite à la célèbre plage de Malibu, célèbre pour ses maisons de stars et ses plages, notamment la vaste plage de sable « Zuma Beach ». À l’est se trouve « Malibu Lagoon State Beach », aussi surnommée « Surf rider Beach » en raison de ses vagues.

48 kilomètres de plages et autant de couchés de soleil de rêve qui mènent tout droit à Santa Monica. Tiens donc, cette ville vous parle certainement ?

C’est ici que ce termine la fameuse Route 66 bien sûr.

City of Angels

Enfin, direction Los Angeles par la Hwy 10, la citée des Anges vous réserve une surprise de taille : le Petersen Museum, un musée Automobile à ne pas rater. Je recommande surtout de visiter the « Vault », une collection dans les sous sols, avec visite guidée (Max 20 pers), même à 16 $ par personne, elle vaut vraiment le coup d’œil. Plus d’infos ici.

N’oubliez pas de passer au Mel’s drive in (1650 N Highland Ave Los Angeles), un authentique restaurant routier des années 60 au cœur du quartier d’Hollywood, ambiance « Happy days » assurée.

Longueur

 255 miles à faire en une ou deux journées en fonction de vos arrêts.

Qualité du revêtement

Le rêve pneumatique.

Panorama

Après les premiers kilomètres un peu plats, les paysages de montagne et ceux du bord de mer sont enchanteurs.

Difficulté

Aucune !

Budget

Pas si cher !

Note totale
Alexandre Pierquet
Alexandre est un passionné de véhicules anciens et des belles routes de notre chère France.
Il est auteur de plusieurs livres qui vous aideront à les découvrir : le Guide de Voyages en Voiture de Collection et les Belles Routes de France.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.