Automobiles sur Les Champs #15, Artcurial rattrapé par la conjoncture actuelle

Pour sa vente Automobiles sur Les Champs #15, Artcurial revenait sur ses bases pour une vente d’automobiles, après l’amère expérience d’Automobiles en Scène. Mais au final… le résultat est tout aussi amer.

C’est Bertrand qui est allé voir l’exposition. Le garage est toujours un bel écrin… qui est cependant un peu petit pour loger autant de magnifiques autos.

La vente Automobiles sur Les Champs #15

Avec un résultat total de 2.080.130 €, on peut se dire que c’est une bonne vente… sauf que, comme beaucoup de ventes en 2019 les invendus sont nombreux ! 45 au total, 9 sur les 43 lots deux roues et 36 sur les 74 autos. Le soucis, c’est que, et encore une fois, on reste dans la même veine que beaucoup de ventes de l’année, ce sont les gros prix qui ont eu le plus de mal.

Les stars de la vente Automobiles sur Les Champs #15 se ratent

La grosse estimation ne part pas

Une seule auto était estimée au dessus du million pour la vente Automobiles sur Les Champs #15. Et en regardant le résultat final… on se doute qu’elle n’est pas vendue. Pourtant, une Fiat 8V Serie 1 en France, c’est rare… mais les acheteurs intéressés par ce genre d’auto estimée entre 1.1 et 1.3 million d’euros… c’est apparemment devenu rare.

Les autres gros prix suivent…

Relativement peu d’autos dépassaient les 200.000 € d’estimation dans ce catalogue. La Bugatti Type 23 “Biplace Sport”, estimée entre 550 et 650.000 € ne se vend pas non plus.

Suivaient deux Ferrari. La plus ancienne, la 250 GTE estimée entre 340 et 380.000 € est également au registre des invendus. La 365 GTC/4, assez rare et sortant de la collection Raymond Jeannot était estimée entre 170 et 230.000 € connaît le même insuccès.

Le dernier gros prix qu’on avait identifié, la Porsche 993 RS de 1995, estimée entre 230 et 280.000 €… bah elle ne s’est pas vendue…

Les françaises d’Automobiles sur Les Champs #15

On trouvait plusieurs françaises dans cette vente. La première, une Facel Vega HK500 de 1959, dans un bel état et une estimation correcte située entre 100 et 140.000 €… ne se vend pas.
Par contre, toujours chez Facel, la Simca 8 Sport Cabriolet, avec une belle patine et une estimation comprise entre 35 et 55.000 € se vend. Mais à 29.000 €.
Dans le genre des raretés avec un blason populaire, la Peugeot 203 Coupé de 1954, estimée entre 40 et 60.000 €… ne se vend pas.

La plus ancienne des françaises proposées, une recréation d’une Delahaye 135M de 1937 Biplace de course, estimée entre 80 et 120.000 €, ne se vend pas non plus.

On trouvait aussi des sportives plus récentes parmi les françaises. La première, une R8 Gordini championne… de Hongrie 1969 en catégorie 1300 était estimée entre 40 et 60.000 € mais ne trouve pas non plus preneur.
Ensuite une R5 Turbo, avec préparation Cévennes estimée entre 90 et 120.000 € partie à 101.320 €.
Enfin une 205 GTI 1.6 estimée entre 18 et 26.000 € partie pour 16.688 €. Les autos à 40.000, ça existe, mais ça ne part pas plus.

Quelques autos à suivre

On avait noté quelques autos à suivre dans le catalogue. Mais au final… on vous laisse les découvrir.

On commençait par les plus chers, les Combis VW. Le premier, le rouge et noi, un Microbus Deluxe Samba 23 fenêtres de 1957 estimé entre 90 et 120.000 € part pour 107.280 €. Le second, un Samba-Bus 21 fenêtres de 1966 estimé entre 85 et 105.000 € ne part pas.

Ensuite deux japonaises. La plus chère, la Mazda Cosmo Sport, une série II de 1970 estimée entre 75 et 95.000 € part pour 88.357 €. La Honda S800 de la même année, estimée entre 30 et 40.000 € ne se vend pas.

Enfin on avait noté un duo de youngtimers, italiennes et abordables. Une Alfa 164 QV de 1990 avec son V6, en parfait état, estimée entre 10 et 15.000 € est adjugée contre 10.728 € et la deuxième, une 155 Q4 (4 roues motrices) de 1992 avec la même estimation part à 14.900 €.

Et au final les meilleurs prix ?

Du coup avec tous ces invendus, le Top 5 de la vente est le suivant :

  • Une Porsche 911 de 1980 “backdatée” partie pour 143.040 €
  • Une Ferrari 308 GTB Vetroresina vendue 122.776 €
  • Une autre 911, une Speedster 3.2 litres Turbo Look vendue 116.816 €
  • Le combi noir et rouge
  • Une Jaguar Type E 4.2L Cabriolet qui part pour 103.704 €

Le marché est en recul, ce n’est pas une nouveauté. Mais là, pour les maisons de vente aux enchères, ça risque de devenir problématique. On suivra donc avec attention les ventes lyonnaises du week-end prochain et les dernières grosses ventes de l’année… mais le bilan risque d’être moyennasse.

Tous les résultats sont là, la galerie complète de Bertrand ici. Et on vous en remet quelques photos :

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !
bertrand
photographe/reporter à News d'Anciennes
rédacteur et photographe à news d'anciennes.
Passionné d'histoire et de véhicules anciens, il rejoint la rédaction de news d'anciennes en 2015. Armé de son fidèle Nikon, il écume les rasso et salons pour vous les faire découvrir.

1 commentaire sur “Automobiles sur Les Champs #15, Artcurial rattrapé par la conjoncture actuelle”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.