[Hors Série] Conseils photographiques, les photos dynamiques

Mark nous a régalé de ses tutos photos et on espère que vous avez apprécié (vous les retrouvez tous ici). Mais il y a une chose qu’il a peu abordé : les photos dynamiques. Alors je prendrais le relais sur cette partie un peu spécifique puisque peu de photographe s’y adonnent.

Pour les photos dynamiques je détaillerais mes conseils en deux parties : les filés, lorsque l’auto bouge et pas nous, et les travellings (ou le rig shot que je n’aborderais pas car je ne le pratique pas) quand on bouge en même temps que l’auto. Évidemment une très grande partie des conseils de Mark s’appliquent ici aussi.

Les filés

Le filé qu’est ce que c’est ?

Lorsqu’on est immobile alors que la voiture passe devant nous, on peut la prendre en photo simplement en mode auto… ou chercher un peu dans les réglages et faire un filé. Le but du jeu : restituer l’impression de mouvement de l’auto qui passe devant notre appareil photo.
Deux exemples avec les photos ci-dessous :

Les autos bougent mais sont nettes. Par contre l’environnement est flou, c’est un flou de mouvement. Autre indice : les roues ne sont pas fixes.

Comment on fait ?

Très basiquement, comment réaliser un filé ? Déjà régler correctement son appareil photo : on abandonne le mode auto et on le met en “Priorité Vitesse”. Ce qu’on va pouvoir régler c’est la vitesse de l’obturateur. En gros le temps de pause de notre sujet. Plus vous allez ouvrir longtemps, plus vous allez faire “bouger” l’arrière plan.

Évidemment cela ne marche que si on suit la voiture avec son viseur. Avec à peu près les mêmes réglages, si vous ne suivez pas la voiture, voici ce que vous allez avoir :

Autre illustration, voici une photo qui pourrait être un filé. L’Alpine roule mais la vitesse est au 1/1600e de seconde. Du coup on ne perçoit aucun mouvement.

Il faut donc descendre dans ce temps d’ouverture. À partir du 1/120e vous percevrez un mouvement. En descendant en dessous, vers 1/80e voire 1/60e vous aurez un bon compromis avec du mouvement… mais pas trop. En descendant en dessous ce sera plus compliqué.

Le risque en descendant trop ? Et bien de ne pas suivre correctement l’auto. Vous allez alors vous retrouver avec une photo floue… mais complètement, voiture comprise. Et plus vous allez descendre en vitesse pire ce sera. C’est logique, il faut alors que vous suiviez l’auto plus longtemps, sans que votre viseur ne se détache de la voiture.

Du coup, quel temps de pause choisir ? Aucune réponse n’est parfaite puisque cela dépend de quatre paramètres :

  • votre entraînement à la pratique des filés
  • la vitesse des autos
  • la vitesse relative du sujet par rapport au photographe
  • la focale employée

Plus les autos iront vite, plus vous créerez un effet de mouvement simplement dû au fait de suivre les voitures. Par contre le même réglage rendra moins bien avec des autos allant à 30 km/h !

Attention aussi aux phases d’accélération et de freinage. Pour que toute la voiture il faut que la vitesse de votre sujet soit la même au moment où vous commencez la photo jusqu’au moment où vous la terminez. Cela dit pas d’inquiétudes si votre voiture n’est pas nette car cela peut donner aussi de beaux effets (que j’aime beaucoup). Et puis une caisse de 800ch qui relance en sortie de courbe ça surprend et on a plus de mal à la suivre.

Attention également aux mouvements parasites. Les vôtres. La photo va être prise alors que vous bougez. Si votre mouvement n’est pas exactement le même que celui de la voiture, vous créez un mouvement parasite (trop rapide, trop lent, de haut en bas…) qui fera rater la photo.

Quelques conseils pour réussir ses filés

Maintenant que vous vous êtes décidés, voici quelques conseils pour bien réussir vos filés :

  • Prenez de côté

Si la voiture bouge, vous devez bouger. Et le mouvement le plus simple quand vous êtes en bord de piste, c’est un mouvement latéral. Pour commencer vous allez bien poser vos pieds afin de faciliter la rotation du buste qui vous permettra de suivre l’auto. Plus ce mouvement sera aisé, plus ce sera simple de réaliser la photo. Le moment ou une auto passe devant vous sera plus long si vous shootez l’auto de côté.

  • Cadrez large !

La raison est simple, plus vous allez vouloir serrer votre photo plus vous aurez de chance d’avoir un mouvement parasite. Il vaut mieux recadrer ensuite votre auto en post-prod que de vouloir réaliser le bon cadrage de suite. Pareil pour les règles de composition, vous les ajusterez par la suite, pas besoin de le faire au moment de la prise de la photo.
Notez aussi que plus vous aurez d’éléments extérieurs flous, plus l’effet de mouvement sera fort. Il vous faut donc des éléments extérieurs !

  • utilisez un monopod

Vous l’aurez compris le mouvement parasite est préjudiciable au bon filé. Avec un pied d’appareil photo vous supprimez les mouvements sur l’axe vertical. Le trepied est cependant lourd et encombrant. Le monopod sera parfait pour ce faire, d’autant que vous effectuerez alors le mouvement sur l’axe de ce pied et non pas l’axe de votre corps. Et c’est moins fatiguant !

  • choisissez votre spot

Là encore on renvoie aux conseils de Mark concernant la préparation. Il vous faudra un espace dégagé qui vous permette de voir arriver l’auto de loin et de vous préparer. Un spot repéré à l’avance, même sur un circuit, c’est faisable grâce aux vues satellite. Cela vous permettra aussi de voir à quel endroit on trouve plus d’éléments de décors sympa pour la composition de votre photo.

  • shootez en rafale

En prenant plusieurs photos pendant que l’auto passe devant vous aurez plus de chance d’avoir de bonnes photos. Toutes ne seront pas touchées par le même mouvement parasite.
Attention, pour ça il faudra avoir une carte mémoire qui écrit vite (plus de 80 Mo/s) pour pouvoir shooter plus longtemps.

Les travellings

Qu’est ce qu’un travelling ?

Normalement vous serez moins souvent amenés à faire un travelling que des filés. Le travelling c’est la photo que vous allez prendre d’une auto en mouvement alors que vous êtes vous-même en mouvement. L’idée de base est la même que pour le filé : la voiture sera nette mais pas son environnement.

Cela va permettre d’alterner et de ne pas toujours avoir les mêmes angles de vue.

Comment on fait ?

Comme pour le filé dans un premier temps. On règle la vitesse d’obturation de son appareil photo.

Mais maintenant il faut passer à la seconde étape : en voiture (ou alors sur la selle passager d’une moto) !

Attention par contre, les mouvements parasites seront bien plus nombreux. Et oui, en roulant le nid de poule sera votre ennemi car il fera bouger la voiture dans laquelle vous êtes, vous même par “rebond” mais aussi l’auto que vous shootez.

Quelques conseils

On réalise des travellings à chaque essai. Mais ce n’est pas forcément facile à gérer et souvent on a énormément de photos ratées. Alors voici quelques conseils :

  • shootez en rafale

Quel que soit l’endroit que vous avez choisi vous aurez un temps limité pour réaliser vos travellings. En fait le temps d’arriver au bout de la route, le temps pendant lequel une des autos pourra se décaler pour avoir un 3/4 face (attention aux lignes blanches) et le temps où le décor sera le plus sympa.
Pas question de se rater. Les mouvements parasites seront nombreux alors shootez. Shootez encore et ne vous arrêtez que quand l’appareil photo ne pourra plus parce qu’il est en train d’écrire sur la carte mémoire.

Vous aurez des centaines de photos à trier mais vous verrez que si vous en avez 25 % de nettes puis 10-15 % de vraiment sympas, ce sera bien.

  • cadrez large

Comme pour les filés, rien ne sert de vous souciez tout de suite de votre cadrage. Les règles de composition seront appliquée plus tard. Et puis comme pour les filés, plus vous aurez d’éléments extérieurs flous, plus l’impression de vitesse sera grande.

  • ne roulez pas trop vite

Plus vous roulez vite plus vous aurez de chance d’avoir des mouvements parasites.

Pour avoir l’impression de vitesse, réglez l’appareil photo. Entre 1/30 et 1/15, quelle que soit la vitesse vous aurez l’impression d’aller vite. Évidemment cela vous occasionnera plus de photos ratées.

  • choisissez bien votre auto

Pour les travellings vous allez avoir assez peu d’angles possibles. En gros vous pourrez avoir l’auto de 3/4 avant en pouvant vous décaler, de face quand les autos se suivent et de 3/4 arrière en vous mettant par la portière.

Par contre vous allez pouvoir la shooter de différentes hauteurs si vous prenez une auto avec un seuil de chargement suffisamment bas. Vous me voyez venir : évitez les “SUV” et les citadines. Au final un bon monospace sera une très bonne auto de travelling… à moins que vous n’ayez la chance d’avoir un cabriolet ou une découvrable !

Conclusion :

C’était donc un article hors série puisque ces conseils ne s’appliquent pas à tout le monde. Mais au moins on a abordé ce cas particulier.

On a tout dit ? Certainement pas ! Mais avec ces 5 articles vous avez certainement trouvé deux ou trois conseils qui pourront vous servir. Vous en avez d’autres ? Et bien partagez les en commentaire !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

5 commentaires sur “[Hors Série] Conseils photographiques, les photos dynamiques”

  1. On dirait bien que la photo de la Ferrari a été prise à Montbrison devant le jardin d’Allard. Me trompe-je? Merci pour l’article

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.