Acheter Une Ancienne : volant à droite, ou petits moteurs, les versions abordables des grands mythes

Aujourd’hui dans acheter une ancienne, on va vous parler de quelques opportunités qui pourraient vous faire changer d’avis sur l’achat d’une auto que vous trouvez trop cher au premier abord.

Question première : qu’est ce que vous recherchez ?

Évidemment ce serait mentir de dire que toutes les autos possèdent une alternative moins chère tout en conservant l’essentiel. Mais les possibilités d’acheter la même avec le volant à droite ou avec un plus petit moteur peuvent exister et c’est peut-être cela qu’il vous faut.

Pour les autos avec le volant à droite on cible principalement les anglaises et les japonaises. Ce sont les deux principaux pays producteurs d’autos qui se démarquent sur ce point. Attention, faire une affaire avec ces autos est soumis à la condition qu’elle ait été également proposée avec le volant “du bon côté”. Sinon vous êtes en présence d’une auto qui se fait rare chez nous et dont vous ne tirerez aucun avantage à l’achat.
Le côté pratique est peut-être le seul inconvénient de ces autos. La conduite est au finale assez naturelle. Si vous n’avez jamais essayé, vous verrez que votre main gauche trouvera toute seule comment passer les vitesses. Et pour ce qui est du placement de l’auto sur la route, vous y arriverez aussi rapidement que vous arriverez à appréhender le gabarit de l’auto.
Seul point noir : les dépassements. Pour le faire en toute tranquillité vous devrez soit prendre de la marge, soit emmener systématiquement un copilote. Comme une auto ancienne, ça se partage, c’est certainement la meilleure solution.

Concernant les petits moteurs, on parle ici de modèles archi-connus et reconnus pour leur “gros” moteur et pas pour le petit. On vise ici les américaines en 6 cylindres quand un V8 était proposé (Mustang, Firebird) ou même certaines européennes, plus rares, comme la Porsche 912.
L’équation est simple. En faisant le choix du petit moteur, vous sacrifierez la sportivité et la sonorité. Si votre usage de l’ancienne doit vous amener sur circuit, évidemment, passez votre chemin. Mais si c’est la robe qui vous a séduite et que vous prévoyez de respecter scrupuleusement les 80km/h réglementaires de nos belles nationales et départementales, la question mérite une réponse.

Les bonnes affaires avec le volant à droite

Prenons simplement une des autos anglaises “plaisir” les plus répandues. La MG B, qu’elle soit en version roadster ou GT. En France un beau cabriolet, aux pare-chocs chromés, va chercher entre 17 et 20.000 €.
Déjà quand vous rencontrez un volant à droite, sur notre marché national, hop, les prix descendent sous les 15.000 € !
Ensuite si vous cherchez directement en Angleterre, là c’est le miracle. Vous parvenez à descendre autour des 12.000 £ ce qui fait à peine plus en euros. Il faudra l’importer mais le jeu en vaut la chandelle non ?

On va maintenant se placer un peu plus haut dans l’échelle des prix avec une Jaguar Type E ou même une Austin Healey 3000.
Pour la première, en France, en première série avec moteur 4.2 litres vous tapez entre 80.000 et 120.000 € pour des coupés en bon état sans atteindre l’état concours. En Angleterre pour 90.000 £ vous pouvez lorgner sur un cabriolet, et même descendre encore pour les versions coupé, et encore plus pour une 2+2.
Pour l’Austin Healey, on commence entre 55 et 70.000 € en France. Mais quand on précise la conduite à droite, c’est la cote basse qui ressort plus souvent. En Angleterre maintenant, on peut même trouver de beaux modèles à partir des 40.000 £ !

Ça vaut le coup de prendre un copilote non ?

Les petits moteurs

Commençons par le mythe : la Mustang. Forcément on évoquera pas les versions Shelby et on comparera ici une version 289ci et la version 6 cylindres. Pour le coup la version 6 cylindres est plus rare. Mais ce n’est pas du tout répercuté sur le prix.
Les versions V8 289 des premières années s’échangent autour des 25.000 € pour les coupés et 35.000 € pour les cabriolets. Si vous parvenez à trouver les versions 6 cylindres, il y a de bonnes affaires puisque les coupés sont autour des 20.000 € et les cabriolets autour des 25.000 !

On vous a parlé de la 912, parfait exemple. La 912 et son moteur de 356 C a été produite de 1965 à 1969. Son prix ? Environ 65.000 €. Mais vous avez ainsi la même carrosserie que les 911 de la même époque. Et vous savez combien elles valent ? 90.000 € pour une L, 95.000 pour une T et 180.000 € pour les premières versions en 2 litres !

Conclusion : tout est une question de compromis

Si vous avez encore du mal à vous décider, on vous ramène au premier point. Evidemment ces choix peuvent se faire sur une myriade d’autres autos, on ne vous a présenté que les modèles qui semblent les plus courants. Et il y a quelques contre-exemples, notamment quand l’auto n’a été produite qu’à une très petite quantité pour le marché anglais… qui voudra garder ces autos sur son sol.

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.