Certains participants du Tour Auto n’en font-ils pas trop ?

Le Tour Auto, en voilà un bel événement ! Traverser la France et ses paysages fabuleux au volant de monstres sacrés de l’âge d’or automobile, une recette qui fait rêver, et il y a de quoi ! En tant que mordu, forcement que c’est le gros kiff de me poster au bord d’une route pour regarder Ferrari, Ford GT40, BMW M1, et autres mythes, casser le triste défilé de SUV diesels ! Mais voilà, n’en font-ils pas trop ?

“Excès de vitesse, rétention de permis lors du Tour Auto Optic 2000”

Voilà qui faisait récemment les gros titres d’un torchon local. Vous me direz ce genre de une, c’est du pain béni pour les médias. L’assurance d’avoir de l’audience, en ouvrant le grand débat de la vitesse et des passes droits. Et puis il faut aussi admettre que ce matraquage est dans le ton de l’autophobie ambiante. Me contentant de la version internet, je commence par lire les commentaires d’une foule ayant un avis aussi aiguisé que la lame d’un Misono. Comme bien souvent, on y trouve l’amas d’âneries habituel de personnes désinformées, formatées, ou de talibans de la vitesse, qui pour la plupart n’ont surement pas prit le temps de cliquer le lien. Bref, ces commentaires me font souvent pleurer de rire après m’avoir arraché la rétine. Mais je pense que malgré leur manque de nuance, ils soulèvent un problème réel et légitime. Tout comme cet article que je m’empresse d’éplucher.  

Le pamphlet commence fort : “Avoir une voiture de collection ne dispense pas de respecter le code de la route ?”. Qu’est-ce que cette phrase peut être stupide, ou mal tournée. Après avoir craché mon café, l’envie m’est venue d’aller flanquer une bonne baffe à celui qui avait écrit cette ineptie ! Le problème n’est pas la voiture de collection, et je ne vois pas l’intérêt de la stigmatiser, ainsi que son propriétaire qui, bien souvent, se tient à carreau. N’aurait-il pas été plus juste d’écrire : “Participer à une compétition sur route ouverte ne dispense pas de code de la route.” Car finalement le vrai problème, il est la ! Qu’est-ce qui pousse ces “pilotes” à se torcher sur le code de la route ? Le fait d’avoir une ancienne ou d’être en compétition ? Prenez le temps de vous imaginer à bord d’un de ces monstres en pleine liaison, passant sous une arche officielle, coupé de la réalité, et encadré par tout un staff. Il y a surement de quoi se sentir grisé, oublier que la route demeure libre à la circulation, et prendre quelques libertés au mépris des autres usagers.

Bref, passons. La suite de l’article se contentera d’éplucher les délits avérés de la journée, sans en tirer une quelconque substance. 115km/h, 130km/h sur une portion de nationale rectiligne. Wahouh, était-il vraiment nécessaire de faire un foin pour ça ? Enfin, je ne vais pas m’attarder sur ce débat aussi stérile qu’un ligre !

Non, je vais revenir sur mon expérience de photographe en bord de route. Et, aussi bêtement tourné soit cet article, je rejoins largement le problème de fond qu’il soulève. Les gars, je veux bien que participer au Tour Auto derrière le volant d’une caisse de course, ou en tant que journaliste, fasse perdre les pédales. Je veux bien admettre qu’à votre place j’enquillerais certainement. Mais à un moment c’est trop ! Tandis que j’étais posté à quelques encablures de l’arche tricasse, je m’amusais à observer le comportement des participants. Alors je ne vais pas mettre tout le monde dans le même panier, mais bon sang ! Je crois que je n’ai jamais vu ce feu être grillé autant de fois à l’heure ! Et je n’ai jamais vu autant de refus de priorités ! En plein centre-ville !

Vous êtes bien beaux, guindés dans vos caisses à parfois 6 ou 7 chiffres, montres de luxe au poignet. Mais il y a des personnes autour de vous, des automobilistes, des bus, des piétons, des travailleurs, des touristes, qu’il faudrait respecter un minimum, car vous demeurez en cohabitation et chez eux.

Le lendemain me voici non loin de Dijon. Et le constat fut similaire voir un cran au dessus ! Lignes continues, contres sens, feux grillés, dépassements aléatoires, et vitesse très largement supérieure aux 50km/h pour certains. Le tout en plein trafic ! Par moments, je me sentais bien seul avec mon appareil photo sur le terre-plein central. Puis il y eu cette Pantera entamant un dépassement à pleine balle, mais contrainte de faire un violent écart pour cause “d’obstacle” sur la voie d’en face. La cerise sur le gâteau, mon shoot d’adrénaline de la journée ! Placé à moins de 10 mètres, je me revois encore me dire, “Purée, le train avant c’est du sérieux!” Avant d’enchaîner sur un “Quel sac à xxxxx !” légitime. Pourtant j’aime voir des caisses s’en donner à cœur joie, surtout quand elles chantent, mais ce n’était ni l’endroit, ni le moment pour ce genre de cabrioles. 

Bref, finalement c’est sans surprises que j’ai pris connaissance des casses une fois la pluie venue, ou des vidéos montrant des “pilotes” largement optimistes sur des routes qu’ils ne connaissent pas. Et je trouve cela navrant. Pourquoi ? Car ces comportements dénoncés, et filmés, nuisent à l’aura de cet événement. Bien souvent, ce sont ces quelques infractions qui restent dans les esprits, et qui collent à la peau d’une manifestation. Puis autant casser sa voiture sur piste ça ne dénote pas, autant la plier sur une liaison, ça le fait moyen. Tout comme y perdre son permis, ou figurer dans la tribune des faits divers. Cela dit, pour endiguer le phénomène, les délits avérés se sont soldés par une mise hors course des équipages. Dans l’absolu, cette décision aussi sévère que juste n’a concerné que 6 équipages sur les plus de 200 inscrits. Mais vous connaissez le dicton: “Pas vu, pas pris”, malgré la présence accrue de la maréchaussée sur les bords de routes. En parlant de ça, c’est quand même dommage de bloquer autant gendarmes pour surveiller, quelques “pilotes” qui ne savent pas se tenir, non ?

Malheureusement les faits sont là, les abus sur les liaisons sont bien présents. Et ça agace, même s’ils restent minoritaires. Surtout en cette époque, ou l’automobile ainsi que les signes de “richesses” sont mal perçus. Finalement cet article, qui n’en est qu’un parmi tant d’autres, n’était pas à voir comme une énième critique acerbe et maladroite. Mais plutôt comme une sonnette d’alarme, un rappel à l’ordre. À l’heure du 80 et de la répression, il n’est tout simplement pas possible de chier sur les règles aux yeux et à la barbe de tous, comme certains ont pu le faire. Je vois déjà les oui mais… Oui mais non, la loi, et les dangers, sont les mêmes pour tous ! Sur route ouverte il n’y a pas de folklore, ni de compétition, ou de passes droits qui tiennent.

Le Tour Auto c’est quand même l’essence de l’esprit gentleman driver et de la classe. Ce n’est pas le Gumball quoi ! Et, tout le monde n’est pas mordu d’automobiles. Si entendre un V8 hurler ses tripes sur chaque rapport me fait vibrer, il est possible que le pharmacien d’en face se dise : “pauvre con !”. Et des personnes comme ce pharmacien, qui se fichent de l’automobile, et bien c’est la grande majorité, surtout par les temps qui courent. 

Pour conclure, par pitié… que l’image du Tour Auto ne soit pas entachée par les comportements abusifs d’une minorité. Car il reste un événement magique, unique, et majeur en France. Cette compétition ne doit pas se faire au mépris des autres, mais dans le respect. Bref, continuez de nous faire rêver, mais n’en faites pas trop, car vous avez un rôle d’exemple, ne mettez pas ceux qui vous accueillent à dos.

Mark on Facebook
Mark
Rédacteur-Photographe à News d'Anciennes
Passionné de photo et de sa BMW E30, Mark a rejoint News d'Anciennes courant 2016.
Essais, road-trip, reportages, tout l'intéresse du moment qu'il peut sortir son appareil photo.

16 commentaires sur “Certains participants du Tour Auto n’en font-ils pas trop ?”

  1. Un plaidoyer..assorti d’un cruel réquisitoire..totalement justifiés..comment ne pas cautionner ces lignes..??

    Merci..pour cette saine..révolte..

    d’Arnaud

  2. Je trouve très bien qu’un article soit fait sur ce point. Merci Mark de dire les choses comme elles sont.
    L’article s’adresse d’ailleurs à toutes les manifestations sur routes ouvertes.

    Un conducteur doit rester maître de son véhicule et respecter le code de la route. Peu importe la voiture. C’est une décision logique que d’exclure de l’événement les personnes qui ne respectent pas le code de la route.

    Sur le tour auto, différentes courses sur circuits sont proposées. Les équipages ont alors largement de quoi abîmer et détruire leurs voitures, pour lesquelles ils ne sont parfois pas propriétaires… Lorsqu’ils sont sur la route, obligation à eux de respecter l’environnement et ses codes.

    Sur ce genre de manifestations, certains « pilotes » imbus et creux, n’ont de mérite que celui d’avoir pu gagner de l’argent pour s’offrir le jouet qu’ils convoitent, Ils peuvent aussi avoir eu la chance d’être le fils de leur père…. Cela amène à un sentiment de supériorité insupportable.

    Bref, respecter les autres c’est déjà se respecter soi-même. Pour cela, l’éducation reçue dans son enfance est primordiale.

  3. D’accord sur le fond : certains comportements en liaison ou en ville sont excessifs, inadaptés et donc dangereux, à la fois pour les autres usagers et l’avenir de ce genre d’épreuve ! Sur la forme on sent trop un agacement inutile … les organisateurs ont une grosse piste de réflexion s’ils veulent voir leur épreuve pérennisée.

  4. Un article intéressant mais il manque un point fondamental à adresser. Pourquoi certains pilotes roulent-ils trop vite en liaison? Sont-ils tous des grands inconscients? Je ne le pense pas! Avez-vous par hasard regardé le temps laissé a ces pilotes pour parcourir la liaison? Peut-être que tout simplement l’organisation ne laisse pas assez de marge ce qui pousse certains à rouler trop vite sur les routes ouvertes… je suis partisan des temps larges en liaison pour éviter ce genre de problème.

    1. Pour le temps sur les liaisons je vais surtout m’appuyer sur le Troyes-Dijon que je connais par cœur. Entre nous, dans ce cas précis les temps étaient totalement réalistes. Cela dit la marge d’erreur était faible. Pour les autres liaisons, ne connaissant pas je ne m’avance pas ;).

  5. Plus je le lis, plus je l’aime ce Mark… en plus d’être un incroyable photogra-rtiste, il écrit super bien… si je devais lui faire un reproche ?
    C’est que ce n’est malheureusement pas le propre du TAO cette sur-présence du « j’ai une plaque et des numéros de porte donc j’ai tous les droits »… combien de fois voit-on, surtout en VHR, des gars oublier que si il n’y a pas de S après le R, c’est pas pour les chiens ? oublier que la route ne leur appartient pas ? combien de fois voit-on des organisateurs se torcher des règles élémentaires de sécurité ?
    Bref, on a un cadre réglementaire de plus en plus drastique, voire débile, pour organiser nos évènements, mais c’est à se demander si on ne le mériterait pas un peu…

  6. bonjour Mark, eh oui triste réalité !! grosse auto = grosses c… !! pour une minorité, qui gêne la globalité des autres participants !! à une autre échelle celà me rappelle les rassos du Dimanche à l’UTT où certains repartent en faisant des démarrages « forcés » !! kékés !! dommage, le jour ou l’on ne pourra plus aller nulle part à cause de ça, on fera des rassos fa…book chacun chez soi !

  7. effectivement pour avoir l an dernier a l arrivée de l etape a Besançon il y avait une certaines categorie de concurrents imbues de leurs petites personnes se prenant pour de grands pilotes dns leurs habits de lumière loin de l esprit des veritables manifestations d anciennes d il y a quelques années

  8. Well said “This should not be done in contempt of others, but with respect.” thank you – this also applies to events in the rest of the world.

    The off-road racers’ (here in the US) loss of many of their ‘playgrounds’ should be an advance warning to the rest of us with more conventional collector vehicles – I suggest we encourage respect for our treasures through a seamless interface with the public, Greg Millard CA

  9. Merci pour cet excellent article. Les règles de courses sont drastiques elles doivent être appliquées et faite le tour devrait suffisamment exceptionnel pour fairz passer le goût de la faute et risquer l’exclusion. Je suis content de voir que cette règle est appliquée.

    En 2017 j’ai fait ul’étape du pays basque avec ma voiture une Z4M. J’ était bloquer par une Dacca et les routes tournent trop pour doubler facilement. Une Ford GT 40 ma doublé et doublé la Dacca sans visibilité j’ai trouvé ça vraiment chaud …

  10. Très bon article et belles photos mais avec ce genre de commentaires…le Paris Dakar a finit..on ne sait même pas où
    Gilles Horn

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.