Elegance et Sportivité pour la vente RM Sotheby’s à la Villa Erba

Le Concorso Villa d’Este approche à grands pas. En marge du concours, on retrouvera la traditionnelle vente RM Sotheby’s à la Villa Erba avec un catalogue à la hauteur de l’événement.

La vente RM Sotheby’s à la Villa Erba

165 lots seront proposés. Ce sont des autos dans la grande majorité, mais côté automobilia on trouvera notamment des plans d’époque parfaitement conservés ou des voitures pour enfant. La vente aura lieu le 25 Mai prochain.

Les stars de la vente RM Sotheby’s à la Villa Erba

La grosse estimation

C’est… une Ferrari ! Pas une 250 mais une 500 Mondial Spider de 1954. Une auto de course qui s’est construite un beau palmarès américain dans les années 50. C’est aussi la seule du genre à avoir cette carrosserie avec les phares carénés. L’estimation est comprise entre 4.25 et 4.75 millions d’euros.

Une flopée d’autres millionnaires potentielles

Ce sont pas moins de 10 autres autos qui prétendent à se vendre plus d’un million d’euros lors de la prochaine vente RM Sotheby’s à la Villa Erba.

Autre très gros prix, une Porsche 550A Spyder de 1957. Son histoire s’est écrite en course du côté du Danemark et de l’est Africain. Elle est estimée entre 3.4 et 3.8 millions d’euros.
Autre allemande à prétendre au million, c’est sans surprise une 300 SL. Avec sa couleur d’origine et un moteur revu à l’usine l’an dernier, elle est estimée entre 1.4 et 1.6 million d’euros.

Ensuite on passe aux anglaises. Si vous aimez les McLaren du XXIe siècle, une Mercedes SLR Stirling Moss est proposée avec une estimation située entre 1.85 et 2.2 millions d’euros.
Autre McLaren, une P1 de 2015 est au catalogue avec une estimation comprise entre 1.1 et 1.3 million d’euros.

Plus anciennes, on retrouve deux belles Aston. La première est une 1.5 Litre International. C’est LM5, une auto de course d’usine, qui a couru au Mans en 1931 et aux Brooklands Double Twelve notamment. Elle a aussi remporté le Tourist Trophy 1932. Forcément l’estimation est conséquente : entre 1 et 1.4 million d’euros.
L’autre Aston est une DB6 Volante sur châssis court et en conduite à gauche ! Elle est estimée entre 1.3 et 1.5 million d’euros.

Deux françaises viseront le million d’euros sous le marteau. On commence avec une Bugatti Type 50 Roadster de 1950 avec sa carrosserie d’usine. Elle est estimée entre 1.4 et 1.8 million d’euros.
La seconde est une Delahaye 135 S Compétition à châssis court. Elle a couru au Mans en 1939 et a gardé son moteur d’origine ! Une auto rare et belle, éligible à presque tous les plus grands événements et estimée entre 1 et 1.3 million d’euros.

On termine avec deux italiennes. D’abord une Fiat 8V Zagato de 1955. Une des 26 produites, avec son moteur d’origine. Elle estimée entre 1.6 et 1.8 million d’euros.
Ensuite une Maserati A6G Berlinetta de 1955, carrossée par Zagato et estimée entre 3 et 3.3 millions d’euros. Cette auto a été testée par Moss et Jenkinson en vue des Mille Miglia 1956, mais finalement c’est un équipage italien, Bellini et Carosio qui l’a piloté en course.

Les autres françaises de la vente

En plus de la Bugatti et de la Delahaye, on retrouvera deux autres françaises lors de cette vente.
La première est une autre Delahaye 135, mais ici une M Sport Coupé de 1948 carrossée par Hebmüller. Une rareté estimée entre 250 et 350.000 €.
La seconde commence à s’habituer aux ventes internationales, il s’agit d’une R5 Turbo 1 de 1980 qui est une première main ! Elle est estimée entre 100 et 130.000 €.

D’autres beautés à suivre

Deux autos espagnoles sont au catalogue de la vente RM Sotheby’s à la Villa Erba. La plus ancienne, une Hispano-Suiza T56 Bis Berline carrossée par Fiol. C’est une rare Hispano construite à Barcelone en 1933. Elle est estimée entre 390 et 450.000 €.
L’autre espagnole est une Pegaso Z-102 Serie II, carrossée par Touring. Une des dernières de la série, estimée entre 550 et 700.000 €.

On passe ensuite aux italiennes. On commence avec deux Alfa Romeo GTA. La première, la bleue et blanche est une Sprint de 1965 avec moteur, transmission et panneaux alu d’origine ! Elle est estimée entre 250 et 300.000 €.
La seconde, la blanche est une GTA Junior Stradale de 1973, une des 193 construite et elle est estimée entre 225 et 265.000 €.
Toujours chez Alfa, on retrouve une 6C 2300 B Pescara Berlina par Touring. Elle a des airs de 8C mais son prix prouve que ce n’en est pas une : entre 300 et 400.000 € “seulement”.

On terminera avec des originale. D’abord une ASA 1000 GT, toujours aussi rare et estimée entre 125 et 175.000 €.
Enfin, une Ferrari 330 GTC méconnaissable. Elle a en effet été carrossée par Zagato. Cette auto unique est estimée entre 425 et 475.000 €.

Vous retrouvez tout le catalogue ici.

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.