Castellet Motors Cup 2019

Le Castellet Motors Cup 2019, les F1 à l’honneur d’une belle première

Si on connaît bien la Dijon Motors Cup, qui se déroule en Octobre, le Castellet Motors Cup 2019 est une première… et se loge à l’autre bout du calendrier. C’est le dernier week-end de Mars que nous étions sur place.

Les arrivées du jeudi

Lever de rideau de la saison historique 2019, ce week end s’annonce sous les meilleures auspices météo et… pas que. Nous connaissons tous ce moment privilégié, autour du sapin de Noel, quand il y a plein de cartons de diverses tailles qui aiguisent notre curiosité jusqu’à leur ouverture.

En arrivant ce jeudi dans le paddock, c’est exactement pareil. Des transporteurs de tous âges et de toutes tailles arrivent en ordre dispersé de tous les coins d’Europe et se parquent progressivement sous la houlette des organisateur cachant leurs contenus jusqu’au moment attendu de l’abaissement des portes.

Ce sont donc ces transporteurs qui ouvrent le bal et sont les vedettes de cette première journée également propice aux dialogues avec tous les acteurs de l’événement : mécanos, pilotes, pilotes-mécanos.

Les Essais du Vendredi

Les choses sérieuses commencent donc le vendredi matin sur les chapeaux de roues avec la première séance d’essais privés des F1 dont pas moins de 20 sont en piste.
On les reverra en début et en fin d’après midi pour une autre séance d’essais privés et les essais libres. En tout, 75 minutes de bonheur pour une première journée, pas mal pour ouvrir le Castellet Motors Cup 2019.

Autres animateurs de cette première série d’essais, les séries GT and Touring, les Aston Martin Endurance Legends et les FIA Masters Historic Sports Car, en fait, toutes les séries sauf les Pre 66 Touring Cars.

Les Essais qualificatifs et courses du Samedi

Les qualif’

En F1, on se doutait déjà des résultats, en tous cas pour le premier. C’est donc Matteo Ferrer-Aza qui “colle” 1sec3 avec sa Ligier JS11 à son suivant Jamie Constable sur Tyrell 011. Mike Cantillon (Williams FW07C), Henry Fletcher (March 761) et Steve Hartley (Mc Laren MP4/1B) complètent le quinté.

Qualifs également pour les Aston Martin Endurance Legends. Là, c’est beaucoup plus disputé puisque Christophe d’Assembourg (Lola Aston DBR1-2), Steve Tandy (Lola B12/60) et Kriton Lendoudis (Peugeot 908) terminent dans cet ordre dans la même seconde. Whight/Minassian (Aston Martin AMR1) et Darius Ahrabian (Lola Lotus LMP2) complètent le quinté à 4 secondes des trois premiers !

Qualif encore pour les Pre-66 Touring Cars. C’est la Mustang de Fenn/Hill qui prend la pole à 1″2 de la Falcon de Thomas/Lockie et celle de Melling/Minshaw à 4″3. Martin/Soper étonnants sur leur Cortina Lotus et Bart Deenek sur Falcon complètent la série.

Après la pause, les réjouissances du Castellet Motors Cup 2019 reprennent. Ce sont les FIA Masters Historic Sports Car qui doivent se qualifier. Mr John of B et Ayari sont les plus rapide sur Ligier JS3 Cosworth devant Wright/Wolf et leur Lola T70 MKIIIB. Suivent Henry Fletcher (Chevron B26 1800), Gomez/Claridge (Lola T212 1800) et Marc Devis (Lola T70 MK3B Spyder).

Derniers essais qualificatifs du Castellet Motors Cup 2019, ceux des Gentlemen Drivers. Nolte et Funke sont les meilleurs sur leur GT40. A déjà plus d’une seconde pointent Thomas et Lockie sur Shelby Daytona suivis de Aaron Head sur Lotus Elan et Wilson/Pittard également sur Lotus Elan. La Ginetta de Ron Maydon ferme la marche de ce quinté.

C’est parti pour les courses du Castellet Motors Cup 2019

À 16h25, les F1 s’élancent pour la première de leurs deux courses de 25mn du week end. Parti en Pole, Ferrer-Aza ne quittera pas la tête de la course et termine avec plus de 7 secondes d’avance en économisant ses pneus devant Jamie Constable et Henry Fletcher. Christophe d’Assembourg emène sa Brabham BT49 à la quatrième place devant celle de Joaquim Folch-Rusinol.

Première course du week end également, de 40 mn cette fois, pour les Aston Martin Masters Endurance Legends. Parti en seconde position, Kriton Lendoudis prend rapidement la tête et ne la quitte plus. Il termine à plus de 20″ devant Christophe d’Assembourg qui lui même est talonné à moins de 1″ par Steve Tandy et sa Lola B12/60. Ahrabian suit à près de deux minutes précédant Keith Frieser et son Oreca 03 LMP2 à 1tour.

Un dimanche au Castellet Motors Cup 2019

La mise en bouche, lors de cette belle matinée, ce sont les Pre-66 Touring cars. La Mustang et la Falcon qui se partagent la première ligne vont batailler pendant les 45 premières minutes de cette course de 1 heure avant que finalement, la Falcon l’emporte avec 1’15” d’avance sur la Mustang. Le plus remarquable est encore la petite Cortina Lotus qui prend la troisième marche du podium à 3 secondes de la Mustang. Bravo messieurs (Martin/Soper). En quatre et cinq, on retrouve deux Falcon et en six (oui, je sais, je parle d’habitude uniquement des cinq premiers) mais en six, on trouve la Mini de Bell/Fergusson (N°44). Partis bons derniers pour avoir manqué les essais terminent à 5″6 de la Falcon de Melling et Minshaw. Pas mal avec 1293 cm³ contre 4700 !

Les F1 se préparent ensuite pour leur seconde course de 25mn. Une particularité du règlement stipule que les quatre premiers de la première course partent en fond de grille. Ceci n’aura guerre de conséquence pour Ferrer qui passe en tête dès le second tour et ne la quittera plus. Il termine avec 5″4 d’avance sur Mike Cantillon lui même devançant Jamie Constable, Charles Nearburg et Steve Hartley.

Les Aston Martin Masters Endurance Legend prennent le relais pour leur seconde course de 40mn. Encore une fois, la bataille est serrée entre les trois premiers qui terminent dans la même seconde. Cette fois, c’est l’Aston qui est en tête devant la Peugeot et la Lola. Il est intéressant de noter que ces protos des années 2010 tournent 2″1 plus vite que les F1 des années 80 dans l’absolu et à pilote égal (Christophe d’Assembourg) 4 secondes de mieux. Les progrès de l’aéro sont passés par là !

Après la pause déjeuner, ce sont les FIA Masters Historic Sports Car qui démarrent pour 60mn de course. Les gros cubes ayant dominés les essais vont presque tous connaitre des problèmes mécaniques et ce sont donc les “petites” qui vont tirer leur épingle du jeux à l’exception de la Lola T70 de Wright/Wolfe qui termine deuxième (à 35 1/100 ème!) derrière la très rapide Chevron B26 de Henry Fletcher. Elle devance la Lola T212 de Gomes/Claridge, la très belle Abarth Osella de Charles Nearburg (Ex Merzario) et enfin la Chevron B8 de Watson/O’Connell.

Les Gentlemen Drivers vont clore ce beau week end par une course de 90 minutes. Là encore, les “grosses” vont devoir se battre contre les “petites” et comme souvent, l’histoire n’est pas écrite d’avance. Les redoutables Lotus Elan sont là et terminent respectivement seconde et cinquième. La victoire revient quant même à une “grosse”, la Shelby Daytona de Calum Lockie, avec seulement 32 secondes d’avance, après 90 minutes de course, sur l’Elan de Jake Hill. Une autre petite complète le podium, la Ginetta G4R 1700 de Ron Maydon. Elle devance la “grosse” Cobra de Didier Gruau. La cinquième place revient à la “petite” Lotus Elan de Mark Martin.

Conclusion : une belle première que ce Castellet Motors Cup 2019

Les gros nuages du Brexit qui s’accumulaient dans le ciel des courses historiques semblent, pour le moment, s’éloigner et cette belle réunion de lancement de la saison nous donne toutes raisons d’espérer que celle ci se prolonge dans d’aussi bonnes conditions.

Merci donc à HVM Racing qui nous permet de vivre ces moments intenses où, entre autre, vingt Formules 1 des années 80 s’élancent sous nos yeux (et nos oreilles !).

Pour voir de nouveau ces beaux plateaux, rendez-vous maintenant fin Juin pour le Grand Prix de France Historique 2019 à Magny-Cours.

Jacques
Rédacteur-Photographe à News d'Anciennes
Photographe, plus qu'amateur, et passionné de courses historiques, Jacques sillonne l'Europe pour voir les plus belles courses.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.