Roadbook d’Anciennes Episode 8 : Massif de la Serre, la route sans nom

Alexandre Pierquet est l’auteur de plusieurs guides qui permettent aux collectionneurs de voitures anciennes de vivre de beaux voyages en voiture ancienne. On en parle d’ailleurs dans ces articles. Dans Roadbook d’Anciennes il nous fait découvrir des routes remarquables. Par leur tracé, avec les paysages traversés, ces routes sont à faire absolument, que ce soit en faisant un crochet dans notre voyage, ou son but tout simplement. Et évidemment, c’est en anciennes qu’il faudra les apprécier !

Au nord de Dole, à environ 400 mètres d’altitude dans le Massif de la Serre, culmine une route dans un massif granitique, couverte par la forêt.

Pour prendre cette route, faites le plein d’essence, il n’y a pas de ravitaillement mais surtout prenez un gris -gris pour éviter la panne, car la légende veut que le coin soit fréquenté par un “Loup-Garou”.

Si il est une région riche en routes gastronomiques : c’est bien la Bourgogne.
En partant vers l’est, le Jura plus rude et plus sauvage, fourmille de petites routes désertes… Le terrain de jeux idéal pour nos anciennes et les pilotes souhaitant rouler, déguster des produits du terroir et rouler encore.

Les rallyes automobile, sont souvent une bonne source d’inspiration, car les routes prévues au roadbook sont joueuses. Certains comme les Routes du Jura ou le Jura Historic sont organisés par des associations de passionnés, plus pros que des pros, avec des roadbooks au millimètre et un programme pour les « rouleurs ».

On vous met dans l’ambiance

Le départ s’est fait le matin à 8 heures, après un briefing pilote et une remise du roadbook sur la ligne du chrono. Un journée de 300 km à faire, avec une moyenne imposée et une étape de restauration, à mi chemin dans une auberge.

Le compteur du trip master * est à zéro et nous voilà partis. Les épreuves s’enchaînent, faites de fléchés métrés, de cartographie, de contrôles de passages…

Si c’est du charabia pour vous, Thibaut détaille ici les bases des rallyes en anciennes.

Imaginez que nous sommes des paysages magnifiques, mais dévorés avec peu d’attention, tant la concentration est importante, pour ne pas rater l’itinéraire. Si c’est le cas, on se perd et à ce moment là, on « jardine” comme on dit dans le jargon.

Le Massif de la Serre

C’est là que nous arrivons après quelques heures dans la région du Massif de la Serre et nous nous arrêtons pour faire un repérage du tracé pour une partie en cartographie.

Au départ du village de Saligney (39), dans la rue principale sur la D15 prendre la rue de la Serre, après les dernières fermes du bourg, la route devient étroite jusqu’à ne laisser de place qu’à votre véhicule. On tournicote gentiment quelques mètres encore entre les massifs broussailleux et les champs, avant d’arriver à la forêt.

Là, vous attendent 15 km de bonne humeur : une route boisée, déserte, faite pour rouler à votre main (en sens unique, sans panneaux de limitation… mais soyez prudent, il peut y avoir des cyclistes, des promeneurs et surtout, elle est bordée d’arbres, ce qui n’autorise aucune sortie de route). Pour le bonheur du pilote que vous êtes, le tracé est vallonné, avec quelques virages et même quelques épingles.

On se croit vraiment dans une spéciale de rallye. Voilà ce que ça donne avec une vidéo embarquée :

Votre itinéraire vous mène à Archelange, par cette route sans nom au milieux du massif de la Serre.

Les romantiques peuvent même s’y arrêter pique niquer, au milieu de cette forêt de conifères, dont on fait un si bon miel de sapin.

Après tant d’émotions, je ne saurais donc que trop vous recommander de faire le plein de victuailles, car les spécialités gastronomiques sont uniques, à commencer par les fromages : le Morbier, le Comté, la Cancoillotte… Pas d’hésitation non plus pour les saucisses, de Morteau ou de Montbéliard. Le dessert a sa spécialité elle aussi à mettre dans votre coffre, le Papet. Enfin, mais où avais-je la tête ? Bien sûr, il faut garnir votre panier de “Vin Jaune” ou de “Vin de Paille”…
Et une fois le tout avalé, retour au point de départ… pour recommencer !

*Tripmaster ou Retrotrip, un compteur additionnel pour le co-pilote, qui permet d’avoir une mesure exacte et donner des instructions très précises au pilote.

Longueur

Trop court !

Qualité du revêtement

Attention aux feuilles en automne

Panorama
Difficulté

Facile

Budget
Note totale

Plus de vidéo sur notre chaîne Youtube en cliquant ici.

Alexandre Pierquet
Alexandre est un passionné de véhicules anciens et des belles routes de notre chère France.
Il est auteur de plusieurs livres qui vous aideront à les découvrir : le Guide de Voyages en Voiture de Collection et les Belles Routes de France.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.