Le Salon Des Anciennes d’Orléans, La Divine Surprise !

Pour la seconde année, des voitures anciennes faisaient salon commun avec celui des antiquités d’Orléans. La première édition n’était pas parvenue jusqu’à mes oreilles, mais quand un ami m’a dit, “vas-y peut-être, il y’a 300 voitures annoncées” ! J’ai pris mon Nikon et la direction de la capitale du Loiret pour voir ça !

300 à Orléans !

C’est au parc des expos d’Orléans que se teint le Salon des Antiquités et Collections. Depuis l’année dernière est venu s’y greffer une partie dédiée aux véhicules de collection. Après une très bonne première, cette année Jean-Paul Imbault qui est à la tète de l’organisation, avait fait venir plus de 300 véhicules, 317 pour être exact. Jean-Paul étant lui même collectionneur il sait de quoi il parle. Finalement, c’est un plateau très complet avec en plus des autos, des camions, des vélos, des motos et même une caravane !

Cette fois-ci le thème était tout trouvé, ce sera le centenaire de Citroën. Monsieur Imbault bat le rappel de plusieurs associations, là encore, pas très difficile, le Loiret en regorge. Ces dernières ont une seule obligation, c’est d’exposer au moins une Citroën sur leur stand. Jean-Pierre s’était fixé de réunir au moins 100 Citron, pari réussi avec 117 véhicules présent ! Chapeau Monsieur, d’autant que l’idée est bien trouvée !

Le quai de Javel sur le quai de Loire !

J’avoue qu’en rentrant dans ce grand hall, j’ai pris une bonne claque ! Pourtant sans faire mon blasé, des salons j’en ai fait ! Mais là, whaou ! Un centenaire ce n’est pas tous les jours. Alors les exposants en ont profité pour sortir leurs plus belles autos.

Pour ce qui est des 117 Citroën, il y avait du très bon. On pouvait ainsi voir une quantité impressionnante de modèles d’avant-guerre, avec la quasi totalité de la production de la marque, dont deux Type A, premières voitures de la marque. Plusieurs 5HP datant des années vingt et surtout une armée de de C4 et C6 dans toutes les carrosseries possibles étaient également de la partie !

Mais c’est le rassemblement d’une dizaine de Rosalie qui m’a particulièrement marqué ! On pouvait même voir une Petite Rosalie, certes une réplique, mais à l’identique.

Les années Michelin !

La production des années d’après-guerre était également bien présente, l’incontournable Type H, les Tractions, 2CV, CX, GS, Ami 8 ou 6 et même une LN, c’est dire si le plateau était exhaustif !

La France à l’honneur !

Les autres marques hexagonale était bien présente. Plusieurs modèles assez rares comme ce trio formé d’une Luc Court, une Philos et une Gladiator, marques inconnues pour moi. Tout ce petit monde côtoyait des plus connues comme Delage, De Dion Bouton, Chenard et Walcker les sportives Amilcar et Aries, bref que du beau monde.

Sur les différents stands des clubs on pouvait admirer bon nombre d’autos françaises et étrangères. Une belle diversité de modèles qui faisait plaisir à voir.

Les américaines sont à Orléans !

Là aussi, les voitures présentes étaient en nombre et la qualité n’avait pas été oubliée. Le stand présentant trois prototypes très rares de la fameuse Jeep US de la seconde guerre mondiale. En amateur de matériel militaire, j’ai fort apprécié cette expo qui nous présentait, une Bantam, une Ford GP et une Willys Ma. Toutes trois ne furent fabriquées qu’en très petite quantité pour évaluation par l’US Army et ce fut le Willys MB qui fut retenue, modèle également présentée avec une remorque.

Le best of show !

Avec un très grand nombre d’autos rares ou carrément inconnues ce ne fut pas facile de retire une auto dans ce salon. A tout seigneur tout honneur c’est par la régionale de l’étape que je commence.

Et c’est Jean-Paul Imbault qui la présente. Cette auto date de 1907, ce qui en fait la doyenne de ce salon. C’est une Fortin Jourdain, du nom de ses constructeurs. Elle était fabriquée boulevard Jean Jaurès à Orléans et c’est la seule survivante des 7 exemplaires construits.

Encore une avant-guerre et c’est Renault qui nous l’offre. C’est une magnifique Nervastella TG1. Ce cabriolet date de 1931 et possède une moteur 8 cylindres en ligne et cubant 4,24l. La voiture est magnifique avec sa robe deux tons noir et bleu foncé. Je ne possède pas d’autres informations sur sa carrosserie, mais avouons que c’est une auto splendide !

Retromobile à eu le sien, alors pourquoi pas Orléans. Il y avait un mastodonte, et c’était un Berliet. Un superbe Berliet TBO 15M2 en 6X4 pour être précis. Le modèle présenté porte un lest lorsqu’il est attelé en convoi. Il est moins gros que le T100, mais c’est quand même une belle bête. Et la scénette avec l’Isetta 600, une rare version 4 places, était à noter !

Le salon des anciennes célébrait les 100 ans de Citroën et il fallait une belle auto pour cette occasion. À tout seigneur, tout honneur, c’est une Traction que j’ai retenue. Mais pas n’importe laquelle, une Traction unique au monde. C’est un déjà rare modèle découvrable de 1937. Après la guerre où elle fut cachée aux Allemands, la propriétaire, qui adorait les Américaines, fit recarrosser la Traction avec un habillage Novelly par les établissements Garcia à Paris. Cet habillage lui confère un look vraiment magnifique, tout en rappelant ceux des belles américaines… voir une création française de chez Figoni et Falaschi.

Quel beau salon !

Ce salon d’Orléans a vraiment été une belle surprise. Réunir plus de 300 voitures relève du challenge pour une seconde édition. Et réunir autant de Citroën, surtout d’avant-guerre fut là aussi une vraie belle découverte. On peut vraiment présenter toutes nos félicitations aux équipes bénévoles qui ont travaillé à la réussite de cette exposition. En espérant que malgré les travaux prévus, on pourra en avoir un beau salon l’année prochaine !

Merci à Gérard pour l’info !

Merci à Barbara pour son accueil !

Et surtout un grand merci à Jean-Paul Imbault pour sa gentillesse et son travail pour ce salon.

bertrand
photographe/reporter
rédacteur et photographe à news d'anciennes.
Passionné d'histoire et de véhicules anciens, il rejoint la rédaction de news d'anciennes en 2015. Armé de son fidèle Nikon, il écume les rasso et salons pour vous les faire découvrir.

6 commentaires sur “Le Salon Des Anciennes d’Orléans, La Divine Surprise !”

  1. Beau reportage !
    Une auto des années 30 est photographiée 2 fois, …mais pas de commentaire à son sujet.
    Saurez-vous de quelle marque française réputée il s’agit?

  2. Quel beau salon ! en effet…très riche en qualité et diversité de véhicules.
    Merci pour ce reportage !
    Un salon a retenir pour 2020 !!! Aux quelles dates ?

  3. Un beau salon où Ctroen brillait pour ses 100 ans. Mais il y avait deux Renault Caravelles ainsi que notre superbe Renault 4CV de notre Club RETROCHAP. Un oubli peut être.
    A renouveler pour 2020 en essayant de grouper par marque.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.