Avant-Guerre de Luxe et gros moteurs au Catalogue de la vente RM Sotheby’s à Amelia Island 2019

En regardant les catalogues de Bonhams (par ici) et Gooding & Co (par là), on aurait pu se dire que les grandes maisons avaient gardé leurs gros lots pour une autre fois. Et puis en regardant le catalogue de la vente RM Sotheby’s à Amelia Island 2019 on se dit que non, il y aura quand même du très lourd en Floride.

La vente RM Sotheby’s à Amelia Island 2019

187 lots et presque une vingtaine visant le million de dollars sous le marteau. La maison RM Sotheby’s ramènera vraiment du très lourd pour sa vente d’Amelia Island.
L’exposition aura lieu le 7 et le 8 Mars, une première partie de la vente se fera le 8 au soir avant que le 9 ne soit entièrement dédié à la vente.

Les stars de la vente RM Sotheby’s à Amelia Island 2019

La grosse estimation

La plus grosse estimations de la vente RM Sotheby’s à Amelia Island 2019 revient à une auto française. Et quelle auto ! C’est une rareté. On parle d’une Bugatti 57SC. Sauf que la carrosserie est très spéciale et réalisée par Corsica. Elles sont 8 Type 57 à l’avoir été et seulement 2 sont des Cabriolets à quatre place comme celui-ci. Châssis, moteur, boite de vitesse et carrosserie sont originales, ce qui est relativement rare pour une Bugatti de cette époque. Du coup le prix s’envole : elle est estimée entre 6 et 7.5 millions de dollars !

Les autres millionnaires

Deux autres autos françaises viseront le million lors de cette vente aux enchères. La première est également une Bugatti, une Type 51 Grand Prix utilisée par l’usine en 1933 avec Varzi, Dreyfus ou Williams à son volant. Elle a aussi fait partie de la collection Peter Mullin ! Un pedigree incontestable et une estimation comprise entre 1.25 et 1.6 million de dollars !
La seconde est une Hispano-Suiza H6B. Elle a été carrossée par Chapron qui l’a renommée “Le Dandy”, bien avant la DS ! Restaurée en état concours elle est estimée entre 1.3 et 1.6 million de dollars.

Ensuite des américaines. On commence avec deux Cobra.
La première est une Cobra 427 de compétition, la première des 19 du genre. Elle possède un solide palmarès, des stars ont couru à son volant (Irwin, Bondurant ou encore Piper) et elle a gagné à Brands Hatch en 1966. Son estimation est donc énorme : entre 3 et 4 millions de dollars.
La seconde, la rouge est l’antépénultième Cobra 427 produite. Moins de 1900 miles au compteur pour cette auto estimée entre 1.75 et 2.1 millions de dollars.

Pus récente, on retrouve une AAR motorisée par Toyota. Ce prototype de 1990 a été piloté par Juan Manuel Fangio II et a signé le premier succès de Toyota en IMSA. Elle est estimée entre 900.000 et 1.2 million de dollars.

Enfin une belle avant-guerre, une Duesenberg Model J ‘Sweep Panel’ Dual-Cowl Phaeton de 1930 carrossée par LeBaron. C’est la seule de ce type sur empattement long. Elle est notamment recherchée parce qu’elle est vierge de tout palmarès en concours d’élégance… et dieu sait qu’elle y aurait sa place. Elle est estimée entre 1.6 et 2 millions de dollars.

Ensuite on retrouve une belle série d’autos habituées aux ventes. Une anglaise pour commencer, une Aston Martin DB5 Volante. Elles n’ont été que 7 à sortir d’usine en étant en plus équipées du moteur Vantage. Celle-ci est estimée entre 1.4 et 1.6 million de dollars.

On continue avec deux allemandes, deux Mercedes 300 SL estimées entre 1.2 et 1.4 million de dollars. Le roadster blanc à Hard Top a gardé tout son équipement pléthorique d’origine. Le coupé a été commandé par le prince de Salm-Salm, une principauté qui n’existe plus que par sa lignée dirigeante. Sa couleur en fait sa particularité.

Et puis on retrouve trois Ferrari. La plus ancienne est un Cabriolet 250 GT Serie II, le 19e de la série, estimé entre 1.15 et 1.3 million de dollars.
Suit une 275 GTB de 1965 parfaitement restaurée et estimée entre 2.2 et 2.4 millions de dollars.
Pour finir, une F40 européenne avec moins de 30.000 km au compteur et une estimation comprise entre 900.000 et 1.1 million de dollars.

Enfin les 5 dernières millionnaires sont plus récentes. Des supercars collectionnables qui ne s’échangent (presque) que sous les marteaux des enchères :

  • Une Bugatti Veyron Sang-Noir (série de 12 autos) estimée entre 1.35 et 1.6 million de dollars
  • Une McLaren P1 estimée entre 1.4 et 1.6 million de dollars
  • Une des 13 Maserati MC-12 Corsa estimée entre 1.6 et 2 millions de dollars
  • Une Mercedes McLaren SLR 722S “McLaren edition” estimée entre 800.000 et 1 million de dollars
  • Une Porsche 918 avec moins de 1300 km au compteur, estimée entre 1.25 et 1.5 million de dollars

La Collection Leon-Hackney

La vente RM Sotheby’s à Amelia Island 2019 proposera 10 autos venant de la collection Leon Hackney. On trouvera des autos anglaises “classiques” comme une MG TD (est. 12 – 20.000 $) ou une Sunbeam Alpine (est 20 – 30.000 $) mais aussi des autos bien plus luxueuses comme une Rolls Royce Phantom II Continental à carrosserie Barker (est. 350 – 450.000 $) ou une Pierce Arrow Model 54 Berline Décapotable (est. 100 – 150.000 $).

La Collection Richard L. Burdick

Cinq autos composent cette seconde collection qui sera proposée lors de la vente RM Sotheby’s à Amelia Island 2019 :

  • La plus ancienne, une Napier 15 HP Victoria de 1911, estimée entre 40 et 60.000 $
  • Une moto, une Indian 336 Chief peu kilométrée, estimée entre 20 et 30.000 $
  • La bête de course, une Bentley 3 litres de 1924 qui a remporté le long rallye Great American Race, elle est estimée entre 200 et 300.000 $
  • La Chrysler Custom Imperial Parade Phaeton de 1939 carrossée par Derham qui servit pour la visite du roi d’Angleterre en 1939 puis à Roosevelt en 1942. Elle est estimée entre 200 et 250.000 $
  • Enfin la plus chère, une Auburn Eight Custom Speedster de 1935, la seule livrée sans compresseur, estimée entre 500 et 650.000 $

Quelques autres françaises

En plus des françaises visant le million de dollars, on retrouve trois autres autos made in France dans ce catalogue.

La première est belle Talbot-Lago T23 Major 4 litres de 1939 ,avec sa boîte Wilson, estimée entre 325 et 375.000 $.

Les deux autres viennent de la collection Leon-Hackney. Il s’agit d’une Hispano-Suiza K6 carrossée par Vanvooren. Une auto connue et déjà primée, estimée entre 200 et 250.000 $.
La seconde est une Delaunay-Belleville Type IA6 de 1909 carrossée par Brewster estimée entre 250 et 325.000 $.

Les youngtimers

Après en avoir vu place Vauban, et avant qu’on les retrouve en Allemagne à Essen, on retrouve dans le catalogue de la vente RM Sotheby’s à Amelia Island 2019 quelques unes des nombreuses Youngtimers que la maison est chargée de disperser.

Au menu en Floride, parmi les 10 autos qui seront présentes on retrouve deux Porsche 928, une S4 (est. 55 – 65.000 $) une GTS (est. 80 – 100.000 $), trois japonaises, une Acura NSX (est. 100 – 120.000 $), une Nissan 300ZX Twin Turbo (est. 30 – 40.000 $), une Mazda RX7 (est. 40 – 45.000 $) ou encore une Ferrari 575 Maranello (est. 250 – 300.000 $).

Tous les lots sont visibles ici.

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.