Bab el Raid 2019

Bab el Raid 2019 : à l’assaut du désert

L’an dernier, nous vous présentions la journée signalant le départ d’un des plus gros rallye-raid depuis la France : le Bab el Raid (ex-Student Challenge) et c’est ici que ça se passait ! Pour cette nouvelle édition qui signe un record de participation, je vous propose de faire un tour d’horizon des quelques chiffres les plus intéressants, des temps forts de la journée et de mes coups de cœur : bref, rendez-vous ce dimanche en terres rochelaises…

Quelques chiffres pour tout comprendre…

130 : le nombre d’équipages au départ du Bab el Raid 2019

Pour cette 4ème édition depuis la naissance de l’événement, ce sont pas moins de 130 équipages qui prendront le départ. Un record, certes, mais surtout un maximum : le plateau est complet et l’organisateur ne souhaitait de toute façon pas dépasser ce nombre, quantité et convivialité ne faisant pas toujours bon ménage.

Et parmi eux, les Français ne sont pas les seuls représentants ! En effet, ce ne sont pas moins de 5 nationalités qui ferrailleront : France (125 équipages), Suisse (2), Pérou (1), Portugal (1) et Royaume-Uni (1).

Mais ce qui nous intéressera, outre le nombre d’engagés, c’est la qualité des autos présentées. Et là aussi, il y a quelques perles. Parmi elles, les productions de Rinjonneau Automobiles : de la 205 banale à la fourgonette, il prépare et équipe parmi les meilleurs autos du Bab el Raid 2019. Proposées à la location, elles permettent aux équipages peu portés “mécanique” de prendre le départ en toute sérénité. Bon, ok, si je les adore c’est aussi que ce sont des évocations esthétiques des livrées qui ont fait l’histoire du rallye, qu’il soit raid ou asphalte…

30 : l’âge moyen des participants

Si le rallye s’appelait encore il y a quelques années le Student Challenge, on observe que la tendance est à une ouverture à ceux qui ont été Student, mais il y a quelques années… et ça donne un plateau des plus intéressants cette année encore sur ce Bab el Raid 2019 qui sera pourtant placé sous le signe de la 205 !

On y retrouvera des histoires assez rigolotes : de l’équipage familial aux copains baroudeurs, en passant par ceux qui n’ont vu d’autre grain de sable que celui de la plage locale, etc. bref, tous les profils s’y retrouvent, et ça c’est top !

71 et 78 : les âges respectifs de la doyenne et du doyen des participants

Ils conjuguent le verbe “étudier” au passé et pourtant… et pourtant ils sont loin d’être là pour enfiler des perles !

La doyenne de l’édition, c’est Christiane, équipière du Team 101 du haut de ses 71 ans. Et le Bab, elle connaît : elle prend le départ pour sa 2ème participation aux côtés de son fils et c’est dans une mignonne petite 205… mignonne et petite ? pas si sûr : dans son équipement raid, on peut dire que la lionne sort ses griffes et délivre la coquette puissance de 100CV. En voilà une rugissante ancienne… Peugeot ! Et pourtant, elle reste siglée “Auto Ecole” ! En tous cas, c’est une aventure familiale qui se vit là : avec leur accent chantant pur produit occitan, c’est un sacré duo qui va écumer les pistes sous le dossard cher à Disney (les 101 Dalmatiens pour ceux ma plaisanterie laisserait de marbre).

Le doyen, c’est Jean Marie, et c’est au sein du Team 125 et sa galopante Super 5 qu’il prend le départ de son premier Bab El Raid du haut de ses 78 ans. Mais pas de son premier raid pour autant ! En effet, Jean Marie c’est un chat qui a déjà vécu plus de 9 vies : co-fondateur d’un des plus grands établissements de soins et de rééducation de l’Ouest, ex-Président d’une Association Sportive Automobile, Médecin sur le Tour de France cycliste junior, plusieurs Paris-Dakar et autres rallyes asphalte à son compteur (Monte Carlo Historique, Portugal…) et encore aujourd’hui membre actif d’une association d’automobiles anciennes. A ses côtés, c’est Patrick, s’il a longtemps été secrétaire lorsque Jean Marie était Président, il est aussi mordu d’anciennes (qu’elles aient 2 ou 4 roues). C’est donc un duo pur produit de l’auto ancienne qui prendra le départ au volant d’une jolie Super 5 habillée de sponsors aussi divers que variés : du vendeur de pièces en provenance de nos “anglais voisins” à la société de transport du public… la Zebrallye a déjà connu plusieurs équipages Bab el Raid, elle est ici drivée par le Doyen de l’épreuve !

Le jour du départ : entre présentation des autos, premiers défis et Porte Royale

Sur le parvis, les autos

Comme chaque année, c’est le parvis de l’Aquarium de La Rochelle qui accueille le parc de départ des autos du Bab el Raid 2019. Ce choix est un choix de raison : grand espace, visibilité sur le Vieux Port, accessibilité du centre-ville pour les premiers défis Bab. C’est aussi l’occasion pour le public de découvrir les autos qui animeront cette édition 2019, et pour moi l’occasion d’aller discuter avec quelques uns de ses acteurs… pendant que d’autres parcourent la ville pour le défi d’orientation !

Découvrons donc ensemble quelques uns de mes coups de cœur. Mon premier, je l’évoquais l’an dernier sans avoir pris le temps de les rencontrer : les 2 aventuriers qui prennent le départ au volant d’une superbe 2CV qui n’est pas sans nous faire penser à la fameuse 2MB qui a écumé le Maroc en 2006 ! Une superbe réalisation et un équipage super sympa !

Deuxième coup de cœur de cette édition, et c’est une Mini. Mais pas n’importe laquelle ! Elle arbore ce qui est pour moi l’une des plus belles livrées automobiles, celle d’une marque d’alcool que nous ne citerons évidemment pas, mais elle commence par Mar- et finit par -ini. Là aussi, un équipage super sympa dont vous pourrez retrouver une présentation dans un article qui leur sera dédié (à eux et quels autres de leurs camarades) par nos copains de Maxi-Austin !

Enfin, dernier coup de cœur (on ne peut tous les passer), le Team 299 : comme un air de Paris-Dakar 1981, la Porsche 924 s’attaque à la piste marocaine mais est cette fois siglée Bab el Raid 2019. Le pilote voulait une Porsche, il a eu une Porsche ; il voulait en faire une bête de rallye… voilà le résultat !

Passage sous la Porte Royale : good bye La Rochelle !

Puis vient enfin le temps du grand départ. Et pour marquer la fin de cette étape rochelaise, comment ne pas passer sous l’une des plus belles portes d’entrée dans la vieille ville ? Sous les rayons du Roi Soleil (qui, pour l’occasion n’a pas vraiment rayonné, entendons-nous bien), les équipages sont passé sous les arches de ce morceau d’histoire, et c’est partie pour la descente vers le Sud et demain, les terres hispaniques, anti-chambre pour le Maroc ! Evidemment, nous y étions avec quelques amis venus encourager les équipages… voici donc un petit best-of photo et une vidéo : bon vent équipages du Bab el Raid 2019 !

Thibaut on EmailThibaut on FacebookThibaut on FlickrThibaut on LinkedinThibaut on Youtube
Thibaut
Auteur et Photographe à News d'Anciennes
Etudiant, copilote, collectionneur, Directeur de Course FFSA, président de l'AutoMoto Classic de l'Ouest... et rédacteur/photographe pour News d'Anciennes (depuis 2017) lorsque les évènements s'y prêtent. C'est au volant d'une 2CV6-PO de 1976 et d'une Peugeot 205 XS de 1990 que j'arpente les routes de France, au tous-les-jours comme en rallye ! Viendriez-vous avec moi découvrir ce que la passion de l'auto ancienne a de plus diversifié ?

2 commentaires sur “Bab el Raid 2019 : à l’assaut du désert”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.