VH Trackdays 2018, les Youngs étaient à Fay-de-Bretagne

L’affiche est alléchante, une journée de roulage sur le superbe circuit de Loire-Atlantique. Le VH Trackdays 2018 c’est plus de six heures disponible pour piloter une youngtimer en compagnie de copains venus d’un peu partout. Voilà le concept mis sur pied par Extrême Limite (dont on reparlera bientôt) et Vintage Heroes (dont la dernière édition est ici).

Sur le parking concurrents on a vite fait dénombrer une petite trentaine d’autos. Le chiffre est trompeur, puisque chaque véhicule peut être piloté par plusieurs personnes. Ce samedi, c’est une soixantaine de pilotes de niveaux différents, bien présents ce samedi dernier, et à deux pas de l’Atelier/Expo et du Centre de Pilotage Extrême Limite.

Effectivement, au bord du circuit le constat de plusieurs pilotes par auto, se fait vite ressentir au vu des passages et des séries lancées. Avec une même voiture, la comparaison du niveau est flagrante pour certains, au vu des trajectoires et des régimes moteur utilisés.

Je me répète à ce sujet, le VH Trackdays 2018 est une superbe occasion pour l’apprentissage du pilotage. D’autant qu’ici, nous avons une superbe piste de 3.300m, historiquement construite pour les essais de la marque trentenaire Venturi dont Fabien nous relatait l’histoire, via son club, dans ce reportage.

Les autos se montrent un peu plus puissantes, par rapport à l’édition 2017. Les youngtimers étrangères sont en nombre, Audi, Nissan, BMW, Honda, Porsche, Lotus, Mitsubishi, Mazda, et Suzuki, voilà pour les marques représentées.

A propos de japonaise, on trouve une Suzuki Cappuccino (une auto qu’on a essayé, c’est dans cet article) qui prêterait presque à la plaisanterie, d’autant qu’il est motorisé par un petit trois cylindres d’à peine 70 ch. Sur la piste, la puce passe pratiquement inaperçue de par son émission sonore, mais on le surprend très bien piloté, au vu des trajectoires prises. Les chronos n’auront certainement pas été ridicules par rapport à ses caractéristiques de fabrication.

Les Françaises bouderaient-elles les “Trackdays” ?

Côté représentantes françaises, les collectionneurs préfèrent visiblement les expos et les balades, aux journées “roulage”. C’est leurs choix, certes, mais pourtant sans faire d’excès sur ce rassurant et joli ruban, j’aurais bien aimé en voir davantage. Pour info, habitué des lieux, je n’ai jamais assisté à une grave sortie de piste.

Quelques GTI toutes confondues, auraient bien mérité se confronter au plateau du jour. Une unique 205, une seule Gt Turbo. Les étrangères seraient-elles plus plaisantes à piloter ? Quoi que, les Golf sont aussi absentes du VH Trackdays 2018.

Je reviendrais volontiers à Fay de Bretagne, accompagner les organisateurs et leurs adhérents. Perso, je m’fais plaisir à chaque visite, d’autant que cette étonnante météo nous accompagne depuis des mois.

Marc
Rédacteur et Photographe à News d'Anciennes
Jeune retraité, Marc, un ancien parmi les anciennes, ça ne dépareille pas trop, d'autant que sa deuxième matière grise, métallisée celle-ci, lui accorde de bonnes virées nostalgiques, une Renault R8 ragaillardie.

Il est sous le régime News d'Anciennes depuis depuis début 2016.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.