Historic Tour 2018 au Mans

Historic Tour 2018 au Mans : le spectacle était au rendez-vous

Ce week-end du 8 et 9 septembre c’était la 5e manche du Championnat de France Historique des Circuits. L’Historic Tour 2018 au Mans a reçu le soleil et 380 pilotes sont au rendez-vous sur ce circuit Bugatti qui n’avait plus accueilli cette compétition depuis la saison 2016.

Salon Automédon 2018

Après un vendredi et un samedi matin consacré aux essaies qualificatifs, place aux vingt-et-une courses prévues ! Avant cette manche de l’Historic Tour 2018 au Mans vous pouvez vous remémorer les précédents meetings :

Plateau YTCC

C’est une série « invité » qui ouvre la bal de l’Historic Tour 2018 au Mans : le championnat néerlandais YTCC (Youngtimer Touring Car Challenge). Des 48 engagés, personne ne troublera le leader allemand Walter Hoffmann. Il faut dire que sa Mc Laren MC1 ex-canam était largement au dessus du lot. Idem pour le solide second, le néerlandais Ronny Scheer qui disposait pour sa part d’une superbe BMW M1 ex-championnat Procar (et ex-Nelson Piquet par dessus le marché !). La bataille pour la troisième place sera plus disputée. Le danois Kasper Aaskov sur une Mercedes 190 « DTM Look » prendra cet accessit sur la course 1, Christian Marx (Triumph TR8) empochera la mise sur la course 2. Aaskov rééditera lors de la course 3.

Yougtimers GTI Cup + Roadster Pro Cup

37 engagés, dont majoritairement des MX-5 de la Roadster Pro Cup pour cette manche de l’Historic Tour 2018 au Mans. Victoire méritante de Franck Quagliozzi. Le pilote de la Honda Civic Vtec qui domine habituellement la série de la tête et des épaules a été contraint de partir en fond de grille (quasi-dernier) suite à des problèmes mécaniques en qualification… mais il remontera un à un ses adversaires pour finalement l’emporté malgré la résistance valeureuse de Christian Danne sur Peugeot 309 GTI. En fait ce dernier ne verra pas l’arrivé : casse moteur.
Damien Benjamin, également sur Honda Civic Vtec, et Thierry Mattez, sur 205 GTI 1900, complètent le podium. Du coté des Mazda, victoire de Tony Deschamps devant Philippe Gosset et le pigiste (et local) Lionel Robert.

Le dimanche Quagliozzi rééditera sa perf de la veille, Mattez prenant la seconde place. Troisième du « scratch » et premier MX-5, Tony Deschamps remporte donc la Roadster Pro-Cup devant encore Philippe Gosset. Massimo Manganaro prenant cette fois la troisième place.

Trophée F3 Classic & Formule Renault Classic

Douze Formule 3 et trente Formule Renault sont au départ. Frédéric Rouvier (Martini Mk31) l’emporte devant les deux britanniques Simon Jackson (Chevron B43) et Ian Jacobs (Ralt RT3). Mais Jacobs perd le bénéfice de sa course sur tapis vert (poids) au profit de Jean-Pierre Eynard-Machet (Martini Mk31). Même scénario le dimanche, sauf pour Jacobs qui reste cette fois-ci sur le podium.

Du coté des Formule Renault, la famille Robert signe le doublé avec le fils Antoine (4eme du général le samedi, au milieu des F3) devant le père Lionel. Luc Cheminot finit troisième de la catégorie. Même scénario le dimanche.

Maxi 1300 séries

Vingt-cinq autos au départ. Intouchable aux essais et en course, Philippe Gandini (Jem GT) l’emporte logiquement. La course sera plus animé derrière. Enzo Thiéfain (Austin Cooper), second au drapeau à damier, est pénalisé et se retrouve sixième. Jean-Pierre Destombes (Simca CG Spider) et Jean-François Besson (Alpine A110) sont donc sur le podium dans cette ordre.

Coup de théâtre le dimanche : Gandini abandonne dès le second tour ! Jean-François Besson ne laisse pas passé l’occasion et l’emporte devant une véritable meute de Mini emmenée par Michel Fresnoy devant les autos de la famille Thiefain (Thierry devant Enzo).

Sport Proto Cup

Gros plateau avec trente-huit engagés à l’Historic Tour 2018 au Mans. On notera une délégation britannique de 7 pilotes et un invité de marque qui remporte la course 1 : Philippe Gache. Il domine en effet de la tête et des épaules ses concurrents malgré le fait qu’il soit au commande d’une des autos les plus anciennes de ce plateau : une Lola T294/6 millésime 1974. Derrière c’est une bataille de protos des années 90 dont sort assez nettement vainqueur Pascal Gerbout sur une Osella PA8. Rémy Fraisse (Lucchini SP94) prend le dernière accessit du samedi.

Le dimanche , en l’absence de Gache, Gerbout prenait logiquement le commandement des opérations mais il rejoint son stand après un soucis mécanique. Gérard Pargamin (Lucchini PA93) est alors en tête mais Rémy Fraisse est toujours dans ses rétro. Dernier tour, Pargamin craque et Fraisse l’emporte pour trois petits dixième de seconde ! Franck Jullien, également sur une Lucchini SP94 , prend la troisième place.

GT Classic & Supertouring Revival

C’est plateau de treize autos à dominance Porsche qui se présente à l’Historic Tour 2018 au Mans. La hiérarchie est assez claire, Benoit Romac (Porsche 993 GT2 Evo) l’emporte en solitaire devant Laurent Sabatier (Porsche 993 GT2). Sébastien Mathieu prend l’avantage devant Patrick Delannoy dans le match des 964 et prend la troisième place. Avec des freinages tendues au « garage vert », le duo Gérard Pargamin/Eric Wassermann remporte, hélas en solitaire, le Supertouring Revival sur une Toyota Carina ex-usine (championnat de Belgique).

Pour la course du dimanche, rebelote mais avec seulement huit partants, une original Marcos se démarquant de la meute Porsche. Elle est mené par le duo Philippe Baudin/Tristan Gommendy est terminera troisième. Les deux 993 GT2 répétant la même domination dans le même ordre que le samedi.

Challenge Formule Ford Historique

Avec vingt-neuf autos au départ, et les six premiers regroupés en six dixième à l’issue des qualifications, le peloton des formules Ford nous promettait une course animé, et elle le fût ! Si le premier tour s’était «pas trop mal passé», le second sera très chaud à la célèbre chicane Dunlop. C’est Guy James (Crosslé 35F) qui en fera les frais. Le peloton de tête restera groupé (sept autos en deux secondes à mi-course) et c’est Xavier Michel (Crosslé32F) qui gagne cette première course devant Grégoire Henrioud (Lola T540), une seconde trois dixièmes séparant les deux protagonistes. François Belle (Lola T540) complète le podium pour trois dixièmes devant Stéphane Brunetti (Merlin Mk20).

Autre belle course le dimanche , mais départ animé car Henrioud est lâché par son embrayage dès le feu vert ! La meute arrive à l’éviter et on échappe au sur-accident. Une hiérarchie serré mais claire semble se dessiner avec les hommes de la course 1 en tête : Xavier Michel devant François Belle et Stéphane Brunetti. Surprise à deux tours du drapeau à damier, Xavier Michel est pénalisé (drive through) et laisse filé la victoire (et le podium). François Belle l’emporte devant Stéphane Brunetti et c’est l’australien Wayne Wilson (Brabham BT21) qui tire les marrons du feu pour le gain de la troisième place !

Trophée Lotus

Trente-deux autos au départ pour un trophée doyen de l’histoire des circuits français. Pascal Metayer et Xavier Jacquet se livrent à leur habituel duel en tête de course. Ils termineront dans cette ordre non sans s’être échangé leurs positions à plusieurs reprises. Dominique Vulliez arrive à se détacher peu à peu pour monter sur la dernière marche du podium.

Pour la course dominicale, Metayer et Jacquet se détache aussitôt… et restent dans cette ordre jusqu’à un dernier tour fou ou les deux hommes se passent et se repassent. Mais Metayer conservera finalement l’avantage. Dominique Vulliez terminera encore sur le podium mais devant un peloton nettement plus compact que samedi. Du troisième au sixième, il n’y avait qu’une seconde et demi d’écart !

Formule Ford Kent

Les Formules Ford « modernes » sont vingt-sept au départ pour l’Historic Tour 2018 au Mans. Arnaud Dousse remportera aisément les deux courses du week-end. En plus d’être rapide, il se signal par une auto à la déco original et sympa (façon bande dessinée Marvel) ! Derrière, ce sont deux compagnons d’écurie qui complètent le podium aussi bien le samedi que le dimanche : Maxime Lebreton et Nicolas Beloou. Ce trio roule sur des châssis Van Diemen.

Asavé 65

Une seule course pour ce plateau de trente autos : endurance d’une heure ! Une première chose à dire : les « mamies » nous ont offert un beau spectacle pour la manche de l’Historic Tour 2018 au Mans !

Un groupe de trois autos se détache en tête de course : Nicolas Chambon sur une Shelby Cobra, l’équipage Didier Gruau et Claude Boissy sur une TVR Griffith, et le fougueux José Beltramelli sur une imposante Chevrolet Corvette. Fougueux car la Corvette nous a gratifié de deux tête à queue au virage du garage vert lors de la première moitié de course alors qu’il se détachait petit à petit de ses deux principaux adversaire. Y’a t’il laissé la victoire ? Nous ne le saurons pas car nous avons droit à une fin à la Hitchcock !

Il reste moins de 8 minutes lorsque Boissy et Beltramelli fautent dans le même tour. Rajouté à cela des pénalités infligés par la direction de course (trente secondes pour Boissy pour non-respect des limites de la piste, et stop-and-go pour Beltramelli pour non respect du temps minimum d’arrêt au stands pour les pilotes « solo »)… et un drapeau rouge à cinq minutes de la fin pour un virage inondé d’huile suite au soucis d’un concurrent. C’est donc Chambon qui l’emporte devant le duo Gruau/Boissy et Beltramelli.

Asavé 66-81

Encore une fois une seule course format une heure et vingt engagés. Pilote invité car auto «trop jeune (!) Franck Metzger l’emporte sur une Gesca Grac. Philippe Gache était un solide second sur une Ford GT40 mais l’auto reste au stand lors du passage de relais : embrayage HS. Julien Gruau termine second du général (et officiellement premier pour les points) sur une Porsche 911 RSR. Suivent Gérard Besson (Alpine A310) et Jean-Sébastien Pommard (Ford Capri RS) qui a profité du retrait en fin de course de la Datsun 240Z de Jean-Charles Valinho.

Et côté paddock ?

Belles bagarres en piste, magnifiques plateaux, ambiance saine entre les pilotes, des box ouverts ou le public peut voire ces belles mécaniques de près (et même les enfants grimper dans les autos !) … N’en jetez plus, l’Historic Tour 2018 au Mans était vraiment un meeting à ne pas manquer pour les fans d’anciennes ou de sport automobile (voir les deux à la fois). L’été indien qui s’est invité sur le Bugatti et les belles autos vues aux différents parking spectateurs – dont une magnifique triplette de série 6 E24- sont la cerise sur ce très bon gâteaux.

Les deux derniers meeting de la saison au lieu au Val de Vienne le 29 et 90 septembre, et à Magny-Cours le 20 et 21 Octobre. Je vous dis ça comme ça…

Elvis Bacq
Rédacteur-photographe à News d'Anciennes
Passionné de Rallyes et de Voitures anciennes, Elvis photographie tout ce qui roule et n'hésite pas à en faire profiter les lecteurs de plusieurs sites.
Il a rejoint News d'Anciennes à l'été 2018.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.