vente Bonhams de Goodwood Revival 2018

Sport et Luxe à l’honneur de la vente Bonhams de Goodwood Revival 2018

Goodwood avait souri à Bonhams pour le Festival of Speed (on en parlait ici). Monterey avait été un peu moins flamboyant pour la maison anglaise (les résultats sont là). De retour en Angleterre, c’est un beau catalogue qui a été concocté pour la vente Bonhams de Goodwood Revival 2018.

Salon Automédon 2018

La vente vente Bonhams de Goodwood Revival 2018

Comme souvent, les lots d’automobilia sont nombreux. Mais c’est surtout avec ses superbes automobiles que Bonhams espère faire la différence pendant le Goodwood Revival. Un catalogue très riche avec une belle qualité. Beaucoup d’autos de sport et beaucoup de luxe pour une vente à suivre avec intérêt. A suivre ce week-end.

Les stars de la vente

La star n’est pas la plus chère

Si on devait garder une star de ce catalogue, c’est cette Jaguar XJR-11. Cette auto de 1990 est le dernier châssis de XJR-11 construit. Son palmarès est riche, avec plusieurs podiums en championnat et une victoire de prestige sur ses terres à Silverstone. Ce n’est pas la plus chère mais le prix est conséquent : 1.3 à 1.7 million d’euros.


De gros prix chez les anciennes…

Trois autre anciennes pourraient se vendre plus d’un million d’euros lors de la vente Bonhams de Goodwood Revival 2018. La première est une Ferrari 250 GT Lusso de 1964. Forcément en parfait état et présentée avec un historique clair, elle est estimée entre 1.1 et 1.7 million d’euros.
Ensuite une américaine, une Cobra 289. Ce n’est pas une auto de route, mais une des 32 compétition client à avoir été produite. Elle est estimée entre 1.3 et 1.7 million de dollars.
Enfin, une habituée de ces prix, une Mercedes 300 SL Roadster de 1957, un des premiers modèles donc. L’estimation est ici fixée entre 770 et 940.000 €, un peu en dessous des prix habituels mais elle a tout pour flamber !

… et chez les hypercars

En fait les plus gros prix du catalogue de la vente Bonhams de Goodwood Revival 2018 sont à retrouver du côté des Hypercars. On en retrouvera trois qui visent des sommes folles. La première est l’auto à la plus grosse estimation de la vente. Il s’agit d’une Ferrari LaFerrari Aperta, une des 210 autos construites, estimée entre 5.5 et 7.2 millions d’euros.
Si vous préférez la version “normale”, un exemplaire est également en vente, estimé entre 2.5 et 3.1 millions d’euros.
Enfin, une Bugatti Veyron Super Sport complète cette série avec une estimation comprise entre 1.5 et 2.1 millions d’euros.

The Heritage Collection

En fait c’est cette collection qui est la star de la vente Bonhams de Goodwood Revival 2018. The Heritage Collection rassemble des autos de la marque Rolls Royce avec des modèles au passé prestigieux :

  • Une Rolls Royce Phantom V à toit haut, propriété de la famille royale anglaise qui l’utilisa jusqu’en 2002. Par contre elle sera sujette à une vente privée et ne sera pas présentée aux enchères.
  • On airait du retrouver la Silver Spur qui fut la 100.000 Rolls produite en 1985 mais elle est retirée de la vente
  • Une Corniche IV de 1995 qui sort des collection de Bentley, estimée entre 220 et 280.000 €
  • Une Phantom IV de 1959, elle aussi utilisée par la famille royale jusqu’en 2002. Estimée entre 1.1 et 2.2 millions d’euros, elle est retirée de la vente.
  • La toute dernière Corniche produite en 2002 devait y être,mais elle a également été retirée.
  • La dernière Silver Seraph réalisée par Park Ward en 2002 et gardée par l’usine, estimée entre 78 et 120.000 €
  • La Phantom VI Limousine de 1979 qui servait d’auto de démo à la marque, estimée entre 440.000 et 670.000 €
  • et pour finir la dernière Silver Seraph, de 2002, estimée entre 78 et 110.000 €

The Guard Bristol Collection

Cette collection de Bristol tient son nom de son créateur : Howard Guard. Une collection de Bristol d’après guerre qui commence en 1949 pour se terminer en 1980 si on se fie aux années des véhicules. Elle comprend :

  • Une 400 de 1949 avec son moteur “BMW”, estimée entre 89 et 110.000 €
  • Une des 52 404, de 1954, avec la même estimation
  • Une Bristol 409, issue d’une série de 74 autos, elle date de 1967 et est estimée entre 50 et 55.000 €
  • Une 411 Série 4 de 1974 estimée entre 39 et 44.000 €
  • et une 412 Targa dessinée par Zagato de 1980 estimée entre 17 et 22.000 €

A ne pas rater

Une insolite et deux raretés à ne pas rater. L’insolite, c’est cette Bentley  4¼ Litres de 1937 carrossée en break de chasse Woodie. Une auto unique estimée entre 110.000 et 140.000 €.
La seconde est une rareté. C’est une des Ford P68 3 litres dont on vous raconte l’histoire ici. Une auto récemment restaurée et estimée entre 550 et 770.000 €. Dernière rareté, une des 15 (voire 12 ou 13 selon les sources) Aston Martin 2 Litres, aussi appelée la DB1. Là encore, on en parle dans un article que vous retrouvez ici. Elle est estimée entre 240 et 310.000 €.


Les françaises : trois seulement

Bonhams présentait plus de françaises à Quail Lodge aux USA qu’à Goodwood ! Elles seront trois donc. On commence avec une Citroën, une 2CV Camionnette de 1960, superbe, et estimée au prix fort : entre 13 et 18.000 €.

Ensuite deux Bugatti. La première est une Type 13 Brescia Sport de 1924 en bon état et estimée entre 420 et 440.000 €. La seconde est une Type 30 de la même année, une auto de course à deux places estimée entre 440 et 660.000 €.

L’intégralité du catalogue est à voir ici.

Photos : Bonhams

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.