Le Tour Auto 2018 en quelques chiffres

Le Tour Auto 2018 est maintenant terminé. On vous l’a fait vivre tout au long de la semaine dernière et nos reportages sont à voir en cliquant ici. Maintenant on va revenir sur les autos qui participaient avec quelques chiffres :

2 : Comme le plus petit nombre de cylindres

On s’attend à de gros moteurs sur des courses. Et bien au Tour Auto, il y a avait trois autos qui n’embarquaient que des moteurs à 2 cylindres… et que des françaises !

La première, c’est la Deuche de François Allain et Robert Puyal qui a d’ailleurs eu un problème moteur dans l’étape 3. Ensuite on retrouve deux Panhard, la PL 17 de Bruno Miot et Patrice Gandon, la seconde c’est la 24 ct de Yves Roumegous et Jean-Marc Calvet. Et cette année pas de Panhard pour élever ce nombre… Toutes ces autos étaient engagées sur le plateau de régularité.

8 : comme le nombre de marques françaises engagées

On retrouvait les trois grands constructeurs actuels. Renault était représenté par quatre R8 Gordini et une R12 Gordini elle aussi. Du côté Citroën, deux autos, la deuche bien connue et un proto SM engagé pour Bob Neyret (pas ridicule dans le plateau 5). Enfin quatre Peugeot étaient en course, deux 504, une Berline et un Coupé, une 203 et une 204 complétaient le tableau.

On rajoutera Alpine, qui n’est que sur le retour mais qui était présent en force avec dix A110 et une A310 au départ. Pour les berlinettes, on les retrouvait dans presque toutes les cylindrées, en régularité comme en compétition.

Du côté des marques disparues, on trouvait donc les deux Panhard, mais aussi trois CG, deux Ligier et une Jidé. Simca brillait par son absence, même si on retrouvait des moteurs dans les CG et dans une Abarth Simca 2000 GT.


9 : Comme le nombre de victoires de Cottingham – Smith

Avec autant de victoire, la victoire leur tendait les bras… leur mécanique en a décidé autrement. Cottingham et Smith ont remporté toutes les spéciales entre le départ  et l’ES8 de Vendredi matin, première victoire de Ward. En plus, il faut signaler qu’on ne parle pas que de victoires en VHC, mais de victoires au scratch ! Chapeau !

10 : Comme le nombre de V8 Ford 289 ci au départ

Les autos équipées de ce moteur étaient nombreuses au départ. Et pourtant elles se répartissaient selon deux modèles seulement :

  • Quatre Mustang 289
  • Six Shelby Cobra 289 dont un coupé Daytona !
  • Une GT40 MkI

Des autos qui ont brillé, notamment dans le plateau 4… et un moteur porté au sommet avec la victoire de Cottingham et Smith.

12 : Comme le plus grand nombre de cylindres

Des autos à 12 cylindres il y en avait quelques unes au départ du Tour Auto 2018 ! Onze autos étaient équipées de V12 au départ… et tous sont des Ferrari ! On notait ainsi :

  • Quatre Ferrari 250, une MM, une GT Lusso, une GT Boano et une GT Berlinetta (qui n’a pas roulé)
  • Six Ferrari 275 GTB dont une GTB/4
  • Une Ferrari 365 GTB/4 Gr. IV

Seules deux de ces autos étaient engagées en compétition.

17 : comme le nombre de nationalités au départ

Evidemment ce sont les français qui étaient le plus nombreux. Mais on trouvait aussi des chinois, deux équipages, heureux de pouvoir rouler en ancienne alors qu’ils ne peuvent pas le faire chez eux. Les britanniques étaient 26, les argentins étaient 15, les allemands 20, les américains 10. On trouvait aussi deux japonais, un hong-kongais, deux monégasques, un suédois, ou un autrichien !

24 : Comme le nombre de moteurs Jaguar Xk

Les moteurs Jaguar Xk ont été montés sur bien des autos. Entre les différentes Xk, les Type E et les Mk II il y a avait de quoi faire ! On retrouvait la répartition suivante :

  • Quatre moteurs dans des Jaguar Xk120
  • Une Jaguar Xk140
  • Deux Jaguar Xk150
  • Douze Jaguar Type E
  • Cinq Jaguar MkII

Si on en trouvait beaucoup sur les plateaux de régularité, en compétition les Type E étaient une nouvelle fois à la fête, Ward et Lajournade se montrant régulièrement aux premières loges.


37 : Comme le nombre de Porsche au départ !

Evidemment les Porsche sont les plus représentées au départ du Tour Auto, et l’édition 2018 n’y coupait pas. Et les 911, performantes, fiables et pas extrêmement compliquées à prendre en main, se montraient en nombre. La répartition était la suivante :

  • 23 Porsche 911 dont :
    • Cinq 2.0 Litres
    • Une 2.0 Litres T
    • Deux 2.2 Litres S
    • Une 2.5 Litres ST Gr. IV
    • Trois Carrera RS 2.7L
    • Une Carrera 3.0 litres
    • Trois Carrera RSR 2.8 Litres
    • Quatre Carrera RS 3.0 Litres
  • 11 Porsche 356 dont :
    • Cinq Pré-A
    • Une A
    • Une A Carrera
    • Une A Speedster T2
    • Une B Coupé 1600 S 90
    • Une C 2000 GS Carrera
    • Une SC
  • Deux Porsche 914/6
  • Une Porsche 904 Carrera GTS

40 : Comme le nombre de secondes entre les deux premiers du scratch

Le classement scratch a été dominé, au final, par les Porsche 911 Carrera RSR 3.0 litres. Deux autos qui sont au top du classement, avec seulement 40 secondes d’écart. Cooper Mac Neil et Gunnar Jeannette sont constamment restés sous la pression de Christophe Van Riet et Caroline Grifnee.

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

2 commentaires sur “Le Tour Auto 2018 en quelques chiffres”

  1. Très bel article.
    Juste un oubli au niveau des marques françaises disparues, il y avait l’équipage #82 engagé en régularité sur un Matra Bonnet Djet V.
    Une auto suffisamment rare et exceptionnelle qui mérite d’être mentionnée.
    La faute de frappe de l’équipe du Tour Auto vous aura induit en erreur (Mazda Bonnet).

  2. SUPER pour tous vos reportages et jnfos, MERCI LES GARS continuez à nous faire vibrer aux travers de toues ses sorties,expo,essais,que cela dure encore très longtemps !!!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.