Des autos et des motos pour fêter les noces d’argent à la Bourse d’Ancenis 2018

Ce week-end direction la Bourse d’Ancenis 2018. 25 éditions, au service du monde des anciennes. Les Bielles Ancéniennes font partie des précurseurs locaux dans le domaine. Nous étions évidemment sur place, pour fêter les noces d’argent de cette bourse/expo.

Les imprévisibles du plein air

Bien huilées, depuis le temps, normal, me direz- vous, quand il s’agit de bielles. Cette Bourse d’Ancenis 2018 aura pourtant donné du fil à retordre aux membres du club. Déjà, la veille, il aura fallu se remonter les manches, pour aider une troupe de cirque à libérer une bonne partie de l’espace destinée à la bourse. Puis, voilà que les caprices météorologiques se mêlent eux aussi à la fête le jour J.
Pas de quoi gripper les bielles, certes, mais la pluie du dimanche ne s’est franchement pas invitée au bon moment.

Le bilan n’est pas si décourageant, les fidèles ont fait du commerce au bon moment. Personne ne se plaindra, même si on espère toujours faire de meilleures recettes.

Un commerce équitable pour certains

A une certaine heure, il a bien fallu ruser pour attirer le chaland. N’oublions pas nos racines, ici nous sommes au bord de la Loire, certes, mais les vraies racines, celles du proche vignoble, qui nous fournissent ce breuvage régional, si apprécié. Aurait-il servi d’appât ? Visiblement une pratique, devenue équitable. Sous les bâches, voire au cul de la prairie, autour d’un verre, certaines affaires prirent place… quand à savoir, qui en a tiré le meilleur profit, l’histoire ne le dira pas.


Place aux visiteurs venus en anciennes

Si il y a bien des privilégiés, dans nos meetings régionaux, ce sont bien les visiteurs qui viennent en anciennes. On vous prend en charge jusqu’au stationnement approprié. A gauche, ce sont les autos, à droite, ce sont les deux roues. Si justement ces derniers ne furent pas très présents, pour les raisons citées auparavant, les autos étaient très bien représentées, jusqu’à pratiquement remplir l’espace réservé. Quelques motos d’abord.

Des populaires venues en très grand nombre à cette Bourse d’Ancenis 2018.


Beaucoup de Simca, avec de la diversité et de belles autos. La marque à l’hirondelle est loin d’être la plus visible, rendons lui un petit hommage.

Les américaines moins nombreuses qu’à l’habitude, mais toujours des nouveautés.

Des sportives et notamment des Alpine. Manquaient juste les habituelles A110 berlinettes, pour avoir la gamme.

La salle de la Charbonnière était en effervescence. C’est là que se trouvait la partie abritée de la Bourse d’Ancenis 2018. Et forcément lorsque les giboulées s’invitent à l’extérieur, mieux vaut rentrer chiner. Le bar ne désemplit pas. Ici, les gosiers se délient et les histoires de bagnoles fusent.

Difficile de s’aventurer vers les salles d’expos. Pas de priorité, on suit le mouvement, les impers sèchent, les lunettes sont embuées, les commerçants sont ravis, ça discute, ça vend, c’est l’endroit idéal du jour, voire du moment.

Visiblement, la pluie a cessé, l’heure du retour approche, au moment où les éclaircies apparaissent. Dommage, certains visiteurs ont préféré rentrer. L’après midi s’annonce ensoleillée et les familles locales vont pouvoir prendre le relais des chineurs matinaux.
Que dire, c’était ainsi, mais on reviendra. Souvenons- nous des belles éditions précédentes ensoleillées.

Les bielles ancéniennes n’ont pas coulé pour autant, et c’est avec grand plaisir que nous retrouverons la future édition. L’argenterie de la 25 ème est un peu ternie, mais nous pouvons compter sur le dynamisme du club, pour ajouter de l’huile au moulin.
Venez en ancienne, la prochaine fois, histoire de vraiment faire déborder le parking !


Marc
Rédacteur et Photographe à News d'Anciennes
Jeune retraité, Marc avait du temps pour prendre des photos et aller à la rencontre des passionnés de l'ouest de la France, tant que sa Renault 8 est en restauration.
Il a rejoint News d'Anciennes au tout début 2016.

Laisser un commentaire