Les résultats de la Collection Broual par Artcurial à Retromobile 2018

Après la très grosse vente du Vendredi, dont on vous dévoilait les résultats hier dans cet article, on se penche sur les résultats de la collection Broual. Une vente sous la forme de la dispersion d’une collection de musée.

Salon Automédon 2018

La vente de la collection Broual par Artcurial

Maurice Broual a commencé à rassembler des autos dès le début des années 1960. Peu à peu, la collection Broual devint le musée de Briare qui ouvrit en 1964. Il était composé de beaucoup d’autos d’avant les années 20, des cyclecars aux prestigieuses Hispano Suiza.

A la mort de Maurice Broual, le musée fut fermé et ne rouvrit pas. Une partie de la collection était donc dispersée par Artcurial avec pas mal d’autos au pedigree intéressant, même si la vente s’adressait surtout à un public averti. A préciser qu’un seul lot avait un prix de réserve et que globalement les estimations étaient assez basses.

Les stars de la vente

Les grosses estimations

La plus grosse estimation de la vente Broual revenait à une Chenard & Walcker 1500 Type Y8 ” Tank “. L’auto était estimée (très large) entre 70.000 et 130.000 € sans prix de réserve, et comme la veille, ça part dans la fourchette basse à 77.480 €.

Ensuite une Georges Irat particulière, réalisée par ACB, la carrosserie montée par Maurice Broual. Estimée entre 80 et 120.000 € c’était la seule auto de la collection à avoir un prix de réserve. Et du coup c’est la seule auto à ne pas se vendre.

Les insolites attirent

Premier insolite, le Tank Riffard des records à mécanique Renault de 1956. Née Guépard n°2 carrossée par Pichon Parat. Engagée au Bol d’Or 1956, elle passe ensuite entre les mains d’Heuliez pour devenir la Riffard Renault. Longtemps oubliée, elle était estimée entre 15 et 25.000 €. Une estimation très basse, logiquement pulvérisée avec 57.216 € sous le marteau.

La seconde auto est une De Coucy Prototype Record de 1948. Une curiosité incomplète qui était estimée entre 5 et 8.000 € et qui là aussi explose l’estimation en se vendant 45.296 €.

Quelques autos plus courantes

Dans les modèles plus courants, on ne mentionnait pas des populaires, mais au moins des bases connues.

La Renault Primastella Cabriolet PG8 de 1933 par exemple, même si elle est un des trois spiders restants ! Estimée entre 25.000 et 45.000 € elle est finalement adjugée à 28.608 €.
La Citroën Traction 11BL Cabriolet de 1937 quand à elle était estimée entre 50.000 et 70.000 € et se vend 64.368 €.

 


Ensuite, on trouvait une superbe Amilcar CGSS de 1929, dans un bel état, elle était estimée, elle aussi très bas, entre 35 et 55.000 €. Elle se vend à plus de deux fois l’estimation basse à 83.440 €.  La Georges Irat MDU 6CV de 1937 était exactement la même que la Georges Irat qu’on avait essayé, pourtant il n’y a que 27 moteurs MDU recensés ! Estimée entre 12 et 18.000 €, elle est adjugée 15.496 €.
La BNC 527 Monza de 1929 partageait le moteur Ruby, mais en version DS. Cette “Saint Hubert”. Estimée entre 20.000 et 35.000 €, là encore assez bas, elle s’envole à 71.520 €.
Enfin la Delage Type DISS Sport Surbaissé 11CV de 1925, estimée entre 15.000 et 25.000 € elle finit  à 27.416 € sous le marteau.

La seule auto étrangère n’était pas une bonne affaire.

Seule auto étrangère de la collection Broual, la Glas 1300 GT de 1966. Estimée entre 8 et 14.000 €, sans prix se réserve, elle aurait pu constituer une bonne affaire comme on l’avait noté. Seulement avec un prix final de 24.436 €, c’est totalement différent…

Le reste des résultats est visible ici. (tout en bas)


 

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.