Bonhams apporte de beaux lots pour les Grandes Marques au Grand Palais 2018

On vous a parlé des ventes Artcurial et RM Sotheby’s qui auront lieu la semaine prochaine à paris, articles à retrouver ici et ici. C’est au tour de Bonhams de voir son catalogue des Grandes Marques au Grand Palais 2018 être examiné.

La vente Bonhams les Grandes Marques au Grand Palais 2018

Gros catalogue pour Bonhams, avec comme souvent de très nombreux lots d’automobilia. De beaux objets, des mascottes, des paniers de pique-nique, des miniatures… et beaucoup de belles autos. L’exposition aura lieu les 7 et 8 Février, la vente quand à elle se déroulera le 8 Février à partir de 14h.

Après deux années où les résultats ont été plus que moyens, la vente sera scrutée.

Les stars de la vente

La grosse estimation

La vente des Grandes Marques au Grand Palais 2018 ne présente pas énormément d’autos dépassant le million d’euros d’estimation. La plus grosse estimation est relativement modestes, surtout comparé à ce qu’on a pu voir chez les concurrents directs de la semaine parisienne.

C’est ainsi une Lamborghini Miura P400 S de 1968, estimée entre 1.2 et 1.4 million d’euros qui tient le haut du pavé. L’auto a fait partie de la collection Schlumpf et appartient au même propriétaire depuis 25 ans. Une belle auto totalement d’origine qui devrait se vendre.


La collection de Jacques Vander Stappen

Arrivé tôt dans le bain de la belle automobile, Jacques Vander Stappen a constitué une magnifique collection au fil des ans. Concentrée sur l’automobile Belge, les plus belles pièces de ce collectionneur décédé l’an dernier seront donc dispersées par Bonhams aux Grandes Marques au Grand Palais 2018.

Nagant, Ford et Zedel font partie des 20 lots présentés mais les plus en vue sont certainement les Minerva. Jacques Vander Stappen avait ainsi réuni trois Minverva 40 CV. La plus ancienne de 1907, une Limousine Torpédo rouge, à l’historique limpide est estimée entre 350.000 et 450.000 €.
Ensuite deux modèles de 1934, une Imperial Cabriolet carrossée par d’Ietieren, sa première, estimée entre 300 et 400.000 € et une coupé sport estimée entre 350.000 et 450.000 €.

Parmi les autres lots, on notera une Minerva grise, une AF Coupé de Ville de 1926 estimée entre 250 et 280.000 €.
Du côté des autres autos, la verte est une Nagant Type  8000 de 1914 estimée entre 15 et 18.000 €, la blanche une Pipe M22 Cabriolet de 1913 estimée entre 30 et 40.000 € et enfin la rouge une FN 1600 de 1912 estimée entre 20 et 30.000 €.

Les valeurs sures

La vente Bonhams les Grandes Marques au Grand Palais 2018 ne présente que peu de Ferrari et peu de 250. Par contre on retrouve une valeur sûre : une Mercedes 300 SL Roadster transformée pour être amenée aux spécifications de la SLS de la Panamerica de 1957. Estimée entre 900.000 et 1.2 million d’euros, l’auto n’est pas inconnue, c’est un invendu de Chantilly.

Autres valeur sures allemandes, des Porsche 356 Speedster. On trouvera donc deux 1600 A. La noire est de 1956 et est matching numbers, la bleue est de 1957 et c’est même une super 1600. Elles sont estimées respectivement entre 340 et 380.000 et entre 260 et 340.000 €.


Les françaises

Pour sa vente Grandes Marques au Grand Palais 2018, Bonhams joue le jeu. Beaucoup de françaises sont présentées et on ne peut pas toutes les citer. On a cependant fait une sélection de quelques modèles qui sont soit sublimes, soit qui sortent de l’ordinaire.

Dans ces françaises on trouve ainsi la deuxième estimation de la vente, une Bugatti Type 57 Torpédo qui fut la voiture de course engagée par l’usine pour Levegh et Howe au Tourist Trophy 1935. L’estimation se situe entre 780.000 et 1.3 million d’euros.
Deux autres Bug seront de la partie. Une Type 40 Grand Sport de 1928 se présente dans un magnifique état d’origine et avec une estimation comprise entre 300 et 400.000 €. L’autre est une Type 57 Coupé Sport. Un modèle unique carrossé par Graber et estimé entre 280.000 et 340.000 €.

Pour les Grandes Marques au Grand Palais 2018, les grandes marques françaises seront représentées. On trouvera sous la verrière une Delage D8 Cabriolet Mylord de 1931 estimée entre 120 et 150.000 €. Ensuite une Delahey 148 Cabriolet qui vient vraisemblablement du même propriétaire. Avec sas carrosserie Pennock, elle est estimée entre 90 et 120.000 €. Une 135 de 1948, également carrossée par Pennock est présentée avec une estimation comprise entre 160 et 190.000 €.
Enfin, on termine par une habituée des lieux (Bonhams aime en présenter), une Facel Vega Hk500 de 1958, la sixième produite et livrée à l’acteur Tony Franciosa. Elle est estimée entre 120 et 180.000 €.

On termine avec deux cabriolet Citroën. Le premier est une réplique, c’est une Traction 11 BL de 1938 qui a servi de base à cet exemplaire estimé quand même entre 45 et 65.000 €.
L’autre est une DS 21 de 1967, une Chapron qui n’a connu que deux propriétaire. Celle-ci est estimée entre 180 et 220.000 €, le nouveau prix de ces autos.

Une affaire ?

Difficile de trouver une bonne affaire. Si nombre d’autos de rallye sont inscrites au catalogue, on ne trouvera pas vraiment un lot qui resort. A voir au moment des résultats, de beaux lots ne proposent pas de prix de réserve.

Le reste du catalogue est visible ici.


Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.