Alfa Romeo Junior Z… Z comme Zagato!

En classant les photos de l’année, je suis tombé sur cette Alfa Romeo Junior Z. Flash-Back. Alors que je me garais pour rejoindre le Grand-Prix Historique de Bressuire (à lire ici), l’objectif de mon APN a été attiré par ce Z, un Z qui veut dire Zagato, sur les ailes de cette petite Alfa.

Salon Automédon 2018

Cette Alfa Romeo Junior Z, c’est d’abord ce profil en coin, qui en 1969, lors de sa sortie, était innovant. Il inspirera même directement Giorgetto Giugiaro pour la ligne des Alfasud Sprint et GTV des années 80. Ce profil très ramassé a également été repris par Bertone sur les Lancia Stratos, mais aussi plus récemment, sur le CRX de chez Honda ! Pour sa dernière œuvre chez Zagato, il faut reconnaître que Ercole Spada a vraiment mis du génie dans son crayon !




Et puis, en s’attardant sur les détails, il y a cette calandre agressive à souhait, protégée par 2 demi-verrières de plexiglas réservant en leur centre l’écusson Alfa Romeo.

L’Alfa Junior Z est une des descendantes de la série des Coupés Giulia, série née en 1962, dont vous pourrez voir des photos, notamment, de la berline 1300 vue sur la sortie Hibernatus, du coupé GT 2000 Veloce (reconnaissable au monogramme de la Vouivre sur le panneau de custode) vu au Legend Café, et du spider 2000 “coda tronca” visible ici.

Comme son nom l’indique, il faut chercher sa base du côté de la Giulia Junior 1300 dont l’empâtement a été raccourci de 10 cm pour le ramener aux dimensions du Spider Duetto, le fameux « osso di seppia », et de sa version 1300 Junior, donc. Question carrosserie, seul le capot présente l’originalité d’avoir été travaillé en aluminium, le reste de l’habillage restant très classiquement en tôle d’acier. Selon certaines sources, les portières aussi seraient en aluminium, mais les informations restent floues à ce sujet. Le poids de l’auto est maintenu sous la tonne avec 970 kg revendiqués.

Côté moteur, il faut attendre 1972 pour que le 1300 de 89 chevaux soit remplacé par le 1600 Alfa, toujours double arbres à cames en tête, mais fort de 109 chevaux.




La version photographiée ici est l’un des 1108 exemplaires de l’Alfa Romeo Junior Z 1300, reconnaissable à quelques détails dont les plus visibles sont les feux arrière empruntés à la berline 1750 et la sortie d’échappement côté gauche, alors qu’elle est centrale sur la 1600. La trappe de réservoir à droite distingue aussi le coupé 1300. Enfin, le pare-choc avant est typiques de l’Alfa Romeo Junior Z 1300 : une simple barre métallique de la largeur de l’auto, s’arrêtant net et ne revenant pas sur les flancs comme sur la 1600.

A l’intérieur, petit doute : on voit un superbe volant bois tulipe à 3 branches, pourtant apanage des 1600. Sur les Alfa Junior Z 1300, officiellement, le volant n’avait que 2 branches et sa jante était en bakélite. Mais il faut reconnaitre que cette liberté esthétique est du plus bel effet et devait être courante à l’époque !

Bref, une petite auto très sympathique que cette Alfa Romeo Junior Z, reconnaissable entre 1000 et que l’on n’a pas l’occasion de croiser très souvent. Dernier point, elle appartient en plus à un ami de News d’Anciennes !

Fabien
Un lion et un cheval cabré m'ont fait aimer les voitures de mon enfance... Un livre, «La maîtresse d'acier» de Pierre Coutras, et des légendes, Fangio-Moss-Hawthorn, m'ont conduit à me passionner pour des bolides plus ancien.
A mon tour de partager avec vous.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.