Belles Carrosseries pour tous les goûts à la vente Leclère d’Octobre

Décidément, la période est propice aux ventes aux enchères. Et avec des prix assagis, il y a moyen de trouver des autos à son goût, et aux goûts de son banquier. Le samedi 21, Osenat nous a donné rendez-vous à Fontainebleau, le lendemain c’est à Drouot qu’aura lieu la vente Leclère d’Octobre. 

De beaux lots seront proposés. On notera encore la particularité de Leclère, garantir les véhicules 3 mois, grâce à leur partenaire. Petit bonus, les autos ont expertisées par le réseau Aestime qu’on connaît grâce à cet article.

Sport et chic pour les grosses estimations

On trouve ici une magnifique Porsche 356 SC. Ce n’est pas pour rien que cette auto rutilante voit un de ses détails en couverture du catalogue. C’est la dernière évolution de la Porsche 356, avant que madame 911 ne prenne la relève. Ce bel exemplaire aux numéros concordants est estimé entre 70 et 90.000 €.
Autre sportive, mais plus méconnue, et venue d’Italie, une belle Lamborghini Urraco P250S. Tout dessus est en bon état, de la mécanique à la carrosserie, en passant par l’intérieur. Résultat, une estimation située entre 110 et 130.000 €.
Enfin, on trouvera aussi une Lotus Elite, qu’on a déjà vu à Avignon. L’auto est en bel état au niveau de la carrosserie et du moteur, seul l’intérieur est un peu plus ancien. Elle est estimée entre 90 et 110.000 €.




Prêtes pour la compet’

La vente Leclère d’Octobre présentera plusieurs anciennes en survet’. Et là encore, pour tous les goûts.

On commence avec une auto qui bénéficie d’une sacrée cote d’amour. Une Renault 5 Turbo, ici en version compétition client Cévennes de 1982. Une auto qui est prête à courir et qui possède un beau palmarès, au moins de places d’honneur, avec notamment 5 Tour de Corse. En bonus, elle existe aussi en miniature avec ses couleurs datant de 1986. Elle est estimée entre 140.000 et 220.000 €.
Toujours parmi les françaises, mais pas au même prix, on découvre une Peugeot 203. C’est celle qu’on a pu voir au Tour Auto 2016, préparée pour la course et pas ridicule du tout ! Elle est estimée entre 14 et 18.000 €.

Ensuite une Mercedes. Un gros coupé 450 SLC et ses 5 litres sera de la partie. Un coupé prêt pour les rallyes, et la terre ne lui faisait pas peur à l’époque. L’auto est estimée entre 35 et 40.000 €.
Une autre auto qu’on aurait pas forcément vue en rallye au moment de sa sortie : la Ferrari 308. Ici c’est une 308 GTB Groupe 4, dont on parle ici. Celle-ci a très peu couru mais a été bichonnée dans une collection. Elle est estimée entre 170 et 220.000 €.
Enfin une anglaise, une AC Aceca de 1956. Cet exemplaire est un des derniers, monté avec un 6 cylindres de Ford Zéphyr, quand le moteur Bristol (“hérité” de BMW) ne fut plus disponible. Lors de sa restauration en 2005 elle a été préparée et a notamment participé au Tour Auto. Elle est estimée entre 110 et 140.000 €.

Deux mamies bien préservées

La vente Leclère proposera aussi des autos pour ceux qui aiment les très vieilles autos. Elles seront notamment deux.
Il y aura une Peugeot 190 S de 1928. Une auto à 5CV de 700 cm³, en bon état de fonctionnement mais qui aura besoin d’un rafraîchissement. Elle est estimée entre 6 et 9.000 €.
Plus connue, la Ford T. Ici c’est un modèle de 1924 qui est proposé. La cylindrée est bien plus grosse : 2878 cm³ mais l’auto aussi, d’où des performances équivalentes. Elle est globalement dans le même état que la Peugeot, dont elle partageait le garage jusque maintenant et est estimée entre 15 et 20.000 €.




Un catalogue varié donc

Et cette variété, elle s’exprime notamment via ces quatre autos… dont trois italiennes !

Une que l’on voit de plus en plus dans les ventes, et ce n’est pas prêt de s’arrêter, une Alfa Romeo Giulia GT 1300 Junior, le coupé Bertone, ici un modèle de 1970. Un modèle dont le fonctionnement est bon et dont le look a été modifié pour se rapprocher de celui d’une GTA. Elle est estimée entre 30 et 35.000 €.
Autre best seller italien une Fiat 124 Sport Spider. On vous dit tout sur le modèle dans cet article. Celle-ci est une des premières, de 1968 et présente aussi bien qu’elle fonctionne. Elle est estimée entre 9 et 12.000 €.
Toujours en Italie, mais là c’est la couleur qui fait la variété de cette Lancia Beta Montecarlo. Elle partage le même moteur que la Fiat 124 mais le repousse en position centrale. Et puis avec ce vert vous ne la perdrez pas. Elle est estimée entre 12 et 16.000 €.

On terminera avec une auto atypique. C’est une Honda Z600 de 1972. Avec son petit moteur et sa ligne incomparable, cette auto rare a été repeinte et l’intérieur refait. Elle est proposée à un prix correct : estimée entre 7500 et 9500 €.

Vous retrouvez tout le catalogue en cliquant ici.

Photos : Leclère


Vous aimez ? Partagez !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes

Passionné d’automobile ancienne, il a créé News d’Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.

Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu’elles sont un peu plus rapides !


Laisser un commentaire