100 autos sur la N7, étape 4, de Valence à Aix en Provence

Si vous nous avez bien suivi depuis Montargis, on vous a conté les aventures des 100 autos sur la N7 jusqu’à Valence. L’étape précédente est à revivre ici. Aujourd’hui les autos vont en terminer avec la vallée du Rhône et entrer pleinement dans le midi. On va vous faire revivre l’étape Valence – Aix en Provence.

En cette journée très ensoleillée, nos amoureux de la N7 ont quitté la Drome en longeant le Rhône, ont traversé le Vaucluse et en passant au dessus de la Durance, sont arrivés dans les Bouches-du-Rhône. L’arrêt du jour c’était l’incontournable musée de la Nationale 7 à Piolenc.

En partant de Valence, on pénètre dans le midi et on arrive à Montélimar, capitale du Nougat bien-sûr. Le passage de la N7 a laissé ses traces, les publicités peintes sur les murs sont nombreuses et bien restaurées. Du coup on peut pas résister on se doit de ramener un sachet dans la voiture. Et oui, ce sont les vacanciers roulant vers la côte d’Azur à qui on peut vider les poches, ils n’ont pas encore tout dépensé.


On y est dans le midi, c’est sûr puisque même à 90, avec les fenêtres ouvertes et l’agréable bruit du moteur, on entend les cigales. Quand on arrive à Lapalud, on tombe sur un marchand avec un balai à la main, nous indiquant l’unique fabrique perpétuant la tradition.

Après avoir passé la citadelle de Mornas, perché en haut de la falaise, les 100 autos s’arrêtent au musée mémoire de la Nationale 7 pour apprécier davantage l’histoire de la route. En poursuivant notre route, on aperçoit des participants pique-niquer à l’ombre sous les platanes en bordure de la route, et les capots sont ouverts pour laisser respirer les moteurs qui passe la rude épreuve de la chaleur provençale.

Un grand merci aux nombreux clubs, qui nous ont attendu au bord des routes pour nous saluer, ils ont fait l’amitié de nous offrir un verre au passage. A vous tous amateurs et collectionneurs nous avons été touché par vos marques de sympathie dans vos gestes amicaux.

Le camion plateau commençait à s’ennuyer, premiers abandons avec une des DS qui rencontre un problème hydraulique, et la Panhard contrainte aussi de s’arrêter. Heureusement, ils tombent sur le garage Halleur au bord de la N7, très sympathique il aide aussi une Opel qui a peut être un problème avec le carbu.

Aujourd’hui la bonne humeur se mêle à l’essayage d’autres véhicules, en effet certains copilotes ont décidé de changer de voiture histoire d’essayer une ancienne dont ils n’ont pas l’habitude et lier une nouvelle amitié.

La route est longue jusqu’à Aix mais très agréable, on passe sous ces grandes allées de platanes. Dans la Peugeot 203, Antoine 6 ans à l’arrière, se demande : « Papa ? Maman ? C’est quand qu’on arrive ? » Papa c’est Frédéric Dubois d’Expert Auto, un partenaire du rallye, alors il est prêt à répondre à toutes les questions possibles. D’ailleurs, 3 chanceux participants ont été tiré au sort et ont gagné une expertise pour leur voiture.

A Aix, on est très bien accueilli par un autre partenaire Allo Pneu avant de tous se retrouver à une bonne table provençale. Tristement, la fin approche déjà, demain on vous racontera la dernière étape de Aix à Grasse.

De notre envoyé spécial Côme Pierquet


Vous aimez ? Partagez !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes

Passionné d’automobile ancienne, il a créé News d’Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.

Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu’elles sont un peu plus rapides !


Laisser un commentaire