Enchères à Scottsdale : pas de stars mais de belles autos chez Gooding & Co

Avant la semaine de Retromobile, si importante pour nous français, les maisons de vente aux enchères commenceront leur année en Arizona à Scottsdale. On vous a déjà dévoilé le catalogue de Bonhams avec de très grosses enchères en perspective, et celui de RM Auctions, c’est maintenant au tour de celui de Gooding & Co.

La vente se déroulera en deux fois, les 20 et 21 Janvier. Au catalogue figurent 161 autos et motos de toutes provenances. Majoritairement ce sont de superbes autos hors de prix, maison ne trouve pour autant pas de superstar prête à casser la barre des dix millions de dollars.

15 Millionnaires pour Gooding & Co à Scottsdale

Quatre sportives d’avant-guerre

Honneur aux plus anciennes. Le catalogue de Gooding & Co à Scottsdale propose quatre auto sportives d’avant-guerre. De belles autos assurément.
La plus chère est une Bugatti Type 35 de 1925. Entièrement matching number, elle présente également sa carrosserie d’origine. Son état est superbe et son estimation est fixée entre 2.6 et 3.2 million de dollars !

Ensuite on trouvera une Alfa Romeo 6C 1750 Series V Grand Sport Roadster de 1932. Récemment restaurée, cette surperbe auto carrossée par Figoni embarque un des moteurs compressés créés par Vittorio Jano. Le prix est estimé entre 2.25 et 2.75 millions de dollars.
Troisième auto, une Squire 1 1/2 Litre Tourer de 1936.  Restaurée dans les règles de l’art, il n’y a eu que sept autos de ce type construite ! Une rareté estimée entre 1.5 et 2 millions de dollars.
Quatrième avant-guerre, on quitte la finesse pour la force d’une Bentley 4 1/2 Litre Open Sports Tourer de 1928. L’auto est estimée entre 1.1 et 1.4 million de dollars.

Quatre Ferrari dans le club des millionnaires

On commence avec une doublette de Ferrari 275 GTB. La verte est une GTB/4, une couleur rare, accentuée par un intérieur tirant sur les oranges ! Elle est estimée entre 3 et 3.4 millions de dollars. Autre 275, une Long Nose a carrosserie alu. C’est une des 80 voitures de cette série. Celle-ci est estimée entre 2.9 et 3.2 millions de dollars.

Ensuite on trouve une auto beaucoup plus récente, une exclusive SA Aperta de 2011, un des 80 exemplaires de cette 599 découverte. Cette auto est estimée entre 1.2 et 1.4 million de dollars. Enfin la dernière Ferrari est une 500 Superfast. Une des première produites, dans un bel état suite à une restauration, elle est estimée entre 2.8 et 3.2 millions de dollars.

Quatre allemandes, deux Porsche, deux Mercedes

On commence avec les Mercedes. Ce sont deux Mercedes 300 SL Rouge. Mais l’une est un roadster de 1961, l’autre est un coupé de 1955. Le roadster est en superbe état, avec des disques de freins et bloc moteur encore en acier. Il est estimé entre 1.1 et 1.3 millions de dollars. Le coupé est en bon état, mais moins exceptionnel. La voiture appartient à la même famille depuis 60 ans. Là l’estimation est comprise entre 900.000 et 1.1 million de dollars.

Les deux Porsche font elles figures de Youngtimers. En en fait on retrouve les mêmes millionnaires que chez RM. On commence avec une Porsche 959 Komfort de 1988 avec moins de 22.000 km et un prix estimé entre 1.1 et 1.3 million. L’autre est une Porsche 911 GT2 de 1996. Une auto rare et super performante estimée entre 1.3 et 1.6 million de dollars ! Quand même !

Deux américaines et une anglaise pour finir

La première américaine est une auto très particulière. C’est le prototype des AMC AMX/3. Il n’y a eu que 6 autos produites en Europe sous la direction de Bizzarrini avant que le projet ne soit abandonné. Celle-ci est même la toute première fabriquée, le prototype. La voiture est estimée entre 900.000 et 1.3 million de dollars.
L’autre américaine est une Cobra. CSX 2411 est une des dernières construites avec un moteur 289. Un bel exemplaire bien restauré et estimé entre 900.000 et 1.1 million d’euros.

L’anglaise du lot est, sans que ce soit très étonnant, une Aston Martin DB5 de 1964. Moteur Matching Numbers, auto en bon état de conservation après une vie majoritairement californienne, elle est estimée entre 1 et 1.2 million de dollars !

Autres beautés et raretés du catalogue Gooding & Co de Scottsdale

En dehors de ces autos qui peuvent dépasser le million sous le marteau la vente Gooding & Co de Scottsdale n’est pas inintéressante loin s’en faut. On notera ces quelques italiennes :

  • Une Lamborghini Countach 5000 QV, rouge et son immonde pare-chocs noir estimée entre 325.000 et 375.000 $
  • Une des 168 sublimes Ferrari 365 GTC de 1969 estimée entre 700 et 800.000 $
  • Une des premières Maserati A6 1500 de 1949, premier modèle de l’A6, estimé entre 600 et 700.000 $
  • Une belle Dino 246 GTS en Rosso Robino, plus foncé que le Corsa, estimée entre 325.000 et 425.000 $
  • Une Ferrari 308 GTB de 1980 en Verde Medio Metalizzato, estimée entre 200.000 et 240.000 $
  • Une rare Lancia Stratos Stradale de 1975, dans un bel état et estimée entre 500.000 et 600.000 $
  • Une belle Alfa Romeo Giulietta SS de 1962 estimée entre 140.000 et 180.000 $
  • Une Ferrari 365 GTB/4 Daytona de 1970 connue des concours américains, estimée entre 850.000 et 950.000 $
  • Pour finir une belle Alfa Romeo 1900 SS Coupé à belle carrosserie Touring, estimée entre 400.000 et 500.000 $

Mais il n’y a pas que les italiennes dans la vie. On trouvera aussi :

  • Une Aston Martin DB4 rouge, une série 1, estimée entre 500.000 et 600.000 $
  • Une Aston Martin DB6 grise, une des seules 37 en conduite à gauche, estimée entre 450.000 et 625.000 $
  • Une Citroën SM US de 1973, estimée entre 75.000 et 100.000 $
  • Une Porsche 356 A Super Speedster de 1958, sortie de garage dans un sale état, et qui est quand même estimée entre 200.000 et 275.000 $ !
  • Une superbe AC Ace Bristol de 1959 estimée entre 275.000 et 325.000 $
  • Une imposante Continental Mark II de 1956 en état concours, estimée entre 200.000 et 250.000 $
  • Pour finir une Groupe B, une Ford RS200 de 1986 estimée entre 275.000 et 350.000 $

L’intégralité du catalogue est à découvrir ici.

Photos : Gooding & Co

Vous aimez ? Partagez !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes

Passionné d’automobile ancienne, il a créé News d’Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.

Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu’elles sont un peu plus rapides !


Laisser un commentaire