Vente Artcurial : Automobiles sur les Champs n°8

Le 22 Juin aura lieu la 8e édition de la vente Artcurial « Automobiles sur les Champs » au théâtre du rond point. Le catalogue est une nouvelle fois bien rempli.

On vous a déjà un peu parlé de cette vente avec l’histoire de la Bugatti Brescia (voire notre article « Une Bugatti Brescia sortie de sa grange bourguignonne »), il est maintenant temps de regarder le reste du catalogue. A noter qu’une autre vente aura lieu plus tôt dans la journée et sera entièrement tournée vers l’automobilia. Pour les voitures, on trouve pas moins de 72 lots.

Une Ferrari F40 à plus d’un million d’euros

Cette Ferrari F40 de 1991, venant de France est la seule voiture à dépasser le million d’euros d’estimation, pour être précis entre 900.000 et 1.100.000 €.
Cette voiture est dans un état exceptionnel, deux raisons à cela : elle sort tout juste de révision, et elle n’a que 8510 km au compteur.

La seconde estimation devrait ravir les fans de courses anciennes en recherche d’une monture, c’est une Porsche 911 S/T 2,3L « Rallye » coupé de 1970, l’une des Porsche Classic les plus performantes. La voiture a connu les courses allemandes à sa sortie d’usine, et à partir de 2006 et sa restauration complète, elle a connu les courses historiques. C’est la légende Walter Rörhl, propriétaire de la voiture entre 2009 et 2011 qui lui a fait obtenir son passeport FIA. Son estimation est située entre 770.000 et 920.000 €.

Une autre Porsche représente la troisième estimation. Une Carrera RS 2,7L Touring qui vient de Belgique. En plus d’être un fabuleux modèle sportif cette voiture est particulièrement confortable, de par sa finition exclusive. Totalement Matching Numbers elle est estimée entre 700.000 et 900.000 €.

Dès la quatrième estimation, une Porsche 356 C Carrera 2000 GS de 1964, on retombe déjà en montant : entre 550.000 et 650.000 €. La rareté et la sportivité du modèle font une part du prix, l’autre part vient de l’état de la voiture. Elle a toujours vécu en France via ses 5 propriétaires, si l’on excepte sa restauration entreprise en 2009 chez le spécialiste allemand Karl Hloch.

Cinquième estimation pour une rareté, une Maserati 3500 GT carrossée par Frua en 1962. Cette voiture est l’une des 4 seules réalisées ! Elle appartient à la même famille allemande depuis 1967 et son état parfait lui permet d’être estimée entre 400.000 et 600.000 €.

On arrive ensuite à une voiture déjà vue sur News d’Anciennes, une Alpine A210 (voir notre article en cliquant ici). Cette voiture, châssis n°1720, a disputé deux fois les 24 Heures du Mans : en 1966 avec De Cortanze-Hanrioud avec le moteur 1000 cm³ et en 1967 avec Vidal-Cella avec un 1300 cm³. Ses meilleures performances furent ses victoires de catégorie à Monlhéry et Spa en 1966. Depuis elle a connu une belle restauration et une belle carrière en historique avec plusieurs engagements au Mans Classic, Spa Classic ou autres événements du Classic Endurance Racing.
Son estimation est logiquement élevée : 300.000 à 500.000 €.

On trouve ensuite une superbe anglaise, une Aston Martin DB4 Serie II de 1959. La voiture, anglaise d’origine, a été achetée par un spécialiste français qui l’a fait entièrement refaire, entre 2007 et 2012. Quelques améliorations ont été apportées, une boite 5, la climatisation et une direction assistée. Cette superbe voiture est estimée entre 400.000 et 480.000 €.

Ensuite, une italienne, une Lamborghini Countach 5000 Quattrovalvole de 1988. La super italienne n’a que 29.000 km d’origine est a été entièrement révisée par un spécialiste. Son estimation : 360.000 à 410.000€ !
La suivante est aussi une italienne, une superbe Lancia Flaminia Sport Zagato, dans un bel état et Matching Numbers. Son prix est estimé entre 320.000 et 360.000 €.

On trouve encore de beaux lots dans la suite :
– Une Ferrari 512 Berlinetta Boxer de 1981, à carburateurs et avec 25.000 miles au compteur, estimée entre 300.000 et 350.000 €
– Une superbe voiture de course, une Chevron B16 à moteur BMW avec un beau palmarès, estimée entre 230.000 et 320.000 €
– Une Ferrari Dino 246 GT Serie E de 1971, française et aux mains du même propriétaire depuis 1978, estimée entre 250.000 et 300.000 €
– Une autre Lamborghini Countach, une 25e Anniversaire de 1989, avec peu de kilomètres elle est estimée entre 250.000 et 300.000 €
– Une des 53 De Tomaso Vallelunga pas totalement restaurée et proposée entre 220.000 et 280.000 €
– Une belle Lancia Aurelia B20 S Série 6, restaurée avec soin, estimée entre 180.000 et 220.000 €
– Une Ferrari Testarossa Monospechio entretenue scrupuleusement, estimée entre 170.000 et 210.000 €
– Une rare Facel Vega Excellence estimée entre 160.000 et 200.000 €
– Une Fiat 2400 Dino Spider, la plus rare des Fiat Dino, estimée entre 130.000 et 160.000 €

L’intégralité du catalogue est visible sur le site d’Artcurial en cliquant ici.

Photos : Artcurial

Vous aimez ? Partagez !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

Laisser un commentaire