Enchères Aguttes : le catalogue pour Lyon

Pendant que News d’Anciennes sera à l’Avignon Motor Festival, à Lyon, dans l’ancienne gare de Lyon Brotteaux, Aguttes organise une vente aux enchères. Le moins que l’on puisse dire c’est que le catalogue est particulier.

Il comporte 309 lots, et la majorité sont à classer dans la catégorie Automobilia. 265 lors pour être précis. On trouve de tout, des cravates Hermès 24h du Mans, des bidons d’huiles des années 30, des plaques émaillées, des catalogues, des photos dédicacées, il y en a pour tous les goûts et toutes les époques.

Un master de carrosserie, star de vente aux enchères

Pour une fois on ne commence pas avec la plus grosse estimation mais avec la plus grosse curiosité présentée lors de cette vente. C’est le lot 272, ce n’est ni une voiture, ni une sculpture mais un master de carrosserie. Pour être plus précis, c’est sur ce treillis de tubes que la Carrozzeria Scaglietti, plus ou moins la carrosserie d’usine Ferrari, contrôlait les panneaux d’aluminium de celle qui est devenue le Graal absolu des ventes aux enchères : la Ferrari 250 GTO.

Cet objet automobile un peu singulier ayant servi pour la 250 GTO, son prix devient de suite astronomique : entre 100.000 et 150.000 €. Il arrive un moment où l’on peut se poser des questions quant aux sommes mises en jeux lorsque l’on parle du cheval cabré.

De belles voitures mises en vente

La plus grosse estimation est pour une autre création de Maranello, roulante et désirable celle-ci, une Dino 246 GTS. La Dino n’est pas la plus rare des Ferrari, mais sa ligne est simplement superbe et celle-ci avait tapé dans l’œil d’Eric Charden à l’époque, en 1973. Son estimation est située entre 330.000 et 360.000 €.
Suit ensuite une magnifique Delahaye 135 M carrossée en cabriolet par le français Chapron en 1937. Avec ses lignes superbes, cette héritière de la tradition française des grands carrossier est estimée entre 150.000 et 200.000 €.
Une italienne vient compléter le podium des estimations avec une Alfa Roméo Giulietta SS 1300 de 1961. Lignes particulières, toutes en finesse, dessinées par Bertone. Le prix devrait se situer entre 130.000 et 150.000 €.

Au dessus des 100.000 €, on trouvera aussi une autre Delahaye, une 235 Coach Chapron « Grand Luxe » de 1952 estimée entre 80.000 et 120.000 €, une Mercedes-Benz 190 SL de 1958 estimée entre 85.000 et 105.000 € et une Voisin C11 de 1928 avec une estimation comprise entre 80.000 et 100.000 € tout juste sortie du musée.

Le reste du catalogue est constitué de voitures très diverses et variées où les Jaguar, Talbot, Porsche et Triumph côtoient Simca 1000 Rallye, Citroën 2CV et Renault 4CV.
Tout est consultable en cliquant ici.

Photos : Aguttes

Vous aimez ? Partagez !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

Laisser un commentaire