Les Mercedes en DTM, les Mercedes-Benz 190 E 2.5 16 EvoII, les championnes

La Mercedes-Benz 190 E 2.5 16 EvoII est apparue en cours de saison 1990. On a déjà parlé des Mercedes-Benz 190 E 2.3 16 dans cet article puis de la Mercedes-Benz 190 E 2.5 16 Evo, première du nom, dans celui-ci. Maintenant on va vous parler des succès de cette Mercedes-Benz 190 E 2.5 16 EvoII.

1991, Ludwig au top

Pour cette saison 1991 de DTM, les Mercedes-Benz 190 E 2.5 16 EvoII sont confiées aux teams AMG, Snobeck, MS et Zakspeed qui abandonne ses BMW.

A Zolder si c’est Cecotto qui gagne, Ludwig est second et Thiim est 4e de la première manche. Thiim, de nouveau 4e, est le mieux classé de la seconde course. A Hockenheim les BMW M3 font le triplé mais Cudini prend une belle seconde place dans la 2e course.
Au Nürburgring Ludwig l’emporte devant la BMW de Cecotto et 4 autres Mercedes ! Dans la seconde course, Van Ommen assure le doublé derrière Ludwig. Sur l’AVUS les Audi sont imbattables, seules les M3 s’en approchent.

A Wunstorf, derrière la M3 de Winkelhock on trouve les Mercedes-Benz 190 E 2.5 16 EvoII de Cudini, Ludwig et de Jacques Laffite, mais seuls Ludwig peut conserver sa seconde place dans la seconde manche. Au Norisring, Thiim se rappelle aux bons souvenirs de tout le monde en gagnant la première manche et terminant second de la deuxième. Asch est troisième des deux courses.


A Diepholz, Laffite puis Ludwig montent sur la troisième marche du podium. La course du Nürvburgring de septembre voit un quadruplé des Mercedes-Benz 190 E 2.5 16 EvoII, Ludwig devant Cudini, Laffite et Asch. Les trois premiers assurent le même classement lors de la seconde manche.
A Singen c’est Thiim qui arrive second de la première course et Bernd Schneider, sur une auto engagée par HWA-AMG. A Hockenheim, aucun résultat probant pour les Mercedes, mais à Brünn, Ludwig gagne la première course, Asch est troisième et Thiim est quatrième. Asch est second de la deuxième manche.

Ludwig est idéalement placé au championnat avant les dernières courses de Donington. Las, Biella remporte les deux tandis que le pilote Mercedes ne peut faire mieux que deux 4e places

Ludwig termine donc second, Cudini est 6e. Malgré tout, la Mercedes-Benz 190 E 2.5 16 EvoII offre le premier titre constructeur à la marque. Surtout, depuis 1984, c’est le premier échec de BMW !

1992, la Mercedes-Benz 190 E 2.5 16 EvoII amène enfin la double consécration

Trois voitures pour Zakspeed, deux pour Mass-Schons et quatre pour AMG, voilà l’armada des Mercedes-Benz 190 E 2.5 16 EvoII. En plus les deux nouvelles autos d’AMG innovent. Keke Rosberg en pilotera une et une femme, Ellen Lohr sera aux commandes de la seconde.

A Zolder, Thiim l’emporte devant Ludwig puis devant Asch pour bien lancer la saison ! Au Nürburgring la première course voit un triplé Audi, dans la seconde Asch gagne devant Thiim.
A Wunstorf, quadruplé des Mercedes-Benz 190 E 2.5 16 EvoII dans la première course, Van Ommen devant Ludwig, Thiim et Rosberg. Dans la seconde c’est un sextuplé, Rosberg gagne devant Van Ommen, Ludwig, Schneider, Thiim et Laffite !

Sur l’AVUS, Schneider et Ludwig assurent les troisième et quatrième place de la première course, Schneider gagne la seconde devant Lohr ! Les Mercedes sont bel et bien lancées ! Schneider lance également sa carrière qui le verra remporter 43 victoires et 5 titres dans la discipline.

A Hockenheim, le triplé de la première course est emmené par Ellen Lohr, devant Schneider et Rosberg. Asch l’emporte devant Ludwig dans la seconde course. Au Nürburgring sur la Nordshleife, c’est Ludwig qui gagne la première manche, Rosberg est troisième. C’est exactement le même résultat dans la seconde course. C’est aussi la dernière course où les V8 sont admis. Audi est donc exclue du championnat et se retire.


Les Mercedes-Benz 190 E 2.5 16 EvoII écrasantes en deuxième partie de saison

Au Norisring, Asch termine second devant Lohr dans la première mais les BMW font le triplé dans la seconde course. A Brünn les BMW dominent encore, seul Rosbger arrache une seconde place dans la seconde course.
A Diepholz les Mercedes-Benz 190 E 2.5 16 EvoII retrouvent des couleurs. La première manche se termine sur un quadruplé Ludwig devant Schneider, Rosberg et Thiim. Nouveau quadruplé dans la seconde, Ludwig devance cette fois Rosberg, Thiim et Lohr.

A Singen, les autos à l’étoile engrangent les résultats. Triplé Mercedes dans la première course avec Schneider devant Thiim et Van Ommen. Mais surtout c’est un sextuplé dans la seconde, Schneider gagne encore, devant Thiim et Van Ommen, mais Ludwig, Lohr et Rosberg suivent.

Sur la petite boucle du Nürburgring, Schneider gagne devant Rosberg, dans la seconde Ludwig gagne devant Rosberg et Schneider. A Hockenheim enfin, Thiim prend la seconde place de la première course, Ludwig s’y classe troisième. Dans la seconde seule Ellen Lohr se classe bien, 6e.

Au championnat, Mercedes est évidemment titrée. Niveau pilote, c’est le premier titre pour l’étoile avec Ludwig. Mieux, Thiim et Schneider se classent 2e et 3e.

1993, baroud d’honneur pour les Mercedes-Benz 190 E 2.5 16 EvoII

Une nouvelle auto est introduite par Mercedes. La AMG-Mercedes 190 E. Pourtant la Mercedes-Benz 190 E 2.5 16 EvoII va continuer en parallèle. Mais pour cette année 1993, c’est l’Italie qui est regardée avec inquiétude. Alfa Romeo introduit une 155 V6 Ti qui est déjà redoutée.

Et ça se confirme en course. A Zolder les Alfa font le doublé devant Asch sur une EvoII, et le triplé dans la seconde manche. Aucune des nouvelles Mercedes n’est classée ! Dès la première course d’Hockenheim, Schneider l’emporte, sur une des nouvelles machines. Il devance Asch sur une EvoII, Thiim sur une nouvelle auto, et Van Ommen et Alzen tous deux sur des Evo 2. Dans la seconde manche Schneider gagne encore, mais devant Larini et son Alfa qui devancent Ludwig, Asch et Thiim.
Au Nürburgring c’est Larini qui l’emporte, devant Schneider et Ludwig qui court toujours sur l’ancienne auto. Elle n’est pas si rouillée puisque Ludwig l’impose dans la seconde course devant Schneider et Asch, qui conserve lui aussi une EvoII.

A Wunstorf Thiim est troisième avec une nouvelle auto, Ludwig et Asch 5e et 6e ont aussi leur nouvelle monture. Par contre Schneider et consorts sont repassés sur des EvoII. Thiim gagne la seconde course, Ludwig est troisième, devant Asch qui est repassé sur une EvoII. Dur à suivre…


Les équipes officielles délaissent les Mercedes-Benz 190 E 2.5 16 EvoII

Au Nürburgring, enfin, les trois équipes “officielles” (AMG-Mercedes Berlin 2000, AMG-Mercedes Sonax et Zakspeed) sont toutes dotées de l’AMG-Mercedes 190 E, seule les privés conservent ses Mercedes-Benz 190 E 2.5 16 EvoII. Derrière Larini, Ludwig devance Van Ommen dans la première manche et Ludwig finit de nouveau 3e de la seconde manche.
Au Norisring, Van Ommen est deuxième de la première manche, Asch de la seconde.

La course de Donington est hors championnat. Thiim est second dans la première manche et Schneider, troisième de la seconde.
A Diepholz les AMG-Mercedes 190 E dominent la première course en s’offrant un quintuplé. Asch gagne devant Schneider, Ludwig, Lohr et Thiim. Dans la seconde manche pourtant, les Alfa Romeo prennent le dessus et seul Ludwig accroche le podium, à la seconde place.

A Singen, c’est Schneider qui porte haut l’étoile avec une seconde place dans la première course et la victoire dans la seconde. Sur l’AVUS, Asch est impérial, il gagne la première devant Ludwig et Schneider et la seconde devant les Alfa. Larini n’est que troisième, mais déjà titré !
Pour le dernier meeting de la saison, à Hockenheim, Thiim arrache la troisième place de la première course, Asch celle de la seconde.

Asch est le mieux classé à la fin de la saison. Il devance Schneider et Ludwig. AMG-Sonax échoue à 6 petits points d’Alfa Romeo.

Vous aimez ? Partagez !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

Laisser un commentaire