L’énorme catalogue de Gooding and Co à Pebble Beach

La Monterey Car Week approche à grands pas. Organisée autour du concours d’élégance de Pebble Beach, elle concentre trois des plus grosses ventes de voitures anciennes de l’année. On va donc commencer par examiner le catalogue de Gooding and Co à Pebble Beach, LA vente officielle.

Le catalogue de la vente est tout simplement hallucinant ! 27 autos pourraient dépasser le million de dollars sous le marteau, rien que ça ! Même avec le ratio de voitures invendues sur les derniers mois lors des enchères, on devrait avoir un chiffre global très haut. La vente aura lieu le 18 Août.

Les 5 immanquables de la vente de Gooding and Co à Pebble Beach

La vente comprend des millionnaires potentielles à la pelle, pourtant on pourra retirer 5 autos.

Les deux premières autos ont en commun d’être des prototypes ayant été des légendes de l’endurance… à des niveaux différents.
La première est une Porsche 917 K. Utilisée à de maintes reprises dans des tests, l’auto a participé aux tests des 24h du Mans 1970, dans une livrée blanche, celle de l’usine. Il y a des chances que son châssis ait été échangé, pour en faire une K, et que ce soit le châssis “modèle” de la 917 qui ait été installé dans 917-024, son petit nom de code. Mais c’est sur grand écran qu’elle a écrit ses plus belles heures, dans ses couleurs actuelles, en étant actrice du film Le Mans. Conservée par la suite par Jo Siffert elle a passé des années cachée près de Paris. Avant d’être restaurée.
Elle est aujourd’hui proposée à la vente et son estimation en fait potentiellement le lot le plus cher de la vente, entre 13 et 16 millions de dollars !

La seconde est une italienne, une Alfa Romeo Tipo 33 TT12 de 1974. La TT12 est l’évolution du prototype Alfa Romeo courant depuis 1967. Née avec un V8 de 2L, passée dans la cour des grands avec un 3L, la Tipo 33 sera réellement performante avec cette TT12, qui introduit un 12 cylindres à plat. Elle gagnera même le titre de championne du monde des voitures de sport 1975 ! Ce châssis en particulier a notamment remporté les 1000 km de Spa 1974, les 1000 km de Zeltweg 1975 et les 6h de Watkins Glen 1975, à chaque fois avec Bell et Pescarolo. Ajoutez à cela quelques places d’honneur et vous obtenez un des châssis Alfa Romeo les plus victorieux. Elle est estimée entre 2.4 et 2.8 millions de dollars.

Les trois autres autos qu’on pense immanquable du catalogue de Gooding and Co à Pebble Beach, ce sont des italiennes. On commence avec deux Ferrari, toutes deux échappées des circuits.

La première est une 500 Mondial Série 1 de 1954. Elle est habillée d’une carrosserie Scaglietti, contrairement à beaucoup des 30 autres 500 Mondial, habillées par Pininfarina. Cette auto n’a pas un énorme palmarès en compétition, ne comptant qu’une victoire en… Ethiopie ! Matching Number et connue sur bien des expositions d’anciennes, elle est estimée entre 3 et 3.8 millions de dollars.
La seconde est une magnifique Ferrari 275 GTB/C de 1966. C’est l’une des 12 autos de ce type à avoir été construite. Elle a couru dans de très nombreuses courses de côte, pendant 4 années et obtenu quelques belles victoires. Pourtant elle garde châssis, carrosserie et moteur d’origine ! Dans une magnifique état, elle a gagné le prix de la plus restauration à Pebble Beach. Elle est estimée entre 12 et 16 millions de dollars.

Enfin on parlera d’une Maserati. C’est une A6G 54 de 1956 à Carrosserie Zagato, c’est la 21e et dernière à l’avoir été. Dans un état superbe, c’est une auto faite pour les concours d’élégance. Elle est estimée entre 4 et 5 millions de dollars.


Les autres millionnaires intéressantes

Une fois n’est pas coutume on ne vous fera pas la liste des 22 millionnaires potentielles restantes au catalogue de Gooding and Co à Pebble Beach. Vous pouvez d’ailleurs consulter le catalogue ici. On notera cependant quelques autos :

  • Une des (seulement) cinq Fiat 8V Elaborata, revue par Zagato et estimée entre 1.4 et 1.8 million de dollars
  • Trois Mercedes 300 SL. Un roadster gris à Hardtop à roues Rudge, estimée entre 1.2 et 1.5 million et un deux Gullwing. Le premier est de 1955, le seul dans cette couleur verte, avec 16.300 miles au compteur et estimé entre 1 et 1.3 million. Le second, de la même année est en meilleur état et habitué des concours, il est estimé entre 1.25 et 1.5 million.
  • Une Porsche 904 Carrera GTS Rouge, avec un gros période en compétitions américaines. Elle est estimée entre 1.5 et 1.8 millions de dollars.
  • Une magnifique BMW 507 Série II de 1958, complète, en superbe état et estimée entre 2 et 2.5 millions de dollars.
  • Une française, une Bugatti Type 57C Cabriolet carrossée par Letourneur et Marchand, magnifique, et estimée entre 1.5 et 2 millions de dollars


Originales, magnifiques, elles sont aussi à surveiller

Heureusement le catalogue Gooding and Co à Pebble Beach ne comporte pas que des autos pouvant dépasser le million. Par contre ne comptez pas non plus trouver de populaires, ou alors à des prix pas très populaires…

Soyons chauvins, commençons par des françaises. La première est une Peugeot 402 Darl’Mat, plus d’infos sur le modèle en cliquant ici. L’auto couru en son temps à Montlhéry ou même Brooklands, aux mains de privés. Dans une belle couleur crème, elle est estimée entre 700.000 et 900.000 $.
L’autre française est une Facel Vega Hk500 de 1961, restaurée en 2015 et provenant du climat protecteur du sud de la Californie. Elle est estimée entre 225.000 et 275.000 $.

Dans la catégorie des autos originales, on trouvera cette unique Ferrari 330 Shooting Break dont le dessin a été réalisé par un dessinateur de comics Bob Peak et carrossée par Vignale (pas si étonnant). Une auto estimée entre 700.000 et 900.000 €.
Ensuite une bête de course à la carrosserie torturée, une Arnott-Climax de 1957, la seule auto de la marque à avoir couru au Mans. Une auto rare estimée entre 350.000 et 450.000 $.
Une belle et rare De Tomaso Vallelunga pour clore cette partie. Déjà que le modèle est rare, 57 exemplaires produits, il s’agit ici de la toute première ! Elle est estimée entre 300.000 et 350.000 $.

On termine avec des autos qui furent un jour des (presque) populaires. Mais quand on voit les prix de Gooding and Co à Pebble Beach, ce temps est loin…

La première est une Mazda Cosmo de 1969. Une serie II à boîte 5 ayant appartenu pendant 40 ans à un employé de la marque. L’estimation est comprise entre 100.000 et 130.000 $ !
L’Autobianchi Bianchina Transformabile de 1959 a pour elle un faible kilométrage, 18.500 miles, pour annoncer un prix de 75.000 à 85.000 $.
Enfin la BMW 2002 Turbo, est une auto très connue, sur les concours, mais aussi dans les publicités de la marque ! Elle est estimée entre 90.000 et 120.000 €.

En tout cas on vous tiendra au courant des résultats dès leur publication. Gooding & Co a vraiment de belles autos, auront-ils les acheteurs correspondant ? Rien n’est moins sûr.

Photos : Gooding & Co


Vous aimez ? Partagez !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

2 commentaires sur “L’énorme catalogue de Gooding and Co à Pebble Beach”

Laisser un commentaire