Débrief du Tour Auto avec l’équipage de la Hotchkiss 864 Artois, doyenne de l’épreuve

Fin avril il était impossible de passer à côté du Tour Auto. On vous l’a fait vivre en long et en large avec toute une série de reportage que vous retrouverez ici. Cette fois on s’est intéressé à l’aventure vécue de l’intérieur par Bruno et Maxime. Deux jeunes qui ont bouclé ce Tour Auto 2017 avec une Hotchkiss 864 Artois, la plus ancienne auto de tous les engagés !

Salut Bruno et Maxime, on a déjà parlé de vous dans nos colonnes, dans cet article. Cette année on reparle de vous puisque vous avez participé au Tour Auto avec la doyenne de l’édition 2017. Pourquoi avoir tenté cette aventure avec cette auto particulière ?

Tout d’abord l’envie – enfin – de participer à un grand événement automobile, avec une de nos autos. Organisant toute l’année des rallyes et courses pour nos clients et amis, on a eu envie de faire ca nous ! Et puis le thème à aider (Les marques Françaises disparues) et mon Hotchkiss était tout à fait adaptée car éligible et mise à l’honneur.

Comment vous est venu l’idée de l’engager sur un rallye ?

Le thème de cette Edition, un bel hommage à toutes ses marques Françaises et leur histoire. Hotchkiss fût une vraie belle marque tricolore (remportant 6 fois le Monte-Carlo, divers rallyes etc…) mais jamais le fameux Tour de France Automobile (1951 abandon et 1953 abandon). Et nous trouvions aussi qu’il y avait beaucoup trop d’autos similaires sur le plateau, l’originalité de cette Hotchkiss a aussi été une motivation. C’était l’auto la plus vieille, conduite par les plus jeunes.

Pourquoi le Tour Auto ?

Un événement d’ampleur international, reconnu et apprécié qui propose un mélange subtil entre compétition acharnée (spéciales et circuit) et rallye plus classique sur les liaisons. Un bon mix !
Un plateau phénoménal avec plus de 240 autos mythique
L’envie de relever le défi avec la Hotchkiss. C’est une course difficile, encore plus dans un « tromblon » de 1949 !

Est-ce que la Hotchkiss a été préparée spécifiquement ?

La voiture a fait le Tour Auto dans sa configuration strictement d’origine mais beaucoup d’éléments ont été restaures : freins, pont et roulement. Une ligne d’échappement directe ainsi qu’un filtre à air de compétition ont été ajoutés mais sinon la voiture est comme en 1949 ! Cette voiture est entièrement d’origine, on a fait les 2700km de cette édition à fond avec une boite et un pont de plus 70 ans ! Sacrément costaud.

Est-ce que vous avez eu des soucis avec la voiture ?

Nous avons fêlé notre pipe d’admission (réparée un peu à l’arrache pour finir la course… mais ça a tenu !). A 5h du matin à Limoges, au départ, nous avons cassé notre tige d’embrayage et avons pu la ressouder en moins d’une heure. Et l’échappement s’est dessoudé de partout, 1 jour de plus et on était sourd.
Mais rien au niveau mécanique, niveau d’huile quotidien et en avant !

Quels étaient ses points forts sur la course ? et ses points faibles ?

Point fort : Aucun en fait ! Vu le niveau de préparation des autres autos et des époques moyennes représentées, nous partions avec un fort handicap (on plafonne à 90km/h avec une boite pas synchro…) Mais on était à fond tout le temps : Vraiment du pilotage !
Point faible : L’âge général de la voiture

Un moment à retenir en particulier ?

La dernière spéciale de nuit, au dessus de Biarritz, où nous pensions tout casser en y allant, et où nous finissons 3ème sur 117 ! Une vraie surprise.
Et l’étape de montagne, avec les 3 cols à plus de 1500m où nous ne pouvions repasser la 3ème, tout au couple et jamais de coups de freins pour ne pas perdre de l’élan !

Est-ce que vous le referiez ? Avec la même auto ?

Oui on refera le Tour Auto ! Mais pas tout de suite avec la Hotchkiss !

Photos : News d’Anciennes, Thibaut Bats, Antoine Dellenbach et fournies par l’équipage.


Vous aimez ? Partagez !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

Un commentaire sur “Débrief du Tour Auto avec l’équipage de la Hotchkiss 864 Artois, doyenne de l’épreuve

Laisser un commentaire