(Re)découvrez la France en 2CV à travers l’objectif de Nicolas Guy

C’est sur Facebook qu’on peut trouver les superbes photos de Nicolas Guy (en cliquant ici). Sa page recèle de superbes clichés où les 2CV sont très bien mises en scène. Dans des décors qui fleurent bon la campagne française et le rétro, les autos y sont bien mises en valeur. On a voulu en savoir plus et on lui a posé quelques questions.

Bonjour Nicolas, donc tu es l’auteur de ces photos. Peux-tu te présenter rapidement ?

J’habite près de Fontainebleau, marié et papa de trois enfants. Je suis tombé dans la photo à 11 ans, lorsque mes parents m’ont acheté un Instamatic Kodak. J’ai également commencé à lire les revues automobiles à cette époque. Je me souviens de mon premier “Auto-journal” comme si c’était hier. Il parlait de la sortie de la Visa !

Comment t’es venue l’envie de créer une page entièrement aux deuches en France ?

Je suis mordu de photo mais aussi de 2cv. Deux passions qui se combinent à merveille. L’idée de photographier des 2cv dans des beaux coins de France m’est venue naturellement lorsque j’ai eu la mienne il y a trois ans. Cette voiture, c’est l’esprit de la “douce France” cher à Trenet et c’est cette ambiance que j’essaye de retranscrire dans mes photos.

Pourquoi la 2CV particulièrement ?

Je suis amoureux de cette voiture. A son bord, la route est différente. On prend les chemins de traverse et lorsqu’il fait beau, capote roulée, on laisse les bonnes odeurs du printemps ou des blés fraîchement coupés rentrer dans l’habitacle. Cette voiture a ceci d’unique qu’elle touche tous les milieux, tous les âges et tous les styles. Rouillée, rutilante, d’origine ou modifiée, la 2cv est une voiture caméléon qui s’adapte à la personnalité et l’imagination de son propriétaire. Je les trouve toutes attachantes.

Tu te déplaces pour les photos où elles sont prises autour de chez toi ?

Ma femme fait souvent rire nos amis en disant que nous choisissons le lieu de nos vacances en fonction des 2cv que je veux aller voir ! Elle n’a pas tout a fait tort ! Mon travail ne me laissant que peu de temps libre, je profite souvent de mes déplacements professionnels ou familiaux pour aller photographier une belle 2cv ! Grâce aux clubs locaux et aux réseaux sociaux, il est facile de rencontrer des deuchistes dans toutes la France. Il m’arrive aussi de faire un aller-retour à quelques centaines de kilomètres de la maison pour photographier une 2cv… Quand on aime, on ne compte pas !

Quelles deuches possèdes-tu ?

Étant passionné par les séries spéciales de Serge Gevin, j’ai eu l’immense chance de le rencontrer et qu’il recrée pour moi le projet “Eglantine” qu’il avait imaginé en 1977 et que Citroën avait refusé. Coïncidence, c’est le prénom de ma fille ! Je crois que c’est ce qui l’a touché et motivé à se remettre à la planche à dessins, tous les croquis ayant été perdus. J’ai donc le bonheur de conduire cette 2cv Eglantine et possède également pour mes déplacements quotidiens une Dyane de la dernière année de production que j’apprécie pour son confort et la vivacité (relative!) de son moteur.

Les photos sont improvisées ou tu repères avant de faire tes shootings ?

Quand je vais voir une 2cv, j’ai toujours une idée du cadre dans lequel j’aimerais la prendre en photo. J’en parle au propriétaire quelques temps auparavant et le jour venu, nous partons en balade en espérant trouver le bon spot ! Ce que je préfère, c’est ce que j’appelle “le moment magique” où le cadre est juste comme j’en rêvais. Une vieille abbaye pour une 2cv capot ondulé, une fresque multicolore pour une 2cv abricot Old School, une base nautique assortie au surf en bois d’une Dyane Woody ou un superbe chalet savoyard pour une fourgonnette grise. Les propriétaires sont à chaque fois très accueillants et coopératifs. Ils deviennent d’ailleurs toujours mes amis !

D’autres projets en cours ? Avec d’autres autos ? En allant plus loin ?

J’ai le projet avec mon fils vidéaste d’une interview de Serge et Micheline Gevin. Les écouter parler de la Charleston qu’ils ont élaboré en un week-end end, de la Spot, de la Dyane Caban (qui devait être une 2cv) me passionne. Le succès des séries spéciales et particulièrement de la Charleston a marqué l’histoire de Citroën et selon la légende, donné à la 2cv dix années de production supplémentaires. Il existe également d’autres projets inaboutis de séries spéciales de Serge qui mériteraient de voir le jour. Et comme il est permis de rêver, j’aimerais faire de la France en 2cv un livre !

On suivra en tout cas le reste des aventures de Nicolas. En attendant on se délecte d’une ultime série de photos. Bien d’autres sont à retrouver sur sa page.

Vous aimez ? Partagez !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

1 commentaire sur “(Re)découvrez la France en 2CV à travers l’objectif de Nicolas Guy”

Laisser un commentaire