En immersion dans l’atelier des 2CV Cochonou du Tour de France

Comme tous les étés les routes du Tour de France cycliste verront cette année s’affronter les meilleurs représentants mondiaux de la discipline. Au bord des routes, des millions de spectateurs attendent deux choses, approcher les cyclistes et voir passer la célèbre caravane publicitaire. Niko, qui officie d’habitude sur Boitier Rouge, est allé passer une journée avec des deuches un peu particulières.

La caravane est même la seconde motivation du public pour venir assister au Tour. Créée en 1930 cette animation fait intervenir aujourd’hui 600 personnes au total, défilant dans 170 véhicules publicitaires. Des engins conçus en général dans ce seul but, avec toujours plus d’audace, d’imagination, pour marquer l’imaginaire du public. Mais justement, vous savez quels sont tous les ans les véhicules préférés des français?
Si tout est bon dans l’cochon, sur la caravane, le patron c’est Cochonou. News d’Anciennes a voulu savoir comment étaient préparées les célèbres Citroën et qui se cachait derrière cette aventure.

L’aventure de la 2cv sur le Tour de France commence en 1999. Présente depuis quelques années dans la caravane publicitaire, la marque Cochonou cherche à augmenter l’impact de sa présence. Il faut marquer les esprits tout en véhiculant les valeurs de la marque. L’authenticité, la rusticité, le côté Franchouillard aussi sûrement. Quelle voiture symbolise aussi parfaitement ces valeurs sinon la 2cv. Aucune autre marque n’étant assez folle pour parcourir autant de kilomètres en plein soleil dans une deuche, ou simplement dans une ancienne, l’idée est “libre” et acceptée. Reste alors le plus compliqué, trouver des véhicules en bon état, des personnes capables de les faire rouler et un endroit pour gérer la logistique et la mécanique pour plusieurs véhicules. Rapidement la société se rapproche de Stéphane Domecq et de Romuald Nadau, qui s’associent et créent un garage spécialisé dans les véhicules publicitaires, le Vintage Car Club à Saint Vincent de Tyrosse.

La première chose qui frappe les esprits en arrivant c’est l’omniprésence de l’iconique Citroën. Il y en a partout et pas seulement pour les 2cv Cochonou du Tour de France. Il y a celles de clients, mais celles également des associés et des mécanos. Ici tout le monde roule en 2cv et chacun en possède plusieurs. On comprend rapidement que nous ne sommes pas en présence de businessmen mais bien de vrais passionnés qui vivent, pensent, rêvent 2 cv toute l’année. On a dépassé le stade la passion pour atteindre celui de la religion. Ici sont donc préparées, entretenues, décorées les 7 deuche du Tour.

La 2 cv charcuterie dotée comme son nom l’indique d’un véritable magasin où sont suspendus des saucissons occupe la tête du cortège avec à son bord Yannick, animateur, qui joue avec le public et annonce l’arrivée de Cochonou. Arrivent ensuite les trois berlines, des 2 cv 6, les stars de la caravane. Il y a aussi une 2cv Cochonou limousine dans laquelle News d’Anciennes a pu faire une ballade. Cette déclinaison est une version rallongée d’une vénérable deuche servant à transporter des invités ou des VIP pendant les étapes.

A son bord, l’espace est bien entendu incroyable et on se verrait bien traverser la France installé sur la banquette arrière. La caravane termine sa marche avec les 2cv camionettes. Celles ci peuvent faire office d’assistance rapide. Elles sont conduites par les mécanos et chargées de pièces de rechange en cas de besoin. Les pannes se font rares et jamais une des 2 cv n’a pu prendre le départ d’une étape à cause d’une avarie.

Tous les soirs les contrôles sont effectués par les mécaniciens et un entretien effectué en cas de besoin. Les véhicules sont strictement d’origine tels qu’ils sont sortis de l’usine au début des années 80. Les seules concessions faites à l’histoire sont les freins à disque et des ports usb.

Toutes les deuche ont toujours fini chaque Tour auxquelles elles ont participé. Quitte de temps en temps à faire de la mécanique toute la nuit, ou à changer un moteur sur un parking à la lueur d’un lampadaire. D’ailleurs les mécanos nous font une démonstration au sein même de leur atelier. Démonter une 2 cv en 15 minutes. Les ailes, le capot, les phares, tout y passe et rapidement c’est le moteur qui se désolidarise du châssis. Les gars connaissent le modèle sur le bout des doigts et à les voir faire on se dit qu’ils pourraient le faire les yeux fermés.

La chorégraphie mécanique est rodée et le ballet qui s’agite sous nos yeux parfaitement exécuté. Contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, la mécanique de la Citroën, simple et accessible représente plutôt un avantage sur d’autres véhicules.

Christophe Dubois et Jérôme Lescoulier les mécaniciens chargés de bichonner les bolides nous expliquent “dans les cols la 2 cv c’est plutôt facile. Contrairement à d’autres véhicules de la caravane très lourds et encombrants l’embrayage ne chauffe pas et la mécanique ne souffre pas trop des faibles vitesses. En première en montagne nos 2 cv passent partout”. Le soir à l’étape il manque parfois une pièce. Ils ont beau emporter à peu près tout ce qu’il faut pour faire rouler une 2 cv, il y a toujours la pièce manquante. Dans ce cas là il n’est pas rare qu’ils fassent appel à des clubs Citroën locaux. De belles histoires naissent et au fil des années ce sont carrément des rassemblements qui sont organisés par des passionnés le soir sur les parkings d’hôtels visités par le Tour. Comme nous le raconte Stéphane “le monde de la 2cv est assez incroyable. Où que vous soyez il y aura toujours un passionné pour vous dépanner ou pour venir vous soutenir”.

En complément de ces authentiques bolides, le garage a développé des 2 cv électriques. En réalité des “fausses” Citroën réalisées avec de vraies pièces de carrosserie de 2 cv mais posées sur une voiturette à batteries. Ces véhicules permettent d’évoluer sur les lieux d’arrivée et parfois d’aller livrer du saucisson à la foule massée dans les deux derniers kilomètres d’arrivée. Des Solex aux aussi maquillés avec le motif Vichy finissent d’apporter cette touche inimitable à la caravane.

N’allez pas croire que nos sympathiques deuchistes sont là pour faire du tourisme. Le rythme d’un Tour de France est intensif. Chaque année les 2cv Cochonou parcourent 6000 kilomètres. Chacune d’elles a déjà parcouru plus de 60.000 kilomètres, sous le soleil, la pluie, en montagne ou dans chaque village français traversé par la course. Les hôtesses Cochonou fournissent un travail de titan, répondant avec le sourire à la hâte et parfois à l’agressivité des spectateurs tous les jours pendant des heures.

Si vous aimez le saucisson ces chiffres vont vous donner faim :

Chaque année Cochonou distribue 550.000 sachets de saucisson sec, 10 tonnes sont découpées sur place aux arrivées, ou aux villages départ et le bob Cochonou devenu mythique est distribué à 120.000 exemplaires !

Au total ce sont 30 personnes qui composent le dispositif Cochonou sur le Tour. Une vraie armée qui sans relâche, pendant toute la durée de la course s’assure que les indispensables deuche seront à l’arrivée et offrent du saucisson. Ils savent qu’ils vont finir sur les rotules mais aucun d’entre eux ne laisserait sa place à un autre. Et quand on voit la passion et les yeux qui brillent des sympathiques membres du Vintage Car Club, on devine que ça durera encore longtemps !

Photos : Niko et Wikimedia Commons

Vous aimez ? Partagez !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

Laisser un commentaire