Osenat disperse la collection Alves, entièrement dédiée aux pompiers

Pour ce Dimanche 14 Mai, Osenat prépare une vente aux enchères très spéciale. Une seule collection passera aux enchères à Puiseux (95) et il faut aimer le rouge. En effet la collection Alves est entièrement dédiée aux pompiers.

Avant les camions, l’équipement

La collection Alves a été constituée par Marcel Alves, passionné par les pompiers de par son métier, fabricant d’extincteurs. Avant de parler de la collection de véhicules de pompiers, il faut parler de l’extraordinaire collection liée aux pompiers. Ce sont 500 lots qui sont concernés.

On trouvera de tout dans cette partie là. Des jouets, des affiches, des figurines, mais aussi de l’équipement. Les casques sont en bonne place. On trouvera par exemple un casque de pompiers des motocyclistes de Paris, de 1903, estimé entre 300 et 500 €.
Ensuite un casque Japonais, plus ancien, datant de la fin du 16e siècle. Il est estimé entre 1000 et 1500 €. Toujours pour les casques étrangers, un lot de trois casques américains des années 80 estimé entre 400 et 500 €.

Ensuite, entre les avertisseurs, les emblèmes, on note une belle collection de pompes. Des pompes à bras ou motorisées, en tout cas de beaux objets. On notera par exemple une motopompe Laffly à moteur Amilcar, estimée entre 300 et 500 €. Ensuite une motopompe Samdi à moteur Chenard et Walcker venue d’Auxerre et estimée entre 1500 et 2000 €. Enfin une pompe à bras Vermorel de la défense passive, estimée entre 150 et 250 €.

Les véhicules de Pompiers de la Collection Alves

Delahaye, Peugeot, Renault, Laffly pour représenter les camions français

Les camions français sont assez nombreux. Les Delahaye en particulier. On a choisi de vous en présenter trois.

Le premier est superbe. Ce Delahaye 112 PS de 1929 est un ancien camion du château de Versailles. Superbement restauré par la carrosserie Lecoq, il a été exposé comme un des fleurons de la production automobile française. Il est estimé entre 20.000 et 30.000 €.
Ensuite, un Delahaye Fourgon Mixte Type 83 de 1927. Restauré complètement, il ne reste que son redémarrage à faire. Il est estimé entre 15.000 et 20.000 €.
Le dernier Delahaye, un Type 84 PS de 1920. Ancien véhicule des filatures et teintures de Saint Epin, ce véhicule est lui aussi entièrement restauré mais à redémarre. Il est estimé entre 20.000 et 30.000 €.

La première Peugeot n’est pas un véhicule de pompier, mais elle est contemporaine aux camions cités. C’est une Peugeot 190 S de 1929, dans un bon état d’origine et estimée entre 6 et 8.000 €.
L’autre est bien un véhicule de pompiers, en l’occurrence un J7 qui est à immatriculer et qui nécessite une seconde jeunesse. Il est estimé entre 300 et 500 €.

Du côté du losange, le Galion qui est présenté est lui aussi à immatriculer, et lui aussi estimé entre 300 et 500 €.
L’autre est beaucoup plus ancien. C’est un AGC de 1938. Ce véhicule est dans un super état et estimé entre 10.000 et 15.000 €.

Enfin un Laffly BSS163 est présenté. Ce camion emmené par un moteur 6 cylindres vient d’Auxerre. Lui aussi a été entièrement restauré mais demande une remise en route. L’estimation est comprise entre 10.000 et 15.000 €.

De belles autos proposées

Parmi les autos de la collection Alves, on en retient trois.
La première est une confortable Buick Electra de 1972. Avec son gros moteur 7.5L cette auto est une grosse et lourde américaine. Elle est estimée entre 3 et 4.000 €.
La seconde est aussi haut de gamme mais anglaise. C’est une Rolls Royce Silver Shadow II de 1977. Avec sa suspension « Citroënesque » et son fameux V8 6 3/4, c’est une auto mythique estimée entre 10.000 et 15.000 €.
Troisième auto, on retrouve le thème principal. La Jeep Willys 1946, fabriquée par Hotchkiss, présentée est en effet une auto de commandement des pompiers. Elle est estimée entre 10.000 et 15.000 € elle aussi.

Des camions du monde entier pour terminer

Des camions du monde entier, pourtant la collection Alves comprend un fourgon Ford… fabriqué en France dans l’usine de Poissy qui fera le bonheur de Simca puis de Peugeot. Ce fourgon embarque un V8 de presque 4L et 100ch. Avec une belle patine, ce fourgon est estimé entre 4.000 et 5.000 €.
Ensuite un camion léger Daimler-Benz de la seconde guerre mondiale. Construit en 1942 il était affecté à la caserne mosellane de Sierck les Bains. Assez rare, il est estimé entre 15.000 et 20.000 €.

Enfin on termine par trois camions avec American Lafrance comme point commun.
Le premier est pourtant un Seagrave, mais mu par un V12 American Lafrance. Ce camion est unique en Europe, à tel point que Marcel Alves participa au rallye FIVA de 1998 à son volant. Encore en bon état, il demandera une remise en route. Son estimation est comprise entre 10.000 et 15.000 €.
Le premier des American Lafrance présenté est de 1942. Carrossé en torpédo, et propulsé par un moteur Lycoming, il vient de Miami. C’est le plus long camion de la collection et il est estimé entre 10.000 et 15.000 €.
Le second camion est de 1952. Affecté à Maplewood dans le New Jersey. Lui aussi est mu par un V12 et lui aussi est un Torpédo. Il est estimé entre 5.000 et 10.000 €.

Le catalogue complet de la vente de la Collection Alves est visible en cliquant ici.

Photos Osenat

Vous aimez ? Partagez !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

Laisser un commentaire