Montage de le Porsche 911 au 1/8e Altaya, partie 2

Après quelques temps de repos, je reprend le montage de la Porsche 911 Carrera à l’échelle 1/8 ème de Alataya.  Pour mémoire, Benjamin nous présentait le concept dans un article a lire ici.  et comme je serai le maître d’œuvre sur ce long chantier, je vous avais présenté le n°1 et le montage du capot ici.

Altaya a bien fait les choses pour le montage, on assemblera des sous-ensembles, ici le train avant, et non pas comme d’autres modèles, ou l’on construit des parties de la voiture un peu en anarchie. Aujourd’hui, je vais procéder au montage des n° 2,3, 4 et 5 qui concerneront la roue avant droite , le système de direction, la section avant du châssis et les garnitures de roues.

Montage du N°2 : train avant droit.

La jante Fuchs, en acier, est superbement reproduite, un bon point ! Pareil pour le pneu Pirelli, les sculptures sont bien faites, juste un petit reproche sur le choix du matériau choisi qui se trouve être un peu dur. Du coup avec le montage des deux demies jantes, le pneu ne prend pas une forme naturelle. A noter que pour l’assemblage de celles-ci, il ne faut pas hésiter à les maintenir avec des serre joints, comme sur la photo, pour y insérer les vis plus facilement. Le système de frein et l’amortisseur ne posent pas de soucis de montage. Le plan est clair et bien détaillé. Faire juste attention au sens du raccord de flexible de frein, pièce 2N. Tout comme la jante, le cache moyeu est très bien reproduit.

Petit truc en plus, je mets toutes les petites pièces dans des petits pots récupérés chez mon traiteur asiatique, ça évite pas mal de perte !

Montage du n°3 : le système de direction

Dans ce n°3 on va retrouver les pièces et vis pour assembler le système de direction, puis une partie du train avant gauche avec le disque de frein et le support d’amortisseur. Ici non plus non, on ne rencontrera pas de soucis de montage. Pensez juste à ne pas trop serrer les vis sur les biellettes de direction, pièces 3A. Dans cette étape on a beaucoup de petites pièces et surtout de vis.

Je vais vous donner un petit truc pour ne pas perdre ces dernières, achetez un pilulier hebdomadaire pour les ranger. Le nombre de case étant de sept, cela correspond à peu près au nombre de modèle différent de vis utilisé pour cette voiture. Comme sur la photo, j’ai collé une étiquette correspondant au lettrage des vis. Second truc, pour le serrage des vis, vous pouvez utiliser de la graisse silicone, qui permettra un meilleur serrage, surtout pour les petites pièces en acier.

Montage du n°4 : la section de châssis avant

Dans ce numéro, on va assembler la barre antiroulis, ses biellettes, ainsi que les bras de suspension fournis dans le n°3. Toutes ces pièces et aussi la section du châssis sont en acier, ça pèse un bon poids, on comprend pourquoi la bête pèsera près de 8 kilos au final !

Toujours grâce au plan très bien détaillé, le montage s’effectue sans heurt. Les biellettes (P.4D) seront montées sans trop les serrer, pour un réglage ultérieur. On reprend l’ensemble de la crémaillère de direction montée à l’étape précédente ainsi que les bras de suspension, qui viennent se positionner à l’avant du châssis. Attention de bien repérer le sens de montage pour les biellettes, pièces 4D, qui seront montées du côté opposé à l’étrier de frein. Premier montage d’un ensemble conséquent !

Montage du n° 5 : les garnitures de roues

Dans cette étape, on va assembler les garnitures de roue et fixer le mécanisme de direction et de suspension. Les garnitures sont encore de belles pièces et parfaitement peintes et moulées. On reprend l’avant du châssis et on y monte le train avant gauche puis l’ensemble de la roue avant droite. Pour ces deux dernière une petite difficulté ; à l’aide d’une pince on retire la rondelle de blocage de l’amortisseur et on le glisse sous l’orifice de la garniture et on la fixe avec une vis. Le ressort n’étant pas trop dur, ça devrait aller. On fera ressortir les 2 flexible de frein par les deux trous du châssis. Là encore la grosseur de l’ensemble est sympa !

En l’espace de quatre numéro on ce retrouve avec un bel ensemble assez important qui augure de la bonne taille de la voiture. On continue le montage avec les n°6 et 7 qui concerneront le carénage inférieur et la roue avant gauche, puis le n°8 avec le quel on passera a l’arrière pour le début de l’assemblage du moteur flat 6 .

Montage du n°6 : le compartiment à piles

Ce numéro ne comporte que peu de pièces, mais on y retrouve le compartiment destiné à contenir les piles, ainsi que les fils électriques permettant d’alimenter les phares avant. Le carénage inférieur faisant office de couvercle du compartiment. Cachant du coup une pièce de la maquette qui n’existe pas sur la vraie auto. Le tout venant ce fixer sur le châssis avant des l’étapes 4 et 5. Rien de complexe, juste bien repérer le placement de l’interrupteur (6B) qui possède deux câbles de longueur différentes. Pour ma part, j’ai choisi de mettre un petit bout de scotch pour les fixer momentanément.

Montage du n°7 : la roue avant gauche

Comme pour l’étape 2, on retrouve le même montage, j’utilise toujours mes deux petites pinces pour bien assembler les deux moitiés de la jante Fuchs. Une fois celle-ci montée, placée là sur la fusée d’essieu avant gauche, toujours sans trop serrer. Placer le cache moyeu et voilà la section avant du châssis et ses deux roues finies.

Montage du n°8 ; haut moteur et ventilateur de refroidissement.

Avec ce numéro on s’attaque au mythique flat 6 de 2,7 L. Altaya nous le reproduit dans ses moindres détails. Le haut moteur possède une belle couleur orange, qui, comme les jantes sont conforme à la teinte d’origine. Pas l’ombre d’un souci dans ce montage toutes les pièces viennent s’emboiter naturellement. On retrouve même les étiquettes de marquages parfaitement reproduits sur le boitier de ventilateur, pièce 8C. On veillera à ne pas trop serrer la poulie de ventilateur, pièce 8F, pour que le ventilo tourne sur son axe. Le moteur sera très beau, avec les coloris orange, alu et or, couleur respecté d’origine.

Du bel ouvrage pour un passionné comme moi. Et pour les néophytes, ne prenez pas peur, c’est bien plus facile que bien des maquettes de grande diffusion. Bientôt la suite !

Vous aimez ? Partagez !

bertrand
photographe/reporter
rédacteur et photographe à news d'anciennes.
Passionné d'histoire et de véhicules anciens, il rejoint la rédaction de news d'anciennes en 2015. Armé de son fidèle Nikon, il écume les rasso et salons pour vous les faire découvrir.

Laisser un commentaire