L’Avion Voisin C6, une voiture certes, mais une hélice quand même

C’est une auto que l’on a pu voir aux Grandes Heures Automobiles 2016. L’Avion Voisin C6, construite pour la vitesse, se présentait sur l’autodrome de Montlhéry avec au bout de son capot… une hélice !

La genèse de l’Avion Voisin C6

Gabriel Voisin est un ingénieur de génie. Après avoir produit des avions pendant la première guerre mondiale il se tourne vers l’automobile. Des voiturettes, puis des autos, très technologiques, éfilées, aérodynamiques, carrossées par l’usine directement. Ces autos sont chères mais sont renommées assez vite.

Pour prouver la performance de ses autos, c’est en compétition que vont être engagées les voitures des Automobiles Avion Voisin. Au Grand Prix de l’Automobile Club 1922, une auto gagne la catégorie tourisme. Une auto profilée, qui n’est pas au goût des organisateurs qui l’interdisent pour 1923.

Gabriel Voisin ne goûte pas l’affront et c’est ce qui le pousse à lancer l’Avion Voisin C6 « Laboratoire » qu’il engagera en catégorie vitesse. L’auto va être construite en 6 mois. Une auto légère et puissante va être construite par Jean Lefèbvre, le célèbre ingénieur qui fera le bonheur de Citroën quelques années plus tard.

C’est autour d’un châssis monocoque et d’une structure en frêne que s’articule la voiture. La carrosserie aérodynamique est bien aidée par des voies très étroites, 75 cm à l’arrière et un fond plat ! En 1923 ! Le profil général en aile d’avion n’est gêné que par le moteur. L’auto est si basse qu’on doit faire un volant tronqué pour ne pas gêner le pilote ! L’intérieur est étriqué, avec les commandes de boîte placées entre les occupants et le moteur entre leurs jambes !

Pourquoi une hélice si petite sur une voiture ?

Une hélice sur une automobile, cela a existé. On avait notamment pu voir des autos mues par hélice à Retromobile 2013. Mais là, elle paraît bien petite pour mouvoir la voiture. Normal.

L’Avion Voisin C6 est bien mue par un moteur à explosion avec une technologie que Voisin partageait notamment avec Peugeot ou Panhard. Un moteur sans soupapes. Ce sont les chemises, régulées à l’extérieur qui coulissent et laissent entrer le mélange dans les chambres de combustion. Le 2L créé pour l’occasion est assez peu puissant et il va être utilisé au maximum de ses capacités.

Tellement utilisé qu’on va booster le circuit de refroidissement. Pour accélérer le liquide, on installe un dispositif simple qui ne tirera pas sa puissance du moteur, mais du mouvement de l’air. L’hélice est en effet placée face à l’avancée de la voiture, et c’est l’air qui la fait bouger, pas l’inverse. Au dessus de 50 km/h, le dispositif se déclenche et l’auto voit son refroidissement s’accélérer ! Une hélice qui freinerait presque l’auto !

Les résultats de l’Avion Voisin C6

Ils sont rapide à décrire. Quatre voitures sont engagées au Grand Prix de l’Automobile Club de France 1923 qui se déroule à Tours. Morel va être disqualifié après 8 tours, Rougier abandonne après 19 tours et le belge Duray après 29 tours.

Seul André Lefèbvre sera à l’arrivée en 5e position. Dernier classé, il est à 1h15 de Segrave sur sa Sunbeam ! On ne reverra les C6 qu’à Monza, puis en course de côte avec un moteur plus conséquent.

Et puis on les voit aussi désormais sur des rassemblements historiques, comme Les Grandes Heures Automobiles 2016 d’où viennent ces photos.

Vous aimez ? Partagez !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

4 commentaires sur “L’Avion Voisin C6, une voiture certes, mais une hélice quand même

  1. Merci pour cet article sur cette auto extraordinaire.
    Pour compléter, une petite précision:
    Il n’y a pas de survivante des 4 C6 laboratoire originelles.
    L’exemplaire visible aujourd’hui est une reconstruction faite en 1992.

  2. Precision utile de Guillaume A. Les C6 ont à priori toutes disparu. Mais il y en a eu sans doute plus que 4, la C6 a figuré au catalogue de la marque et des versions routes ont été vues dans les années 20…

  3. Bonjour, C’est l’ingenieur Andre Lefevre qui est a l’origine de cette voiture. Son frere Jean a concu les camions de la celebre 7eme compagnie 😉 .

  4. Visible en ce moment au Mullin automotive museum à Oxnard à côté de Los Angeles, au dessus d’une magnifique expo Citroën où on peut admirer une demi-douzaine de DS par Chapron, une merveille !

Laisser un commentaire