Pour sa première en Avignon, Leclère Motorcars réalise une belle vente

Cette année et pour la première fois, l’Avignon Motor Festival, reportage sur le salon à voir ici, accueillait une vente aux enchères. En fait des ventes aux enchères, tenues par la maison Leclère dont le département signait là la troisième vente de son histoire.

Leclère Motorcars n’a pas tout vendu, loin de là. Mais pour une maison si jeune, les résultats sont plutôt bons. Ce sont 2.2 millions d’euros au total qui ont été adjugés. Sans aftermarket !

Beaux résultats sur les petits prix

C’était la première vente de la journée, et elle a plutôt bien marché pour ce qui concerne les petit prix. Les cyclos et autres mobs partent bien.

On avait noté une belle Nougier Maico 125 Piste estimée entre 25.000 et 40.000 €. Mais elle ne s’est pas vendue, la Kawazaki 750 Turbo de 1984 estimée entre 6 et 8000 € ne part pas non plus et la BMW R60 avec side-car, pilotée par Claude Brasseur dans la série télévisée « Le Juste » et estimée entre 8 et 10.000 € part elle à 8900 €.

Superbes autos de compétition au programme

La deuxième vente présentait un catalogue d’autos de compétition. La vente démarrait à 14h et comme on a pu le voir lors de l’expo, les autos étaient superbes.

Beaucoup des autos de la vente étaient des autos de route coursifiées. La Fiat Abarth X1/9 estimée entre 38.000 et 45.000 € ne part pas, la Talbot Sunbeam Lotus estimée entre 20 et 25.000 € non plus mais celle estimée entre 30.000 et 40.000 part à 32.500 €. L’Alfa Romeo 2600 Sprint estimée entre 70.000 et 90.000 € non plus.

Le clou de la vente était une Lola T70 MkIII de 1968. Cette machine de guerre des courses historiques était estimée entre 350.000 et 400.000 €. Personne n’en fera son arme pour la saison…

Enfin une originale Porsche 911 SC préparée. Le but est ici de rappeler la 953 du Dakar. L’auto était estimée entre 120.000 et 150.000 € mais elle non plus ne se vend pas… On notera quand même les 160.000 € atteints par une 360 Modena NGT.

 

La très grosse vente, les automobiles de collection

C’était LA vente du week-end, qui commençait à 15h et qui regroupait des lots superbes. Là encore de beaux résultats ont été faits !

Les Ferrari de la vente

On commençait très fort pour les Ferrari avec cette superbe 330 GTC de 1966. Dans la même famille depuis plus de 40 ans, elle affiche un magnifique état d’origine. Estimée entre 650.000 et 800.000 € elle est vendue pour 780.000 €.

Suivaient deux Ferrari 456, une M GT de 98 et une GT de 97. Toutes deux estimées entre 68.000 et 75.000 € mais au final aucune des deux ne se vend.

De beaux prix pour les belles venues d’Italie

En dehors des Ferrari, de belles italiennes étaient proposées. On commence par une Alfa Romeo Giulietta Spider de 1963 estimée entre 40.000 et 55.000 € qui part à 37.500 €.
L’autre auto, de 1961, estimé entre 55.000 et 65.000 € ne se vend pas.
Toujours chez Alfa, une 8C Competizione Spider de 2009. Avec un prix très haut, estimé 220.000 à 240.000 € elle est vendue 235.000 € !

On avait noté une belle Maserati Bora de 1972 restaurée récemment, et estimée entre 250.000 et 280.000 €. L’auto part à 204.000 €.

Belle sélection de Youngtimers

On trouvait dans le catalogue de Leclère pour Avignon, deux Lancia Delta Intégrale? La première, une Evo I avec 80.000 au compteur et un superbe état était estimée entre 45.000 et 50.000. Trop chère certainement, même son prix de réserve était déraisonnable.
La rouge était dans un état un peu moins bon et estimée entre 25.000 et 35.000 € et part à 33.600 € !

En version française on trouvait une Visa Chrono de 1982. Restaurée et estimée entre 15.000 et 25.000€ elle ne rencontre pas d’acheteur…

Le catalogue de Leclère comprenait aussi une rare AMC (Renault) Fuego Turbo Cabriolet de 1982. Prototype réalisé par Heuliez, et estimée entre 30.000 et 40.000 € elle est peut-être trop particulière, pour un tel prix.
Autre Renault, la Clio Williams série 1 (n°872) de 1993, estimée entre 25.000 et 30.000 € ne part pas non plus !

Les Lotus n’attirent pas les foules

Plusieurs Lotus étaient là pour représenter l’Angleterre. La plus belle était une Lotus Elite de 1963, estimée entre 100.000 et 120.000 €, l’auto ne se vend pas.
La Elan Sprint estimée entre 28.000 et 35.000 € demandait probablement trop de travail à un potentiel acheteur et elle ne part pas.
Enfin l’Esprit S2 de 1981 avait également besoin de beaucoup de travail et même son estimation basse (14.000 à 18.000) n’a pas suffi.

Les françaises sont superbes !

La vente Leclère proposait toute une série de superbes autos françaises. On commence avec une Georges Irat MDS de 1935, comme celle essayée dans cet article il y a quelques mois. Cette auto estimée entre 35.000 et 45.000 € ne se vend pas.
Autre magnifique avant-guerre, une Salmson S4-61 de 1950. Restaurée au fil des ans, et estimée entre 50.000 et 60.000 € elle part pour ce second prix.

Enfin on trouvera aussi parmi les françaises une triplette d’Hispano Suiza ! La T24 – 8/10HP de 1915 estimée entre 120.000 et 140.000 € ne se vend pas, la T30 16HP de 1917 estimée entre 160.000 et 190.000 € non plus et la T60 RL de 1936 estimée entre 145.000 et 160.000 € pas plus. Dommage ces autos méritent bien mieux !

Vous retrouverez l’intégralité des résultats en cliquant ici.

Vous aimez ? Partagez !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

Laisser un commentaire