Osenat réalise une belle vente autour de deux collections

Hier on vous parlait des résultats de la vente Osenat dédiée à la collection Perinet-Marquet, à voir ici. Aujourd’hui les résultats de la seconde vente Osenat du week-end, celle de dimanche qui regroupait plusieurs belles collections.

Encore une fois, les photos sont celles de l’exposition qui avait lieu à Moret sur Loing. La galerie complète est visible ici.

Les motos de la collection de Guy Migeon cartonnent !

Première collection à avoir été dispersée par Osenat ce Dimanche 19 Mars sera celle de Guy Migeon, un passionné de moto engagé en tant que navette motocycliste lors de la guerre d’Algérie. Il a ensuite constitué une belle collection de deux roues.

Parmi les véhicules présentés, on en a choisi trois, toutes superbes.
La première est une Indian Power Plus mise en circulation aux alentours de 1919 ! Cette belle rouge lui appartient depuis 1992, et elle était estimée entre 18.000 et 22.000 €. Un prix fort mais dépassé puisqu’elle part à 27.600 € !
Suivait une Harley Davidson type JD, avec son side-car, mise en circulation en 1933. Avec une belle patine et un side car impressionnant, l’estimation tournait entre 18.000 et 22.000 € encore une fois. Et elle fait encore mieux, 30.600 € sous le marteau !
Enfin une New Imperial, estimée entre 4.000 et 6.000 € et vendue à 6000 € !

La collection Cocheteux ne vend pas tout, mais à grand prix !

Autre collectionneur, mais plus porté sur les autos. Sa collection a comporté plus de 30 Bugattis et Ferraris.

La première auto était une Delage DI Torpédo de 1923. Ex M. Delage jusqu’en 1974 elle a été restaurée en 1984, elle a remporté de nombreux prix dans des concours d’élégance par la suite. Estimée entre 25.000 et 30.000 € elle ne se vend pas…

Ensuite on trouvait une grosse Chrysler Eight de 1932 carrossée en cabriolet par De Villars. Seule et unique auto de ce modèle à être passée entre les mains de ce carrossier. Achetée par Cocheteux en 1991 elle s’est présentée à de nombreux concours. Estimée entre 120.000 et 160.000 € elle explose ce plafond en se vendant 324.000 € !

Autre grosse américaine, une Auburn Type 851 Supercharged de 1935. Achetée par René Cocheteux en 1985 elle était estimée entre 120.000 et 150.000 € mais ne se vend pas.

On trouvait aussi une Alfa Romeo Giulia GT Veloce avec son moteur 1750 et une restauration extérieure soignée combinée à un intérieur dans son jus. Estimée entre 20.000 et 30.000 € elle ne part pas non plus.

Les françaises régalent !

En dehors de ces collections, on trouvait d’autres belles autos à la vente Osenat de dimanche. La première était une Gorges Irat MN, aux ailes plus carrées que le modèle qu’on avait essayé dans cet essai. Estimée entre 20.000 et 30.000 €, elle part à son estimation haute !

Autre avant-guerre, une auto de course, une Salmson AL3 GSS de Course de 1922. Conduite en course par Roger Benoist cette auto au bon palmarès était estimée entre 150.000 et 200.000 €, elle atteint 156.000 € sous le marteau !

Ensuite on trouvait une Delahaye 134 de 1938. Un très beau modèle, en bon état et estimé entre 10.000 et 15.000 €. Elle est finalement vendue 14.000 €.

L’autre auto était à restaurer mais avec un fort potentiel. Une des dernières Renault Frégate Chapron recensée ! Accidentée, redressée mais jamais terminée, elle a besoin d’une fin de restauration. Estimée entre 16.000 et 21.000 e, sa rareté a été un atout pour atteindre les 38.400 € de prix de vente !

On trouvait aussi deux sportives. D’abord une Matra Djet V S de 1966 revue au niveau mécanique l’année dernière. Estimée entre 30.000 et 40.000 € elle est vendue 37.200 €.

Autre sportive, une 205 GTI 1.6 de 1989. Elle avait besoin d’une restauration complète mais était estimée entre 6.000 et 8.000 €. Elle part à 6323 € précisément.

Belle série d’italiennes

Osenat proposait une belle série d’italienne à sa vente de dimanche. Notamment deux Ferrari youngtimers. La première est une Ferrari 308 GTS de 1977. Restaurée entre 2009 et 2012, et estimée entre 70.000 et 80.000 € elle ne se vend pas. Pas plus que la 328 GTS du coup, estimée entre 80.000 et 100.000 €.

On avait aussi remarqué une superbe Fiat Moretti de 1969. Une belle auto, rare qui plus est, et estimée entre 8.000 et 12.000 € avant d’atteindre 10.200 € sous le marteau !

Osenat vendra trois restaurations faites par Vintage Mecanic

Pour finir, trois véhicules, et pas trois autos, restaurés par Vintage Mecanic. A ce jour aucun des véhicules n’est passé dans l’émission. On pourrait vous spoiler avec les restaurateurs mais on vous laissera découvrir.

Premièrement une Fiat 500. L’auto est une populaire revue en grande partie et estimée entre 9000 et 12.000 €. François Allain a dû être déçu, elle ne part qu’à 10.944 €.
Ensuite on sort des autos, c’est d’ailleurs une des raisons du changement de nom de l’émission. On commence avec une belle moto, une Honda 750 Four de 1972. Estimée entre 8.000 et 10.000 €, elle est elle aussi vendue 10.944 €.
Enfin un tracteur Algaier Porsche A111 de 1955, entièrement revu, décapé et sablé pour retrouver une belle couleur. Estimé entre 8.000 et 10.000 € il atteint 11.552 €.

 

Tous les résultats des autres lots sont visibles ici.

Vous aimez ? Partagez !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

Un commentaire sur “Osenat réalise une belle vente autour de deux collections

Laisser un commentaire