« Pas curieux s’abstenir », quand les annonces sont vraiment trop belles

Alexandre est passionné de tout ce qui touche à la seconde guerre mondiale. Du coup quand il trouve une annonce de Mercedes-Benz 170 V Cabriolet B sur notre bon coin national il me l’envoie. Pour me dire que l’appartenance à Eva Braun sert à faire vendre. Mais en grattant, et bien voilà un cas typique de potentielle arnaque !

L’annonce de la voiture d’Eva Braun

Petit rappel : Eva Braun a été la maîtresse, puis la femme d’Hitler. Même si cette deuxième période n’a duré que quelques heures, avant leur suicide berlinois de 1945. Le fait est que c’est un nom qui fait fantasmer certains, surtout quand il s’agit de voiture « historique ». C’est ce qui m’avait inspiré cette magnifique sortie de grange d’une Traction ex René Coty. Une belle blague mais qui avait pourtant été prise au sérieux !

C’est sur cela que l’annonce publiée le 4 Mars joue. Un nom ronflant pour doper la vente d’une voiture. On en vous met pas le lien de l’annonce puisqu’il sera supprimé à un moment où un autre. Voici par contre la copie de celle-ci :

Une Mercedes Benz 170 V Cabriolet B de 1939 donc. Matching numbers châssis et moteur (oui matching numbers quoi) et ayant été vendue à Nuremberg en Mars 1939. A Eva Braun « ou du moins à un haut dignitaire nazi (auto chère à l’époque / Nuremberg) ».

La voiture présente bien sur les photos, mais aucune copie d’un certificat prouvant son appartenance n’apparaît. Curieux. En plus, une telle auto aurait plutôt été vendue dans un cercle d’initiés, ou au pire aux enchères. Vous savez les ventes aux enchères qui mettent bien en avant leurs autos, avec de belles photos sous toutes les coutures…

La Mercedes-Benz 170 V Cabriolet B en question vient de chez… RM Auctions

En Septembre 2013, RM Auctions (pas encore associée à Sotheby’s) tient une vente à Londres. 136 lots, dont 73 Mercedes. Belle collection. Et parmi ces lots on retrouve la belle Mercedes-Benz 170 V Cabriolet B. Mêmes photos, même immatriculation. Fichtre, on va avoir plus d’infos.

Sauf qu’à l’époque l’auto est une belle auto, matching numbers il est vrai, effectivement vendue à Nuremberg en Mars 1939, mais sans que l’on précise son propriétaire. Si Eva Braun avait été dans le coup, il eut été étonnant que l’auto soit proposée sans que cela soit mentionné… et qu’elle parte à 53.000 £ !

Il faut être curieux (MEA CULPA)

En l’occurrence, et bien il faut chercher bien plus profondément ! Après recherche, il semblerait que l’histoire soit vraie et qu’effectivement les annonces diffèrent au point de mettre le doute ! Deux localisations, deux prix, des photos datées d’une époque où l’auto n’était pas en France…

En fait l’auto est bien arrivée en France ! Après un passage à l’étranger, Mercedes aurait reconnu l’auto comme étant celle d’Eva Braun.
Raté pour cette fois, je me suis trompé.

Mais il n’empêche qu’il faut être curieux dans ses démarches pour une auto d’un calibre comme celui-ci…

Vous aimez ? Partagez !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

2 commentaires sur “« Pas curieux s’abstenir », quand les annonces sont vraiment trop belles

  1. De toute façon, elle est en plaque hollandaise; alors, il faut presque d’office prévoir la vaseline.
    Pardonnez-moi la brutalité de l’expression, mais il m’est arrivé souvent d’accompagner un candidat (français) acheteur aux Pays-Bas, avec toujours (j’insiste, toujours) le même constat; après 5 minutes, on vous appelle par votre prénom, on vous offre une tasse de café, mais non, le vendeur n’a pas de cric pour soulever la voiture, non, elle n’a pas passé l’APK (contrôle technique NL) parce que…. oui, en fait, (re tasse de café) le vendeur n’est pas vraiment le proprio, mais ça peut s’arranger etc.
    Bref, la plus grande méfiance s’impose.

Laisser un commentaire