Bilan Retromobile, c’est bien, c’est beau, sans surprise…

Bientôt deux semaines que le salon Retromobile a fermé ses portes. On vous l’a fait vivre à travers toute une série de reportages, 12 au total, que vous retrouvez en cliquant ici. Maintenant on eput peut-être sortir un bilan de ce salon.

Hier on a reçu les chiffres de ce Retromobile 2017. 65.000 m² et plus de 500 voitures exposées, ça on le savait. C’est au niveau du nombre de visiteurs qu’est venue la nouveauté : 118.266. Très beau score, en progression, bref, Retromobile vous a une nouvelle fois intéressé.

Mais le contenu ? Chose beaucoup plus suggestive… Vous pouvez vous faire votre avis avec les article qu’on vous a proposé. Mais c’est quand Alex Renault (du blog l’Automobile Ancienne) m’a demandé ce que j’en avais pensé que m’est venu mon petit bilan perso.

Retromobile 2017, c’était bien :

Un endroit super pour retrouver les copains. Ceux qui raillent le côté guindé ne cherchent peut-être pas la convivialité aux bons endroits. On ne demande pas au stand Mercedes d’être convivial. Ça, on le retrouve du côté des clubs ou chez les vendeurs de pièces qu’on retrouve depuis 15 ans.
La convivialité on la retrouve auprès des gens que l’on connaît. Alors certes on est pas à Reims ou le contact est peut-être plus facile, mais dire qu’il faut une platinium pour se sentir à sa place est exagéré. Et j’en suis la preuve (c’est pas que je veuille pas hein).

Retromobile 2017, c’était beau :

C’est le salon qui expose les plus belles autos en France. On ne va pas se poser la question, Epoqu’Auto a beau avoir de très très beaux plateaux, cet article peut vous convaincre, on arrivera pas à cette concentration de merveilles qu’est Retromobile. On voit à Retromobile des cargaisons entière de Mercedes 300 SL d’Aston Martin DB4, 5 et 6, de Ferrari, de Lamborghini, de Maserati.
Des F1 extraordinaires, des sports protos aux longs palmarès, des avant-guerre ultra performantes. Bref, un très très beau salon.

Mais Retromobile 2017 manquait un peu d’épices

Si j’ai un reproche à faire à cette édition 2017, c’est celui-ci. Le salon est beau, bien, mais manquait de surprise. Je m’explique. Les années précédentes à Retromobile, on pouvait tomber sur une rareté tous les 50 mètres. Et quand je parle de rareté, c’est une voiture qu’on ne s’attendait pas à voir. Les exotiques inconnues, on les trouvera toujours, Thomas a fait un article sur ces autos.

Cette année, ce n’était pas pareil. Il y avait donc de belles autos mais rien qu’on ne s’attende à trouver. Alors ok, le teasing fonctionne bien. On savait qu’une réplique de l’Aston de James Bond serait là, que Fiskens proposerait encore des autos magnifiques… La solution serait de se couper du monde pendant trois semaines ? Je ne pense pas.
Mais pourquoi les exposants devraient tout annoncer ? Ce serait top de pouvoir tomber nez-à-nez sur une Ferrari 250 GTO, une Cobra Daytona ou autre auto sortant vraiment de l’ordinaire.

L’autre question serait celle de l’intérêt de ces autos à Retromobile. Les vendeurs d’autos ne viennent pas à Retromobile (que) pour faire des relations publiques. Ils viennent aussi y vendre des autos. Sachant que la Ferrari ou la Cobra sont des autos qui passeront plutôt aux enchères, il sera peut-être de plus en en plus difficile de voir des autos de ce calibre en dehors des podiums et expositions thématiques. On voit à la porte de Versailles des autos superbes, mais vendables au commun des collectionneurs fortunés.

Alors si un des vendeurs lis ce message, pour l’an prochain, surprenez nous !

Vous aimez ? Partagez !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

5 commentaires sur “Bilan Retromobile, c’est bien, c’est beau, sans surprise…”

  1. Oui, Retromobile, c’est bien, beau, sans surprise…
    je n’y vais plus depuis quelques années.
    J’avais sans doute le tort de chercher des balais d’essuie-glace, un condensateur et des vis platinées pour mes anciennes.
    Par contre, j’aurais pu (idem pour mon épouse) sortir de là habillé de neuf dans la tenue qu’il est bon de porter lors de certaines manifestations, dont les participants sont incapables de régler un allumage.
    Bref, un autre monde.

  2. Je pense que Retromobile doit être visité comme un beau musée éphémère. On est content de visiter Schlumpf où il y a des voitures exceptionnelles. Alors soyons contents de visiter Retromobile et admirons au passage les magnifiques sculptures roulantes, rarement visibles, sur des stands comme ceux d’Axel Schuette, de Bruno Vendiesse, d’Artcurial, de Classic Car Trust, d’Atelier Restauration de Touraine, de Lukas Huni, des Ateliers Provost, de Touring, de ODS, de JD Classic, etc, etc et j’en oublie.

    Maintenant est-ce que c’est à Retromobile que l’on va acheter des pièces pour sa Simca ou sa Panhard (ou autre) ? Non, je ne pense pas que ce soit le lieu. Surtout qu’internet pallie facilement nos demandes et les bourses d’échanges régionales sont des lieux de rencontres plus accessibles, où vrais bricoleurs et aspirants mécaniciens trouveront interlocuteurs attentifs à leurs recherches.

Laisser un commentaire