Gooding & Co nous réserve quelques autos exceptionnelles pour Amelia Island

Après Scottsdale qui ouvrait la saison, les résultats sont ici, et Retromobile qui la continuait, voici les enchères d’Amelia Island qui approchent. On commence avec le catalogue de Gooding & Co qui ne fait jamais le déplacement en Europe. Et quand on voit ce catalogue, c’est dommage !

La vente Gooding & Co d’Amelia Island présentera encore une fois de très très beaux lots. Elle aura lieu le 10 Mars, et on vous dévoile ici les millionnaires et quelques autres lots à ne pas rater.

14 Millionnaires avec du très très exclusif

Quatre anglaises dont la plus chère de la vente

Pas de Ferrari pour être l’auto avec la plus haute estimation ! Non, là il s’agit d’une ultra exclusive Jaguar XKSS. Pas une de la série actuellement en cours de production, non un véritable modèle de 1957. Cela faisait 10 ans qu’aucune n’était passée aux enchères. Celle-ci a fait ce pour quoi elle avait été fabriquée : courir aux USA. L’auto a eu de nombreux propriétaires, elle a été restaurée à la fin des années 2000 avant de faire le tour des concours d’élégance. Elle est estimée entre 16 et 18 millions de dollars !

Ensuite deux Aston Martin. La plus ancienne est une DB2. C’est plus précisément un prototype de DB2 qui a été utilisé pour David Brown himself. La première vraie auto de son ère Aston Martin, la DB1 dont on parle dans cet article étant déjà les tuyaux au moment du rachat de la marque. Restaurée par la marque, elle a elle aussi fait le tour des concours ces deux dernières années. Elle est estimée entre 1.5 et 2.25 millions de dollars.
La seconde est une “plus classique” DB5 Vantage de 1965. Cette belle verte est une des 65 Vantage, restaurée par un expert de la marque il y a une quinzaine d’année. Elle est estimée entre 1.1 et 1.3 millions de dollars.

La dernière est plus récente, c’est une McLaren P1 bleue de 2015 estimée entre 2 et 2.3 millions de dollars.

Une Japonaise, mais quelle Japonaise !

C’est rare de voir des autos japonaises estimées au dessus du million de dollars aux enchères. Généralement elles s’appellent Toyota 2000 GT… Là on est sur du plus récent, tout simplement une Mazda 767 B. Cette auto fit partie de l’équipe Mazda qui fut la première, et pour le moment la seule, japonaise à s’imposer au Mans. Avec un moteur rotatif qui plus est, et une sonorité absolument hallucinante. Cette auto ne fit pas d’exceptionnels résultats en terre mancelle, ni dans le reste de sa carrière. Mais avec les Groupe C de plus en plus visibles, elle tranchera au milieu de l’armada de Porsche 962… si sa mécanique suit. Elle est estimée entre 1.8 et 2.4 millions de dollars.

Six Porsche mais pas de “conventionnelle”

Dans ces quatre Porsche on trouve deux 964. La première est une Turbo S, que Porsche nous montrait la semaine dernière dans une vidéo justifiant de sa rareté. Même si RM Auctions en a vendu une à Paris 901.000 €, on se dit que son estimation entre 1.3 et 1.6 million est peut-être un peu haute.
L’autre 964 est Jaune également, mais c’est là une RSR, estimée elle entre 1.2 et 1.4 million de dollars.

Toujours dans le genre Porsche de course, c’est une 934/5 qui est présentée. Cette auto a un beau palmarès avec de belles performances européennes en Groupe 4. C’est ensuite en Australie qu’elle a couru avec plusieurs victoires en ASCC. Elle est estimée entre 1.4 et 1.6 millions de dollars.

Enfin, on trouve la première supercar de la marque, une 959. C’est une des trois seules à avoir été vendue en noir, et la seule à aussi utiliser cette couleur pour ses cuirs ! Elle est estimée entre 1 et 1.25 millions de dollars.
Sa descendante dans le cadre des supercar Porsche, la Carrera GT est aussi au catalogue. Ce modèle de 2005 est estimé entre 875.000 et 1.1 million de dollars.

La dernière, on ne connaît pas son prix. C’est une des très rares Porsche GT1 Strassenversion. La version d’homologation de la voiture. On peut légitimement penser qu’elle dépassera le million de dollar sous le marteau.

Trois italiennes pour finir

Si on ne trouve pas de Ferrari aux premières places des estimations, il y en quand même deux qui sont estimées à plus d’un million de dollars. La première est une F40 de 1990 estimée entre 1.3 et 1.6 millions de dollars.
La seconde est sa dernière descendante de la lignée des super/hypercars de la marque, une LaFerrari de 2015 estimée entre 3.8 et 4.5 millions de dollars.

L’autre italienne estimée à plus d’un million est une Lancia. C’est une Aurelia, et forcément une B24S Spider America. Ce modèle est le plus cher de la marque, un mix d’élégance et de sportivité estimé entre 1.5 et 1.7 million de dollars.

En dessous du million, du très beau et du très lourd sera présenté !

Il n’y a pas que les autos qui dépassent le million dans le catalogue concocté par Gooding & Co pour Amelia Island.

On en a pas fini avec les Porsche. On trouve une très exclusive Porsche 924 GTR de 1981 avec de nombreuses participations à des courses de Trans-Am. Elle est estimée entre 250.000 et 300.000 $.
L’autre est une 993, mais comme la 964 citée plus haut, c’est une Cup RSR. Une auto rare, estimée entre 750.000 et 950.000 $ !

Trois belles anglaises ensuite. On commence avec une auto de course, une magnifique McLaren M1B de 1966. Amon, Revson ou Barber ont couru sur l’auto en Can-Am en 1966 et 1967. Le palmarès n’est pas très garni mais cette auto ne demande qu’à recourir. Elle est estimée entre 275.000 et 325.000 $.
Les deux autres sont plus haut de gamme. On commence avec une Rolls Royce Phantom II Continental de 1933. Cette belle auto est estimée entre 700.000 et 950.000 $.
Autre continental, mais du cousin Bentley. Une S1 Continental deux portes de 1957. Elle est estimée entre 350.000 et 450.000 $.

Trois Lambo pour continuer. La très originale et très seventies Jarama pour commencer. Cette 400 GT couleur bronze est estimée entre 220.000 et 250.000 $.
Plus récente, une Lamborghini Countach 5000 QV de 1987. Elle est estimée entre 275.000 et 325.000 $.
Enfin, plus ancienne, une 400 GT de 1967 estimée entre 475.000 et 550.000 $.

Ensuite deux Ferrari 365. La GTC bleue de 1969 est estimée entre 725.000 et 825.000 $. La GTC 2+2 de 1970 est moins recherchée et estimée “seulement” entre 275.000 et 325.000 $.

Toujours en Italie, on Gooding & Co sort de grange une Maserati Mistral 4000 Spider de 1967. Elle est malgré tout estimée entre 350.000 et 450.000$.

Enfin on va en… Espagne. Pour une Pegaso Tipo Z-102B de 1955 estimée entre 600.000 et 800.000 $.

Tout le catalogue est visible en cliquant ici.

Vous aimez ? Partagez !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

2 commentaires sur “Gooding & Co nous réserve quelques autos exceptionnelles pour Amelia Island”

Laisser un commentaire