Bond Street et Olympia, deux ventes à venir pour Bonhams à Londres

RM Auctions conclura son année d’enchères avec l’énorme vente Duomila Ruote à Milan ce week-end. La semaine prochaine deux ventes sont en préparation pour Bonhams à Londres. Deux beaux catalogues qu’on vous propose de découvrir.

La première vente se tiendra dans les traditionnels locaux de Bond Street le 4 Décembre à partir de 14h30. Elle comprend 29 lots. La seconde sera beaucoup plus fournie. Elle se tiendra à Olympia le 7 Décembre à partir de 11h.

29 lots mais de superbes autos à Bond Street

Ce sont en fait les lots les plus chers qui seront proposés lors de cette première vente. La seule millionnaire potentielle des ventes de Bonhams à Londres sera à Bond Street.

C’est une Mercedes 300 SL Roadster de 1957. L’auto fut vendue aux USA. C’est donc une voiture à conduite à gauche, en superbe état car elle a déjà été restaurée. Son estimation se situe entre 1.2 et 1.4 million d’euros.

Ensuite on trouve deux autos estimées pouvant atteindre 820.000 €. La première, la plus ancienne est une Rolls Royce Phantom I de 1926. Une superbe auto à l’historique connu et que les spécialistes envient.
La seconde est une Aston Martin V8 Vantage Volante ‘Prince of Wales’ de 1989. Cette spécification qui n’a équipée que 27 autos emporte un équipement pléthorique. Une auto qu’on ne voit pas tous les jours.

Dans les autres grosses estimation de cette première vente de Bonhams à Londres, on notera deux Aston Martin. La plus chère est une magnifique DB5 4.2L qui revient d’Australie. Elle n’a eu que deux propriétaires dont un qui a entrepris une restauration complète dans les années 90. Elle est estimée entre 670.000 et 710.000 €.
La seconde est beaucoup plus récente mais encore plus rare. C’est une Aston Martin V12 Zagato de 2013. Rer puisque seuls 61 exemplaires ont été construits ! L’estimation est fixée entre 590.000 et 700.000 €.

Ensuite on trouvera une Vauxhall 25 HP Sport Torpedo Prince Henry de 1914. Elle est considérée par certains comme la première voiture de sport. Une belle auto à l’historique limpide et à l’estimation comprise entre 590.000 et 700.000 €.
Dernier « gros lot » de la vente de Bond Street, la Maserati Mistral 4000 Spyder. Une auto qui fut celle exposée au salon de Naples en 1968 et qui partit ensuite pour l’Afrique du Sud. Elle est estimée entre 610.000 et 680.000 €.

La seconde vente de Bonhams à Londres : Olympia

Là on se retrouve face à une vente plus « classique ». En effet, on retrouvera dans cette vente des lots automobilia, 163 au total. On y trouvera des objets, de la documentation ou des œuvres d’art.

Ensuite, un gros choix de motos sera proposé. 41 lots sont dans cette catégorie dont près de la moitié provient de la dispersion d’une collection.

Enfin, les automobiles. Clairement les ventes de Bonhams à Londres se séparent en deux. Les lots prestigieux à Bond Street, les autres à Olympia. Malgré tout, les 82 lots ne manquent pas d’intérêt.

Un beau contingent d’Aston Martin

Toutes n’ont pas été concentrées à Bond Street. La vente Olympia aura quatre Aston Martin à proposer. La plus ancienne est une Aston Martin 2.0-Litre 15/98 Sports Tourer de 1938 jamais restaurée mais en superbe état, elle sort de musée. Elle est estimée entre 260.000 et 290.000 €.

Ensuite on trouve deux DB6. La bleue nuit est une auto de 1967 upgradée aux spécifications Vantage avec un moteur 4.2L. Elle est estimée entre 370.000 et 410.000 €. L’autre DB6 est de 1966. C’est là un modèle à boîte automatique dans un superbe état mécanique grâce à un entretien confié à des spécialistes. L’auto est estimée entre 230.000 et 290.000 €.

La dernière est une des 55 Aston Martin Lagonda Rapide 4.2-Litre Sports Saloon construite. Celle-ci date de 1963 et associe également le 6 cylindres à une boîte auto. Elle est estimée entre 200.000 et 260.000 €.

Les autres anglaises jouent la variété

Vous voulez une Bentley à moins de 50.000 € ? C’est à Olympia qu’il faudra vous rendre. Sur place vous trouverez une T-Series Two-Door de 1971 estimée entre 41.000 et 47.000 € et une S2 avec son fameux V8 estimée entre 26.000 et 33.000 € !
Si vous cherchez plus rafiné chez Bentley, une S-Type Continental Sports venue de Belgique sera proposée avec une estimation comprise entre 300.000 et 390.0000 € !

Si vous êtes plus Jaguar, dans la catégorie « abordable » une MkII… avec le petit moteur XK de 2.4L. Ce petit moteur joue sur le prix estimé entre 12.000 et 18.000 € !
Enfin, plus exotique, plus sportif et plus cher, une Swallow Doretti Sports de 1955 estimée entre 70.000 et 82.000 €.

Belle délégation d’italiennes

La vente de Bonhams à Londres qui proposera le plus d’italienne est bien celle-ci. Si vous souhaitez de l’original, la SIATA Daina Gran Sport Type A Barchetta de 1951 est faite pour vous. Venue des USA, elle a déjà fait deux fois les Mille Miglia historiques les deux dernières années. Elle est estimée entre 290.000 et 410.000 €. Une monture parfaite !
Toujours dans le registre original et sportif, une Iso A3/C Competition de 1964, transformée avec les specs des atuos de course. Elle est estimée entre 260.000 et 300.000 €.

Ensuite deux Ferrari à de gros prix. La plus chère est Dino 246 GT Coupé en conduite à droite, voiture exposée à Earl’s Court en 1971. Elle est estimée entre 350.000 et 410.000 €.
Juste en dessous on trouve une Ferrari 512 BBi de 1983, elle aussi en parfait état et en conduite à droite, estimée entre 330.000 et 400.000 €.

Pour le plus abordable on ira chez Lancia. La première est malgré tout affichée à un tarif élevé estimé entre 59.000 et 70.000 €. C’est une ancia Delta HF Integrale ‘Evoluzione 1’ offerte par la famille Agnelli à Alberto Tomba.
La seconde est une Lancia Fulvia Zagato de 1970 en conduite à droite, estimée entre 19.000 et 22.000 €.

Suède, France et Allemagne pour terminer

Le catalogue, que vous pouvez voir ici, recèle de superbes autos. On terminera cette revue des ventes Bonhams à Londres avec ces trois autos. Une magnifique Suédoise pour commencer, une Volvo P1800E en état concours et estimée entre 33.000 et 40.000 €.

Niveau frenchies, on notera surtout la présence d’un camion Delahaye Type 413a de 1911 qui servait aux pompiers dela Société Generale de la Carrosserie et de Charronage de Paris. L’engin est estimé entre 70.000 et 94.000 €.

Enfin niveau allemande, on notera la présence d’une superbe Mercedes 190 SL de 1961, en état concours avec une estimation comprise entre 110.000 et 140.000 €.

Vous aimez ? Partagez !

Laisser un commentaire